Incendie d’un Boeing 787 : la batterie ne serait pas en cause

Aviation

La nouvelle conception de la batterie des avions Dreamliner de Boeing ne serait pas en cause dans l’incident survenu hier après-midi à l’aéroport de Heathrow à Londres.

Suite à un incendie survenu à Boston en janvier dernier, une enquête a révélé la présence d’une défectuosité majeure dans la conception originale de la batterie des avions de type Boeing 787. Le constructeur aéronautique y a par la suite apporté des correctifs afin de permettre à sa flotte de voler à nouveau. Alors que des soupçons pesaient une fois de plus sur celle-ci, les conclusions de l’enquête préliminaire rejettent l’hypothèse que la batterie ait été l’élément déclencheur de l’incendie survenu à Londres.

Pour le moment, les autorités ignorent toujours la cause de l’incendie. Une enquête approfondie est présentement en cour, et les conclusions de celles-ci devraient être rendues publiques dans quelques jours.

Selon Ethiopian Airlines, propriétaire de l’avion en question, ce feu ne remet pas en question la sécurité de ses appareils. En conséquence, les autres Boeing 787 de la ligne aérienne sont toujours en service.