Le design au service de l’élimination du smog

Environnement

Exclusif

Phénomène de plus en plus répandu dans les grandes agglomérations mondiales, le smog devient rapidement un réel problème de santé aux nombreuses conséquences néfastes.

Alors que l’on connaît pertinemment les causes de son apparition – dans la majeure partie des cas, l’utilisation intensive de l’automobile – on ne dispose que de très peu de solutions pour lutter contre cette nouvelle menace de l’urbanisation moderne.

Le designer hollandais Daan Roosegaarde a en effet mis au point un aspirateur électronique capable de nettoyer un espace aérien du smog qui l’afflige et d’offrir aux habitants un réel petit coin de ciel bleu.

Des parcs réellement plus respirables?

Loin d’affirmer qu’il peut l’éradiquer de la surface de la planète, un studio de design propose en revanche de créer des poches d’air pur afin de permettre aux citadins de respirer un peu d’air frais et de prendre du soleil dans les parcs. Le designer hollandais Daan Roosegaarde a en effet mis au point un aspirateur électronique capable de nettoyer un espace aérien du smog qui l’afflige et d’offrir aux habitants un réel petit coin de ciel bleu.

En pourparlers avec le maire de Pékin, le studio Roosegaarde promet de mettre en place dans les parcs son système qui consiste en fait en d’énormes bobines de cuivre enterrées.

Ces bobines, une fois alimentées en électricité, créeront un champ électromagnétique qui attirera au sol les particules de smog situées dans son rayon d’action. L’aire d’effet du système sera donc dégagée de son smog sur un diamètre d’environ 50 à 60 mètres et les visiteurs du parc pourront non seulement bénéficier d’un air nettement plus respirable, mais aussi profiter du soleil situé au-dessus de la couche de smog, si les nuages ne sont évidemment pas de la partie.

Son concepteur compare ce système à la réaction déclenchée lorsque l’on frotte un ballon de baudruche et qu’on l’approche de ses cheveux qui sont automatiquement attirés par lui. Roosegaarde explique : «Si vous appliquez cela au smog, pour créer des champs électrostatiques d’ions, qui attirent ou magnétise littéralement le smog en l’attirant vers le sol pour pouvoir le nettoyer, vous obtenez le même résultat qu’un aspirateur conventionnel.»

Un problème de santé mondial

Le problème en est un à ne pas prendre à la légère. La fin de semaine dernière, la mairie de Pékin et son Environmental Monitoring Center a prévenu les jeunes enfants et les personnes âgées de ne pas sortir du tout de chez eux en raison d’un taux élevé de polluants dans l’atmosphère.

Travaillant de concert avec les scientifiques de l’université de technologie de Delft, le studio a mis au point un prototype dans une pièce remplie de smog de 5 mètres cubes et a réussit à créer un espace libre de particules d’un mètre cube. Le défi est donc maintenant de l’appliquer à des espaces publics.

Si les tests s’avèrent concluants, les parcs de nos villes pourraient donc réellement redevenir des havres de paix ou respirer de l’air pur et prendre du soleil reprendrait tout son sens, que ce soit un jour de smog ou non.

Attention, il reste désormais à savoir si les faibles champs électromagnétiques ainsi créés pourraient causer des problèmes de fonctionnement à tous nos gadgets électroniques. Réponse dans les mois qui viennent.