La Xbox One de Microsoft

Banc d'essai

Exclusif

Centre multimédia, console de jeux vidéo, et capteur Kinect livré de série, la Xbox One est un véritable centre de divertissement. Est-elle à la hauteur des attentes?

Elle aura fait couler beaucoup d’encre cette Xbox One. Depuis son annonce complètement ratée qui a effrayé de nombreux joueurs, puis le revirement de Microsoft sur la situation des jeux d’occasions, et pour finir avec la présence de plusieurs jeux en 720p et 900p là où on attendait du 1 080p, elle n’a pas eu une genèse facile. Pourtant, la Xbox One est bourrée de qualités, et manette en main, on sait que l’on est face à une nouvelle génération de jeux.

En retirant la nécessité d’être perpétuellement connecté à Internet, Microsoft a mis fin à une portion des calculs qui devaient se faire sur ses propres serveurs. Le seul moyen de faire tourner les jeux sans se lancer dans une adaptation fastidieuse a alors été de les passer en 720p ou 900p, plutôt que de baisser le graphisme face à la PlayStation 4.

Design

En photo, la Xbox One a soulevé de nombreuses appréhensions. Il faut dire que sous plusieurs angles, on peut facilement la confondre avec une hotte de four. Heureusement, une fois posée sur une table, la console en a moins l’allure, mais ressemble tout de même à un magnétoscope ou un décodeur satellite.

Vous l’aurez compris, avec une orientation affirmée comme centre multimédia, Microsoft lui en a donné l’allure. Elle n’est pas laide, mais elle n’est pas belle non plus. Il va falloir l’allumer pour pouvoir enfin pousser des cris de joie.

Manette

La manette de la Xbox One est légèrement plus petite que celle de la Xbox 360. C’est dommage, car l’ergonomie en souffre un petit peu. Je regrette cette diminution en taille, on a l’impression d’avoir les mains trop rapprochées au début. Si cette sensation se fait vite oublier, et qu’elle ne gêne en rien le jeu, il est dommage de n’avoir pas repris le format de la manette de la 360 qui était tout simplement parfait.

xboxonemanette

Contrairement à la PlayStation 4, on ne retrouve pas l’astucieux pavé tactile. Elle se distingue toutefois avec deux moteurs dans les gâchettes. Je peux vous assurer qu’ils sont vraiment bien pratiques dans des jeux comme Forza Motorsport 5.

Caractéristiques techniques

  • Processeur x86 octocœur d’AMD cadencé à 1,75 GHz (architecture 64 bits)
  • Processeur graphique Radeon d’AMD générant 1,31 téraflops
  • Mémoire vive : 8 Go de type DDR3
  • Capacité de stockage : Disque dur de 500 Go
  • Entrées / sorties : Une sortie HDMI, une entrée HDMI, trois ports USB 3.0, une sortie audio numérique (optique), un port Gigabit Ethernet, un port pour Kinect, un port auxiliaire, et une sortie IR
  • Connectivité : WiFi 802.11 b / g / n, WiDi, Bluetooth 2.1
  • Supports physiques : Blu-ray et DVD

Matériel

Comme dans le cas de la première Xbox, la Xbox One est un véritable PC de l’intérieur. À l’image de la PlayStation 4, le processeur et la carte graphique sont gravés sur le même socket. On retrouve un processeur 8 cœurs d’AMD cadencée à 1,75 GHz et 12 cœurs graphiques embarquant chacun 68 unités de calcul pour un total de 768 unités de calcul. La mémoire de 8 Go est de type DDR3, ce qui est lent comparé à la GDDR5. Heureusement, la Xbox One contient également 32 Mo d’eSRAM, un type de mémoire ultra rapide. Si ces performances brutes restent en dessous de la PlayStation 4 d’environ 30%, cette eSRAM infiniment plus rapide que la GDDR5 aide à compenser son manque de puissance graphique. Elle permet par exemple de charger des textures HD très lourdes à une très grande vitesse, afin de libérer rapidement la puissance graphique pour qu’elle effectue d’autres tâches.

Son disque dur est de 500 Go, et ne peut être changé. On devra passer par l’ajout d’un disque dur externe en USB 3.0. Heureusement, la console possède trois ports USB, deux à l’arrière et un sur le côté gauche.

Pensée pour le multimédia, la Xbox One possède une entrée HDMI permettant d’y connecter un récepteur satellite. Comme je n’ai pas la télé, je n’ai pas pu utiliser cette fonction. Toutefois, j’ai connecté ma Xbox 360 sur cette entrée et ça marche, la Xbox One devient ainsi le centre de votre installation.

Kinect

La Xbox One justifie ses 100$ supplémentaires avec la nouvelle version du capteur Kinect, livré avec la console. Bien plus performant que la première version, il permet de commander la Xbox One à la voix. Il répond très bien aux ordres qu’on lui donne, mais si mon accent français est reconnu sans difficulté, plusieurs de mes amis québécois m’ont fait part de quelques soucis. Je ne veux pas soulever de polémiques, mais en conseillant à quelques-uns de prendre l’accent français, le problème a disparu. Ne blâmons pas Microsoft, la console est taillée pour un français international, et non encore pour les innombrables variantes d’accents.

Le Kinect lui-même est utilisé sur peu de jeux, mais on est aux débuts de la console. Dans Forza Motorsport 5, il permet de regarder sur le côté en bougeant la tête. Le seul autre jeu qui l’exploite est Xbox Fitness, mais le programme est loin d’être aussi évolué que Your Shape. Toutefois, il se révèle loin d’être un gadget, et promet une utilisation plus audacieuse que sur Xbox 360 comme il vient de série.

Logiciel

La différence d’architecture en une Xbox One et la Xbox 360 rend impossible la rétrocompatibilité. Toutefois, plusieurs jeux récents comme Call of Duty : Ghosts ou Battlefield 4 achetés sur Xbox 360 peuvent être convertis sur Xbox One moyennant des frais de 10$.

Par contre, je n’arrive pas à comprendre le pourquoi du nouveau menu. On s’y fait très vite, mais il manque vraiment d’ergonomie, surtout comparé à celui de la Xbox 360 qui était vraiment abouti. Pire, il manque quelques fonctionnalités vraiment importantes, comme la possibilité de gérer réellement son espace de stockage, ou de décider ou non de la connexion automatique à son profil. Alors oui, Microsoft rectifiera le tir, mais ces manques sont vraiment ennuyeux.

Jeu en ligne

Cela fait des années que le Xbox Live est devenu un modèle du genre pour la stabilité et la performance de son réseau. Le jeu en ligne ne souffre donc d’aucun problème. La Xbox One permet toujours de constituer des groupes, et désormais de s’envoyer des vidéos de ses jeux.

Performance

Comme sur PlayStation 4, les jeux doivent être installés sur le disque dur. L’opération ne prend que deux minutes, le temps que le disque commence à être installé, puis l’installation se poursuit durant votre partie, et de manière quasi invisible.

Graphiquement, l’évolution est bien là, surtout lorsqu’on regarde un jeu comme Forza Motorsport 5. Pourtant, plusieurs jeux comme Battlefield 4 sont en 720p, et d’autres comme Assassin’s Creed IV : Black Flag ou Ryse : Son of Rome en 900p. Ce problème s’explique en partie par le fait qu’en retirant la nécessité d’être perpétuellement connecté à Internet, Microsoft a mis fin à une portion des calculs qui devaient se faire sur ses propres serveurs. En supprimant la connexion permanente sous la pression du public, les développeurs ont dû chambouler le développement. Le seul moyen pour faire tourner les jeux sans se lancer dans une adaptation fastidieuse qui aurait pris trop de temps a alors été de les passer en 720p ou 900p, plutôt que de baisser le graphisme face à la PlayStation 4.

Si vous venez de la Xbox 360, vous ne vous rendrez pas compte de ce problème. Par contre, les joueurs PC ou ceux jouant sur PlayStation 4 verront tout de suite la différence, et encore plus facilement sur un grand écran. Ne désespérons pas toutefois, il s’agit des premiers jeux, et en exploitant l’eSRAM qui n’est pour l’instant pas du tout utilisée, la marge de progression demeure importante.

Conclusion

La Xbox One est une très bonne console. Elle peut compter sur sa puissance (même si elle est plus difficile à maîtriser que la PlayStation 4), son jeu en ligne solide, et sur de nombreux titres exclusifs. Par contre, à l’heure actuelle, les jeux multiplateformes s’avèrent visuellement plus aboutis sur PlayStation 4. Il faudra attendre quelques mois afin de savoir si ce problème va persister. Mais en attendant, la Xbox One offre le jeu de course le plus abouti avec Forza Motorsport 5, et le jeu en ligne demeure une force chez Microsoft. Malheureusement, son prix plus élevé que la PlayStation 4 n’est pas encore justifié par le capteur Kinect, qui reste pour l’instant un accessoire. Cette perception risque de lui causer du tort.

Si vous possédez une Xbox 360, le saut vers la Xbox One s’impose, et s’imposera de toute façon dans quelques mois, puisque tous les titres majeurs (comme la série Halo) sortiront uniquement sur Xbox One.

Évaluation

Verdict

Bonne console, un peu chère pour l’instant, mais des jeux exclusifs s’en viennent, et le prochain Halo est prévu pour 2014.

Note finale : 4.0
Critères
Design
2.5
Matériel
4
Performance
4
Prix
3

Points forts

  • Xbox Live
  • Licences Microsoft
  • Tournée vers le multimédia
  • Les piles amovibles de la manette

Points faibles

  • Peu de jeux en 1 080p (pour l’instant)
  • Design quelconque
  • Interface
  • Prix
  • gab_gagnon

    Je ne serais pas surpris de voir les développeurs, eux, demander une connexion permanente pour profiter du cloud de Microsoft, un peut comme Sim City.

  • Serge

    petite erreur dans le texte… la mémoire de 32 meg de la xbox one n’est pas « infiniement plus rapide » que la GDDR5 de la ps4…… elle a une vitesse de 102gig par seconde in et 102 gig par seconde out… contrairement a la ps4 et sa gddr5 à 176gig par seconde… la seule différence c’est que la mémoire du 32 meg de xbox one peut être lu et écrite en meme temps pour un total de 204gig par seconde. MAIS (et il est gros le mais), la mémoire de la xbox one est divisée en 4 slot de 8 meg (total 32). une slot peut être écrite alors que l’autre peut être lue. du coup, ce n’est pas 32 meg à 204gig par seconde, c’est 16 meg à 104gig par seconde écrit, et 16 meg à 104 gig par seconde lu. une image à 1080p en 32 bit couleur nécessite près de 64 meg de mémoire vive (1080(y)*1920(x)*32(bit par pixel) = 62mo. cela explique également pourquoi la plupart des jeux roulent en 720p sur xbox one, car une image 720p nécessite 32meg de mémoire (1366*720*32) = 31mo. les jeux profitent déjà de cette mémoire pour tenter d’accéler le système alors qu’en essayant d’afficher du 1080p, ils seraient obligés de travailler avec la mémoire ddr3 à 68gig par seconde contrairement à la ps4 à 176gig par seconde et a ce moment là, la xbox one aurait 35% la vitesse de la ps4 (en terme de vitesse de mémoire vive), donc équivalent à la wii lorsqu’elle est sortie.

    • Serge

      je veux dire équivalent a la wii par rapport aux autres consoles de sa génération, lorsqu’elle est sortie. hihi.. avant qu’on me « flame » sur 1 mot de mot texte…

      • Alexis Le Marec

        @Serge, Merci beaucoup pour votre éclairage, je me suis basé sur des dires de développeurs qui me parlaient de la nécessité d’exploiter l’eSRAM en parallèle du reste du système et comme quoi elle n’était pas très utilisée en ce moment. Donc ils l’utiliseraient finalement, mais en sacrifiant l’utilisation de la DDR3 si je comprends bien vos propos.

      • casting one

        @Serge répond, je veux ta réponse!