Facebook pourrait perdre 80% de ses utilisateurs d’ici 2017

Soyons alarmistes

Selon des chercheurs du département de génie mécanique et aérospatial de l’Université de Princeton, les jours du populaire réseau social sont comptés.

La popularité de Facebook s’est répandue comme une maladie infectieuse, mais les internautes commencent à devenir immunisé contre son pouvoir d’attraction, et la plateforme pourrait devenir en grande partie abandonnée d’ici 2017 selon John Cannarella et Joshua Spechler, deux chercheurs de l’Université de Princeton.

Fondé en 2003, Myspace a été vendu à News Corporation pour 580 millions deux ans avant d’atteindre son apogée en 2007, puis s’est éteint en 2011 au moment où News Corporation s’est départi du réseau social pour la modique somme de 35 millions.

Ces derniers basent leur prédiction sur le nombre de requêtes du mot «Facebook» effectué dans le moteur de recherche de Google. Le graphique généré par le service Google Trends démontre que la recherche liée à Facebook à atteint son paroxysme en décembre 2012, et qu’elle s’estompe depuis.

«Les idées, tout comme les maladies, ont tendance à contaminer les gens entre eux avant de finalement s’éteindre, tel que le démontre avec succès les modèles épidémiologiques», affirment les auteurs dans un document intitulé Epidemiological Modelling of Online Social Network Dynamics.

En octobre dernier, Facebook a rapporté que son service était utilisé par 1,2 milliard d’internautes par mois. La société doit informer ses investisseurs sur l’achalandage de son réseau social à la fin janvier. Bien que son nombre d’utilisateurs se connectant par un ordinateur est effectivement en baisse, cette chute est en partie due au fait que plusieurs préfèrent utiliser le service par le biais d’un appareil mobile.

Pour leur recherche, Cannarella et Spechler ont utilisé le modèle épidémique SIR, soit l’un des modèles les plus fréquents qui s’applique sur une population ouverte ou fermée. Elle est constituée de trois types d’individus (susceptibles, infectés et remis) étalés sur un graphique représentant la propagation et la récupération d’une population suite à une épidémie.

Diverses équations ont été testées, entre autres sur la durée de vie de Myspace, avant d’être appliquées à Facebook. Fondé en 2003, Myspace a été vendu à News Corporation pour 580 millions deux ans avant d’atteindre son apogée en 2007, puis s’est éteint en 2011 au moment où News Corporation s’est départi du réseau social pour la modique somme de 35 millions.

Bien que les 870 millions d’utilisateurs de Facebook qui s’y connectent par le biais d’un téléphone intelligent peuvent expliquer la baisse dans les recherches Google, le directeur financier de Facebook a néanmoins admis : «Nous avons observé une baisse de l’utilisation quotidienne, spécialement parmi les plus jeunes adolescents.»

L’action de Facebook a atteint un nouveau record ce mois-ci. La valeur de l’entreprise est estimée à 142 milliards de dollars US.

  • http://stech72.tumblr.com/ Steve C

    Sapristi c’est pratiquement du gros n’importe quoi ……

    Prennont cette analyse et réappliquons-la au Booom du PC en 1996 … ou encore à la venu de l’automobile populaire en 1947 …. L’explosion de l’automobile pour ainsi dire …

    Quand un produit s’adapte , évolue et se renouvelle , le produit demeure … Quand un produit crée un besoin et qu’aucune autre technologie ne vient modifier la donne , le produit perdure ….

    Si Facebook se renouvelle ou bien adapte ses services à sa clientèle, Facebook demeurera …. Tant qu’il arrivera à conserver une part d’utilité face à ses clients …..

    Savoir si Facebook 2005 et Facebook 2025 seront les mêmes … Et bien je crois que non il y aura de grosses différences … tout comme l’internet qui a vue se greffé le WEB au profit des listes FTP et des Newsgroups sans parlé des BBS , et des sites sociaux qui ont tassé le mode IRC du réseau il n’en demeure pas moins que les gens communiquent encore en réel sur internet et que même si le blogue a dépassé la simple page WEB , les gens affiche encore leur vie sur le réseau ….

    Il est sur qu’en ce moment , Facebook (Début) et Facebook (présent) offre très peu d’innovation et très peu d’adaptation à sa clientèle , on aurait tendance a croire même que Facebook s’assied sur ses lauriers et ne tente pas grande chose pour se renouveller ……. Mais bon qui connait ici ce que Facebook a dans ses papiers pour son futur ?

    Le synchronisme est d’évolué au moment opportun …. pas trop top pour ne pas créer d’instabilité et pas trop tard pour créer de fausse habitude et par la suite une certaine lassitude ……. C’est ici que les pros en gestion marketing doivent montrer tout leur talent .

    Quand on regarde Microsoft qui a mis une éternité avant de renouveler son interface utilisateur (GUI) et que maintenant on parle de crise d’apoplexie à propos de Windows 8 et des tuiles …….. Faudrait pas que ce genre de problème arrive avec Facebook .

    • Mathieu

      Ce qui fait que Facebook resiste bien à la concurrence, c’est l’inertie de ses utilisateurs.
      La plus part des utilisateurs actifs actuel de Facebook sont des gens qui n’ont jamais vraiment pris le temps d’essayer la concurrence.
      En tout cas, c’est ce que j’observe chez mes contacts Facebook … qui sont de moins en moins nombreux à partager régulièrement (10 % de mes contacts partagent au moin 1 fois par semaine) et ceux qui partagent le plus ne sont pas forcément ceux qui m’intéressent les plus.
      Je suis rendu au point où je consomme Facebook presque exclusivement via les notifications par courriel (à chaque fois qu’un contact « proche » partage ou qu’un contact m’envoie un message privé ou m’invite à un évenement, je reçois un courriel).
      De cette facon, je ne manque rien et j’ai 0 pub, 0 invitation à des jeux …

  • r2d3

    J’ai été 10 minutes sur facebook. 10 minutes de trop!

    • Claude

      Je suis un adepte des courriels seulement. Je transmet mes trouvailles (du net) à mes contacts privés seulement, la même chose pour mes montages photos/vidéos sur YouTube (en privé). Je n’ai pas envie de montrer ma vie privée sur Facebook. Mes contacts sociaux se font en personne ou au téléphone et ils sont beaucoup plus normaux et enrichissants. :-) PAS DE FACEBOOK POUR MOI.

    • Henri_MTL

      Comme Claude, je préfère de loin les courriels ou Whatsapp. FB j’ai créé puis désactivé puis recréé mon compte 4-5 fois. La dernière fois que j’ai désactivé, c’est quand j’ai vu Zucky tout fier au milieu de centaines de pauvres types équipés de lunettes VR…. Donc voilà, Zucky m’a immunisé lui-même de son site de m**** et je me sens mieux depuis :)