Facebook fait l’acquisition de WhatsApp pour 16 milliards de dollars US

Affaires

L’important réseau social achète l’application de messagerie mobile WhatsApp, qui compte plus de 450 millions d’adeptes.

Fondée en 2009 par Brian Acton et Jan Koum (deux anciens employés de Yahoo), la jeune société californienne obtient un succès retentissant avec sa plateforme de messagerie instantanée, adoptée par une masse critique d’utilisateurs.

La principale motivation de Facebook a été de neutraliser l’une de ses plus grandes menaces potentielles. Reste à voir maintenant si les utilisateurs de WhatsApp verront la nouvelle d’un bon œil.

En octobre dernier, WhatsApp révélait qu’elle transmettait en moyenne 400 millions de photos par jour via son application, alors qu’Instagram (dont le la popularité est loin de s’essouffler) voyait 55 millions de photos êtres partagées sur son réseau social centré sur la photographie.

Quelque temps avant de fonder WhatsApp, Acton a rencontré les dirigeants de Facebook dans l’espoir de trouver un emploi au sein du réseau social. À l’époque, l’homme à tweeté un message plutôt sympathique à propos de la rencontre, malgré avoir été rejeté par l’entreprise.

Aujourd’hui, on peut dire qu’il aura eut le dernier mot, alors que son initiative représente la plus importante acquisition d’une société à capital de risques.

Rappelons que Facebook a fait l’acquisition d’Instagram pour la (modeste) somme d’un milliard de dollars en avril 2012.

«WhatsApp est sur la voie de connecter un milliard de personnes. Les services qui atteignent cette étape sont tous extrêmement précieux», a déclaré Mark Zuckerberg, PDG et fondateur de Facebook. «Je connais Jan [Koum] depuis longtemps et je suis heureux de collaborer avec lui et son équipe pour rendre le monde plus ouvert et connecté.»

L’entente entre Facebook et WhatsApp est constituée de 4 milliards en argent liquide, des actions de Facebook équivalentes à 12 milliards, et des actions restreintes d’une valeur de 3 milliards que l’équipe de WhatsApp pourra débloquer au cours des quatre prochaines années (totalisant 19 milliards à moyen terme, mais 16 milliards officiellement).

Il va de soi que la principale motivation derrière cette transaction pour Facebook a été de neutraliser l’une de ses plus grandes menaces potentielles. Reste à voir maintenant si les personnes qui préféraient utiliser WhatsApp à l’application Messenger de Facebook verront la nouvelle d’un bon œil. Elles peuvent se rassurer en observant ce qui se passe du côté d’Instagram (dont l’application semble être restée fidèle à elle-même) puisque les conditions entre WhatsApp et son nouveau propriétaire sont similaires : la jeune entreprise restera indépendante.

«Le taux d’engagement extrêmement élevé de ses utilisateurs et la croissance rapide que connaît WhatsApp sont le résultat par de la simplicité, la puissance et les capacités que nous offrons comme service de messagerie instantanée», a souligné Jan Koum, également PDG de la compagnie. «Nous sommes ravis et honorés de collaborer avec Mark [Zuckerberg] et Facebook, alors que nous continuons d’offrir notre produit à plus de gens à travers le monde.»