Facebook répond à la rumeur concernant son application centrée sur l’anonymat

Réseaux sociaux

S’agit-il d’un changement de cap, d’une simple stratégie afin de pénétrer un différent marché, ou carrément d’un leurre?

Alors que l’entreprise semble chercher par tout les moyens d’en apprendre davantage sur ses utilisateurs, une rumeur suggère que Facebook travaille actuellement sur un outil de communication anonyme. C’est du moins ce qu’avance le New York Times cette semaine, qui tient son information de deux sources anonymes familières avec le dossier.

L’objectif de l’application serait de permettre aux utilisateurs qui souhaitent discuter ouvertement de sujets sans avoir à associer ceux-ci avec leur identité propre.

L’application, qui devrait être lancée dans les prochaines semaines, cherche à combler un autre besoin que celui du réseau social éponyme de Facebook, qui se présente comme un moyen pour les internautes d’établir leur identité en ligne et d’afficher leurs relations avec leurs amis et les membres de leur famille.

Non pas que Facebook souhaite changer cet aspect (plutôt rentable) de son réseau social, mais l’entreprise cherche manifestement à explorer de nouveaux horizons.

Le projet serait piloté par Josh Miller, actuellement chef de produit chez Facebook depuis le rachat de sa startup (Branch) par son nouvel employeur. L’objectif de l’application serait de permettre aux utilisateurs qui souhaitent discuter ouvertement de sujets sans avoir à associer ceux-ci avec leur identité propre.

Josh Miller confirme partiellement la rumeur

Devant les allégations du New York Times, Miller s’est prononcé publiquement sur Twitter à propos du projet en question. En somme, il s’agit bel et bien d’un outil de communication, mais l’anonymat ne semble pas être un point central de celui-ci.

Voici une liste de ses déclarations (traduction libre) :

En somme, il s’agit bel et bien d’un outil de communication, mais l’anonymat ne semble pas être un point central de celui-ci.

«J’espère que les gens qui connaissent l’équipe de @Branch savent [que nous] ne construirions pas un clone de quoi que ce soit. Je ne peux commenter à propos de rumeurs, mais je suis impatient de vous montrer ce que nous avons conçu.»

«L’identité n’est pas l’objectif d’un produit. L’accent devrait être mis sur ce que l’humain désire [et que] vous souhaitez rendre possible, et non l’anonymat comme point focal.»

«Malgré cela, il est très difficile de construire des communautés avec une rétention sans avoir [des utilisateurs réguliers]. Vous avez besoin [de permettre] une sorte d’identité récurrente.»

«Également, [des utilisateurs] anonymes avec leurs amis + [des utilisateurs] anonymes avec leurs camarades de classe [ont tendance à potiner]. Nous pouvons encourager une utilisation positive grâce au design de notre produit.»

«Enfin, il est à noter que l’Internet était à la base une expérience [remplie de gens utilisant des] pseudonymes. Les nouvelles applications peuvent toutes être perçues comme des copies d’IRC, de forums de discussions, etc.»

Que doit-on en conclure?

Pour quelqu’un qui ne souhaitait pas commenter de rumeurs, Miller a été drôlement loquace. Il est intéressant de le voir insister sur le fait que l’application sur laquelle il travaille n’est pas un clone d’un produit existant, contrairement à ce que pouvait laisser entendre l’article à propos de celle-ci.

On peut donc conclure que l’outil de communication actuellement en chantier chez Facebook n’est pas centré sur l’anonymat comme tel : l’application risque fort bien d’inviter les utilisateurs à s’identifier sous un pseudonyme.

Un peu comme Snapchat, non? ;)