Citizenfour, un documentaire sur les révélations d’Edward Snowden

Cybersurveillance

La documentariste Laura Poitras est l’une des premières personnes que l’ex-analyste informatique de la NSA a contactées afin de lever le voile sur les programmes secrets de cybersurveillance de son employeur.

«J’espère que vous comprenez que vous contacter représente un risque extrêmement élevé et que vous êtes prête à accepter les précautions suivantes avant que je puisse vous en dire plus. Ce ne sera pas un gaspillage de votre temps.»

Évidemment, elle a réalisé un documentaire sur le sujet.

«À ce stade, je ne peux offrir rien de plus que ma parole. Je suis un employé senior du gouvernement dans la communauté du renseignement. J’espère que vous comprenez que vous contacter représente un risque extrêmement élevé et que vous êtes prête à accepter les précautions suivantes avant que je puisse vous en dire plus. Ce ne sera pas un gaspillage de votre temps.»

Tels sont les mots de celui qui se présentait à l’époque sous le pseudonyme de Citizenfour. C’était en janvier 2013.

Edward Snowden a tenté au préalable de communiquer avec Glenn Greenwald du quotidien The Guardian vers la fin de 2012, mais le journaliste trouvait que les moyens exigés pour sécuriser leurs communications étaient trop agaçants pour les employer.

Il s’est donc retourné vers Laura Poitras, qu’il aurait choisi après avoir vu son documentaire réalisé pour le compte du New York Times sur le lanceur d’alerte William Binney, un ancien employé haut placé de la NSA qui a quitté son poste en 2001.

Pendant des mois, Poitras a échangé avec Snowden par le biais de courriels cryptés, alors que celui-ci lui transmettait une série de documents confidentiels afin de les exposer au monde entier. Toute l’histoire est racontée dans Citizenfour, le documentaire qui a été présenté en première vendredi dernier dans le cadre du festival du New York Film Festival, et qui sortira en salles le 24 octobre prochain aux États-Unis.

Selon le magazine Wired, dont le journaliste Andy Greenberg a manifestement aimé le film, les courriels rédigés par Snowden – lus à haute voix par Poitras – servent de narration au documentaire. Ces courriels, «qui se démarquent du film comme le préambule des révélations historiques de Snowden», ont été retranscrits par le magazine avec la permission de la documentariste.

Nous vous invitons à lire le tout. Soulignons que ceux-ci sont présentés dans l’ordre où ils apparaissent dans le film, qui n’est peut-être pas chronologique.