Le CRTC impose aux télédistributeurs un forfait de base fixé 25$

Parlons télé

Québec

Afin de maximiser le choix des téléspectateurs canadiens et l’abordabilité des services de télédistribution, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes impose de nouvelles règles à Bell, Rogers, Shaw, Vidéotron et leurs semblables.

D’ici mars 2016, les abonnés des services de télédistribution au Canada auront désormais accès à un forfait d’entrée de gamme dont le prix ne devra pas coûter plus de 25$ par mois.

Lors des audiences publiques à l’automne, plusieurs intervenants se sont plaints du manque de flexibilité du choix des canaux offerts par les services de télédistribution.

Le bouquet de chaînes incluses avec ce service de base donnera la priorité aux émissions d’information et aux bulletins de nouvelles locales et régionales. Au Québec, ces chaînes incluront notamment : AMI, APTN, Canal M, CBC News Network, CPAC, MétéoMédia et TV5. Ce forfait doit également inclure les stations locales canadiennes (ICI Radio-Canada, Télé-Québec, TVA et V), les services éducatifs, les chaînes communautaires et parlementaires.

Les consommateurs auront évidemment droit à des chaînes supplémentaires, «soit selon une formule à la carte, soit au moyen de petits forfaits de canaux à des prix raisonnables», souligne le CRTC.

«Grâce en partie à la disponibilité de la technologie à large bande, les téléspectateurs peuvent écouter le contenu télévisuel au moment, dans les endroits et sur les appareils de leur choix. Ils sont aux commandes. Un monde de choix est à portée de main des Canadiens», a déclaré Jean-Pierre Blais, président du CRTC.

«Avec la décision d’aujourd’hui, il ne s’agit pas de choisir pour les Canadiens. Il s’agit plutôt d’établir une feuille de route qui donne à tous les Canadiens la liberté de choisir le contenu télévisuel qui répond à leurs besoins, à leur budget et à leur situation unique – et cela peut même comprendre des stations de télévision en direct gratuites. Les Canadiens seront en mesure de trouver la solution la plus avantageuse pour leur ménage.»

Une repercussion des récentes audiences publiques

Cord-cutting

Cette décision est intimement liée aux audiences publiques Parlons télé tenues par le CRTC à l’automne dernier, dans lesquelles plusieurs intervenants se sont plaints du manque de flexibilité du choix des canaux offerts par les services de télédistribution.

Le gouvernement avait d’ailleurs demandé aux législateurs d’offrir un système de chaînes à la carte, afin de permettre aux consommateurs de choisir les contenus qui les intéressent.

«Notre gouvernement croit que les familles canadiennes devraient pouvoir choisir les forfaits de chaînes sur mesure qu’elles souhaitent obtenir», a déclaré en octobre dernier David Johnston, gouverneur général du Canada. «Il exigera que les chaînes soient dissociées dans les forfaits tout en protégeant les emplois.»

Manifestement, le CRTC tente de ménager la chèvre et le chou en démontrant plus d’ouverture à l’idée d’un système à la carte tout en imposant un forfait de base à prix réduit.

Des changements plus importants au Canada anglais

Tel que le souligne Radio-Canada, cette décision devrait avoir plus d’impacts à l’extérieur du Québec. En effet, la majorité des télédistributeurs de la province offrent déjà à leurs abonnés de la flexibilité dans le choix de leurs chaînes.

Les nouvelles mesures du CRTC normaliseront donc cette pratique à l’échelle nationale, en plus de limiter le coût des forfaits de base. Il va de soi que les chaînes spécialisées les moins populaires risquent de disparaître suite à cette décision.

  • stephanes

    Trop peux, trop tard. Je suis un « cord cutter » et j’utilise présentement slingtv, netflix, hulu, amazon prime et bientôt (en avril) hbo now. Je ne sauve pas vraiment d’argent mais j’ai du choix et ca fonctionne sur roku, android, etc.

    • Cassian

      Tu fais empocher de l’argent à des intérêts étasuniens.

      Bravo champion!

      • stephanes

        Oui et puis? Les méchant étasuniens
        m’offre de la bonne TV contrairement à ce qu’il y a d’offert au Québec. Ce
        n’est pas ma faute si la TV d’ici est de piètre qualité. De toute façon, au
        final, avec mes impôts, je donne de l’argent pour la tv au Québec.

      • Jonathan Sanchez

        Ca fait quoi ? Bois tu seulement du sirop d erable pour te nourrir toi ou quoi ?

  • Alexandre Rodrigue

    hâte de voir ça, reste juste à s’attaquer au quota francophone à la radio et ça va être parfait.

    • xfinity

      A voir, pour les quotas francophones…
      En France, les quotas de diffusion en langue française, ou d’origine européenne, sont rendus obligatoires aux chaînes principales (et un peu allégées pour les ‘nouvelles entrantes », à savoir les réseaux numériques de ce que nous appelons ici la TNT)..
      Résultat : les chaînes contournent la législation par tous les moyens, et il n’y a plus que des rediffusions de séries vieillottes (Navarro, Julie Lescaut, …) toute la journée, et toutes la nuit.
      Par chance, les téléspectateurs français sont attachés aux séries françaises, et il y a régulièrement des séries et des films de langue française. Mais si ce n’était pas le cas, chacune ne diffuserait plus que des séries américaines.

  • Éric

    C’est MétéoMédia qui doit être content là ! Être dans le forfait de base va les aider pas mal !

    • http://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      En fait, ils étaient déjà dans le forfait de base. Après vérification, pour ma part (abonné de Vidéotron), ces changements n’auront que peu d’impact. Le prix de mon forfait de base est actuellement fixé à 27,99$, et inclus essentiellement les mêmes chaînes que celles exigées par le CRTC selon ces nouvelles règles. J’ai l’impression que le CRTC a tenu à souligner l’exigence de ces chaînes dans le bouquet du forfait d’entrée de gamme à 25$ afin d’empêcher les télédistributeurs de retirer certaines d’entre elles pour justifier la réduction du prix.

  • sylvain tremblay

    un forfait de base fixé 25$ ,ca risque de faire monter le prix des autre forfait

  • Chantal Beauregard

    Bravo! Maintenant on doit payer pour écouter la radio et des chaînes de base que personne ne regarde.

  • Chantal Beauregard

    Sans oublier les postes en double, quelle belle amélioration!
    De plus les meilleures nouveautés se retrouvent sur internet et on doit payer pour revoir des reprises!!!

    N’oublions pas qu’on nous présente toujours les mêmes films sur différentes chaînes et qui datent de vingt ans.

    Vive la télé américaine, sans eux on ne trouverait pas d’émissions et films dignent du 21e siècle

  • fodil

    Je crois que ce qu’il faut c’est d’augmenter la couverture du signal des airs des chaines gratuites existantes pour ne pas obliger les citoyens de payer 25 $can pour un bouquet de base legerement differents de ce qui est offert dans les airs mais qu’il ne recoit pas convenablement ca le signal est faible a certains endroits.

  • Andre (longueuil)

    Bonjour,

    J’ai choisi hier les canaux de televisions de departs a 25$ de bell. En regardant la liste ce matin je m’apercois que j’ai le loisir de regarder CBC NEWSWORLD mais ne peut voir RDI son petit frere francophone. Je devrai payer 14 $ de plus pour l’obtenir car les autres canaux formant le bouquet ne m’interessent pas. La francophonie ca se paye. J’ai telephone au CRTC, on m’a dit que c’est un choix d’affaires de la cie.
    Avez-vous une idee a ce sujet ?