L’iPhone SE d’Apple : Le petit de la famille, pour le petit de la famille

Banc d'essai

Exclusif

L’iPhone SE est un téléphone rapide et performant, dans un format familier, qui, s’il n’en tient qu’à l’avis d’un seul homme, ajoute un clou de plus au cercueil de l’iPod Touch.

Car s’il s’adresse à un type d’acheteur en particulier, c’est ce groupe d’ados et de jeunes adultes qui, par leurs propres moyens ou ceux de leurs parents, ne peuvent se permettre quelque chose de plus coûteux.

La gamme complète d'iPhone, du plus grand au plus petit.

La gamme complète d’iPhone, du plus grand au plus petit.

Chose sûre, quiconque a déjà tenu dans sa main un téléphone de plus grand format n’appréciera pas le retour en arrière forcé par l’écran de 4 pouces du iPhone SE, dont la mise en vente officielle débute le 31 mars. Les détails sont réduits. Les touches du clavier sont étonnamment minuscules. Et tellement de progrès ont été faits pour faciliter la manipulation à une seule main, par exemple avec l’iPhone 6, qu’il est difficile d’expliquer la pertinence du iPhone SE par sa seule portabilité.

RIP, iPhone 5 et iPod Touch

En revanche, migrer d’un iPod Touch, ou même d’un iPhone 5, 5c ou 5s, vers un iPhone SE, semble tout à fait naturel. C’est la même expérience, avec de meilleurs résultats : tout se charge plus vite (les applications, les jeux, le contenu téléchargé), tout se fait mieux (photos, vidéos), tout dure plus longtemps (ou en tout cas, on en a pour une bonne journée). Les gens qui aiment courir ou s’entraîner avec leur téléphone à la main ou en brassard apprécieront le poids plume, et le fait qu’il puisse tout de même analyser les données biométriques comme un grand, à partir de l’application Santé (Health).

iphonesecamera_

iphoneseclavier

Avec, bien sûr, quelques bonis à la clé : un enfant de 4 ans sait comment opérer le lecteur d’empreinte Touch ID pour déverrouiller le précieux objet. Ce même enfant aura tôt fait d’activer la caméra pour prendre ce qui, sans doute, s’avérera les photos les plus somptueuses jamais prises avec un appareil mobile de ce format (à supposer que l’enfant en question sache cadrer comme du monde, et alors là, bonne chance). S’il est futé, le jeune entamera aussi une conversation aussi naturelle qu’absurde avec Siri, la commande vocale la plus fonctionnelle sur le marché. 

Aussi limitée soit-elle, Siri converse assez bien en ce franglais québécois qui nous définit, francophones d’Amérique, pour qu’on puisse lancer la lecture du plus récent album de Taylor Swift du premier coup. Essayez ça avec Google Now maintenant pour voir…

À 16 Go, s’il vous prend l’envie de filmer des vidéos en 4K, vous allez engorger la mémoire en 30 minutes.

Le premier obstacle, donc, sera la capacité limitée du modèle d’entrée de gamme. À 16 Go, s’il vous prend l’envie de filmer des vidéos en 4K, vous allez engorger la mémoire en 30 minutes. L’option à 64 Go sera sans doute la plus populaire, chez nous. On aurait aimé un chargeur rapide, aussi, mais ça non plus, ce n’est pas présent ici. Sans doute qu’Apple préfère réserver ses innovations pour un éventuel iPhone 7 automnal.

Notez que Vidéotron offre l’iPhone SE de 16 Go à 0$ avec contrat de 2 ans. Il en coûte 100$ pour l’édition à 64 Go. Fido, Rogers et Telus l’offrent à 100$ ou 230$, selon le modèle. Au moment d’écrire ceci, Bell n’a pas encore annoncé ses prix.

L'iPod Touch et l'iPhone SE.

L’iPod Touch et l’iPhone SE.

L’iPod Touch est vendu à partir de 250$, mais bien entendu, ce type d’appareil n’impose aucune mensualité.

Une expérience rétrofuturiste

Récapitulons. Les processeur A9 et coprocesseur M9 et leurs 2 Go de mémoire vive ont déjà fait leurs preuves du côté de l’iPhone 6. La performance du iPhone SE est d’ailleurs identique à celle des plus gros iPhone. Les jeux les plus exigeants, ceux qui font chauffer la mécanique, roulent pourtant comme un charme à l’écran (réduit) de l’iPhone SE. On aimerait insister sur les nouveautés du logiciel, mais iOS 9.3 ajoute très peu, sinon la possibilité de protéger certaines notes avec Touch ID, à l’ensemble.

Certains designers ont un terme pour ce paradoxe : rétrofuturisme. Du neuf et du vieux. Et c’est en plein ce qu’Apple propose ici. Rien de révolutionnaire, rien d’inédit. Le meilleur des deux mondes, tout simplement.

La puce NFC intégrée à l’appareil permet de payer avec l’iPhone SE, par le biais d’Apple Pay, à de (très) rares commerces ça et là au Canada. Et, comme c’est 2016, AirPlay et CarPlay fonctionnent eux aussi sans aucun tracas. Il ne manque que la rétroaction Force Touch, qui réagit selon le niveau de pression du doigt sur l’écran. Reste que c’est comme avoir un moteur de Corvette sous le capot d’une Chevette.

Une très jolie Chevette, cela dit. Apple prend même soin d’insister sur le fait que la pomme gravée à l’endos du boîtier et que les arêtes biseautées sont des exclusivités de cette version (par rapport au iPhone 5), tout comme l’édition en or rose.

Il en résulte une expérience à la fois moderne et un peu vieux jeu. Certains designers ont un terme pour ce paradoxe : rétrofuturisme. Du neuf et du vieux. Et c’est en plein ce qu’Apple propose ici. Rien de révolutionnaire, rien d’inédit. Le meilleur des deux mondes, tout simplement.

iphonesefin

Plus d’un analyste (j’en suis) vous dira l’importance pour Apple de ce produit, qui tente de percer de nouveaux marchés, en Asie surtout. Il ne fait aucun doute que la popularité de ce modèle variera d’une région à l’autre. Chez nous, où l’offre est déjà passablement polarisée entre des Android pas chers, d’une part, puis l’iPhone et quelques autres Android plus sophistiqués d’autre part, il était plus que temps qu’Apple révise son offre dans la première catégorie.

Voilà qui est chose faite. Et, comme prévu, l’iPhone SE est précisément ça : un téléphone d’entrée de gamme. Il ne remplacera jamais un iPhone 6, encore moins un 6s Plus, mais il ne coûte pas très cher, et permettra à nombre de jeunes acheteurs de mettre la main sur un premier produit Apple plutôt que d’emprunter la route de LG ou Samsung. Un petit iPhone, pour le petit de la famille, quoi.

iPhone SE

  • Téléphone iOS à écran de 4 pouces (1 136 × 640 pixels, 326 ppp)
  • Processeur A9 (et coprocesseur M9)
  • 2 Go de mémoire vive
  • LTE, Wi-Fi 802.11ac, Bluetooth 4.2, NFC (Apple Pay)
  • Lecteur d’empreinte Touch ID
  • 16 ou 64 Go de stockage
  • 579$ ou 709$ (sans contrat)

Évaluation

Verdict

L'iPhone SE est un produit Apple offrant la performance d'un plus gros téléphone, dans un format compact et à un prix presque abordable.

Note finale : 4.0
Critères
Design
4
Écran
3.5
Performance
4.5
Autonomie
4
Prix
3

Points forts

  • La mécanique de pointe
  • La caméra de haute qualité
  • La connectique à l'avenant
  • Le prix attrayant avec contrat

Points faibles

  • L'absence du Force Touch
  • L'inutilité du service Apple Pay (et du NFC) au Canada
  • Seulement 16 Go pour le modèle de base
  • DJ

    « L’inutilité du service Apple Pay (et du NFC) au Canada » Ce n’est pas vraiment la faute d’Apple, c’est plus les commerçants/banques/caisses qui niassent à implémenter Apple Pay, Google Wallet/Android Pay, Samsung Pay…..

    • http://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Peu importe à qui la faute, pour un consommateur canadien, l’arrivée d’Apple Pay sur un téléphone d’entrée de gamme n’est pas aussi avantageuse que pour ceux qui habitent au sud de la frontière.

  • ND

    Dommage qu’il n’y ait pas de modèle 32 Go. Si mon cellulaire était à changé en ce moment, ce iPhone serait tentant.