Le fondateur d’Oculus financerait des trolls pro-Trump

Réalité ou fiction?

Palmer Luckey aurait admis soutenir financièrement un groupe de militants pro-Trump qui s’amuse à produire et faire circuler des memes ridiculisant Hilary Clinton.

LIRE ÉGALEMENT : Palmer Luckey nie être partisan de Donald Trump

C’est du moins ce que rapporte le blogue The Daily Beast aujourd’hui, tout comme The Verge qui relaye l’information sans se poser de question. Idem d’ailleurs en ce qui concerne le quotidien The Guardian.

Réalité ou fiction? Aurait-on piraté l’un des comptes de l’inventeur de l’Oculus Rift afin de perpétrer une mauvaise blague?

Sur Twitter et Facebook, c’est silence radio de son côté depuis que la nouvelle est tombée un peu plus tôt ce matin. Mais voilà, l’une des plus récentes publications de Luckey sur Facebook démontre son parti pris envers Bernie Sanders, second candidat à l’investiture démocrate avant de sortir de la course pour se ranger aux côtés d’Hilary Clinton.

Lorsque l’on sait que Clinton est loin de faire l’unanimité auprès des militants de son parti, on peut se demander si Luckey la détesterait au point d’appuyer Donald Trump pour le LOL. En commentaire à sa propre publication, Luckey a déclaré que Sanders «avait été traité très injustement».

Mais trêve de remise en question, voici donc ce que rapporte le Daily Beast.

Palmer Lucky, l’homme derrière NimbleRichMan?

Palmer Luckey aurait admis avoir financé le groupe Nimble America, qui se présente comme un organisme de bien-être social à but non lucratif appuyant le candidat républicain.

Photomontage réalisée par The Daily Beast

Photomontage réalisée par The Daily Beast

Cet organisme a pour objectif de démontrer que «publier de la merde est un geste puissant, et la magie des memes est réelle», selon ce qu’elle a déclaré sur Reddit dans une publication qui a depuis été supprimée. Nimble America a revendiqué la création d’affiches présentant la caricature d’Hilary Clinton au-dessus de la mention «Trop importante pour être emprisonnée».

«J’ai beaucoup d’argent. L’argent n’est pas mon problème. Ça me semblait une façon de bien rigoler.»

De son côté, Luckey aurait affirmé être l’homme derrière le pseudonyme de NimbleRichMan, et insisterait sur le fait qu’il n’est que le portefeuille – un riche mécène qui pensait que l’idée plutôt inusitée était drôle. Cependant, il était présenté jusqu’à tout récemment (et sous le pseudonyme de NimbleRichMan) comme le vice-président de l’organisme sur son site Internet. Au moment d’écrire ces lignes toutefois, ce n’est tout simplement plus le cas.

«C’est quelque chose qu’aucune campagne [officielle] n’aurait le courage d’exploiter», aurait déclaré Luckey à propos des affiches créées par Nimble America. «J’ai beaucoup d’argent. L’argent n’est pas mon problème. Ça me semblait une façon de bien rigoler.»

Le cofondateur de Nimble America, Dustin Ward, a déclaré au Daily Beast que son organisme a recueilli plus de 11 000$ US avant son lancement. On ignore combien d’argent est venu des poches de Luckey.

Enfin, The Verge a été en mesure de confirmer avec Facebook que Palmer Luckey était toujours employé du réseau social. Alors que l’équipe éditoriale de Facebook a été accusée il y a quelques mois de bidouiller l’algorithme des actualités affichées sur son site au détriment du parti républicain, ce que rapporte le Daily Beast ce matin est pour le moins étrange.

À noter que Luckey serait la deuxième personne au sein de l’administration de Facebook a exploiter sa fortune personnelle pour faire la promotion de Donald Trump. En effet, un membre du conseil d’administration, Peter Thiel, a prêté serment en Californie en tant que délégué du candidat et l’a appuyé publiquement lors de la Convention nationale républicaine.

  • r2d3

    Cela en dit long sur sa santé mentale.