Facebook s’attaquera aux vidéos qui enfreignent le droit d’auteur

Ici comme ailleurs

Un nouvel outil inspiré du Content ID de YouTube est actuellement en développement chez Facebook.

Après avoir longuement talonné YouTube afin que des restrictions efficaces soient mises en places pour empêcher la propagation de contenus ne respectant pas le droit d’auteur, l’industrie musicale ferait désormais pression sur Facebook avec le même objectif.

S’il est commun pour certains YouTubers de voir l’une de leurs vidéos être identifiées comme étant en infraction avec le droit d’auteur, rares sont les occasions ou Facebook agit de la sorte, même dans le cas où l’infraction est flagrante. Mais la situation pourrait bientôt changer selon ce que rapporte aujourd’hui le Financial Times (via Engadget).

Facebook travaillera de concert avec les ayants droits afin de conclure des partenariats leur permettant de percevoir des redevances.

Facebook aurait ainsi développé un outil permettant d’identifier les contenus protégés par droit d’auteur selon une approche similaire à celle employée par YouTube.

La première étape de ce grand ménage consisterait à s’attaquer aux publications du fil d’actualité qui contient des reprises musicales et autres extraits audio détenus par les maisons de disques. Une fois que l’outil sera mis en place, Facebook travaillera de concert avec les ayants droits afin de conclure des partenariats leur permettant de percevoir des redevances. Toujours selon le Financial Times, ces pourparlers devraient se poursuivre jusqu’au printemps prochain, une échéance que Facebook se serait fixée afin de mettre en branle sa nouvelle stratégie.

Encore aujourd’hui, YouTube fait l’objet de bien des critiques qui affirment que le site ne récompense pas adéquatement les artistes et ayants droit dans l’exploitation de leurs contenus. Il sera donc intéressant de voir comment les choses se dérouleront pour Facebook, dont les contenus vidéo comptent désormais comme l’un des principaux moyens permettant à son réseau social de gagner en croissance.

  • Noraud

    Est-ce que les auteurs-compositeurs musicaux ont leurs oeuvres protégés en les diffusant (vidéo) sur YouTube?