L’Aura HD de Kobo

Banc d'essai

Exclusif

Avec une qualité d’écran inégalée par ses concurrents, l’Aura HD est une liseuse qui semble avoir tout pour plaire.

Le marché des liseuses à encre électronique est aujourd’hui plus mature et la compétition y est forte avec plusieurs joueurs importants dont Amazon, Kobo et Sony. Mais encore aucune entreprise n’avait encore tenté d’offrir le summum de la lisibilité, soit une définition d’écran suffisamment élevée pour ne plus en discerner les pixels. La première liseuse à voir le jour avec un tel écran est l’oeuvre de Kobo avec l’Aura HD.

Design

L’Aura HD est la première liseuse sur le marché à offrir un écran que l’ont pourrait qualifié de Retina si elle était produite par Apple. Avec une résolution de 1 080 x 1 440 pixels et une diagonale de 6,8 pouces, cet écran monochrome offre une densité de pixels de 265 ppp. Les plus récentes versions de l’iPad offrent quant à elles une densité de 264 ppp.

Il s’agit aussi de la seule liseuse du millésime 2013 avec un écran de plus de 6 pouces. Que ce soit la Paperwhite de Kindle, la Reader de Sony ou la Glo de Kobo, elles partagent la même taille d’écran, soit 6 pouces.

L’écran intègre la technologie ComfortLight qui illumine, sans éblouir, avec un rétroéclairage qui semble bel et bien provenir de sous la dalle. Au niveau du design du dos de l’appareil, Kobo a décidé d’opter pour une forme asymétrique qui rappelle un peu le dos de la reliure d’un livre ouvert. Fini donc le piqué caoutchouté de ses prédécesseurs, le nouveau dos est totalement lisse.

Le chargement des livres est pratiquement instantané, et le changement d’un document PDF graphique est plus rapide. Je dis bien plus rapide et non rapide, car la lecture de ce type de document est vraiment le talon d’Achille de l’Aura HD. Son logiciel n’est pas idéal lorsqu’on veut se rapprocher de certaines portions, et l’Aura HD nous oblige à déplacer le cadrage vers la droite pour effectuer un changement de page.

Caractéristiques techniques

  • Écran de 6,8 pouces (résolution de 1 080 x 1 440 pixels)
  • 4 Go d’espace de stockage (extensible via Micro SD)
  • Processeur cadencé à 1 GHz
  • Connectique Wi-Fi 802.11 b / g / n
  • Intégration du magasin de livres Kobo

Prise en main

Avec ses 240 grammes, l’Aura HD est très légère et se porte bien en main. Par contre, la liseuse aurait pu bénéficier de caoutchouc antidérapant comme les modèles précédents de la compagnie. Son plastique lisse, bien qu’asymétrique, n’est vraiment pas aussi efficace. Les rebords de l’appareil sont heureusement assez imposants et permettent d’améliorer la prise en main en offrant un repos pour le pouce. Cependant, oubliez la lecture couchée. Vous allez devoir constamment tenir la liseuse à deux mains pour une bonne stabilité.

Écran

La qualité vraiment impressionnante de l’écran est réellement le point fort de ce produit. Les pixels semblent réellement invisibles et nous avons l’impression d’un livre doté d’une calligraphie de très grande qualité. Le rétroéclairage a également été amélioré depuis la Glo qui a été la première liseuse à l’intégrer. Plongé dans l’obscurité, on peut mieux diminuer l’intensité lumineuse que son prédécesseur et ainsi éviter l’éblouissement que celui-ci procurait dans les mêmes conditions.

Performances

Pour propulser ce nouvel écran, Kobo a intégré un processeur Freescale cadencé à 1 GHz, soit 200 MHz de plus que les modèles antérieurs. Nous n’avons pas la réactivité d’une tablette comme l’iPad mini, mais la puissance supplémentaire se fait heureusement bien sentir. Le chargement des livres est pratiquement instantané, et le changement d’un document PDF graphique est plus rapide. Je dis bien plus rapide et non rapide, car la lecture de ce type de document (tant en couleurs qu’en noir et blanc) est vraiment le talon d’Achille de l’Aura HD. Son logiciel n’est pas idéal lorsqu’on veut se rapprocher de certaines portions, et l’Aura HD nous oblige à déplacer le cadrage vers la droite pour effectuer un changement de page. Chaque déplacement provoque un délai irritant (en plus d’un rafraîchissement d’écran complet) et à la longue, cela nuit grandement à l’expérience de lecture.

En ce qui concerne les livres textes achetés sur le Kobo Store ou en provenance de pratiquement n’importe quelle source, les performances sont au rendez-vous. Les liseuses de Kobo sont parmi les plus généreuses en terme de compatibilité de types de fichiers. En plus des EPUB, PDF et MOBI, les bandes dessinées CBR et CBZ sont aussi compatibles. Mais encore une fois, attention au format et au délai de chargement; nous nous retrouvons devant le même problème que les documents PDF. Dotée de 4 Go d’espace de stockage intégré et un port MicroSD pour ajouter jusqu’à 32 Go supplémentaires, vous allez pouvoir y stocker suffisamment de lecture pour des années.

Autonomie

Sans utiliser le rétroéclairage, l’Aura HD peut vous permettre de lire pendant plusieurs mois sans aucune difficulté. Kobo annonce une autonomie de deux mois avec 30 minutes de lecture par jour. Cette prévision est réaliste dans la mesure où vous ne lisez pas tous les soirs dans le noir avec la fonction ComfortLight activée. Sans quoi, votre autonomie ne dépassera pas deux semaines dans ces conditions.

Points forts

  • Définition, qualité et taille de l’écran
  • Performances en lecture texte
  • Compatibilité de types de fichiers

Points faibles

  • Prise en main
  • Performance avec les fichiers graphiques (PDF, CBZ, CBR)

Verdict

Si vous lisez presque exclusivement des livres au format texte, l’Aura HD est la liseuse que je vous recommande sans hésiter. Son écran et sa réactivité en font l’une des plus agréables à regarder et à utiliser sur le marché. Équipez-vous par contre d’un étui en silicone ou d’une reliure qui améliorera la prise en main de l’appareil. Mais d’un autre côté, si vous planifiez lire les recueils de Walking Dead, même s’ils sont en noir et blanc, l’expérience est si désagréable que je ne vous la recommande pas du tout.

Design :  4.5
Performances :  4
Autonomie : 5
Prix :  4.5

Note finale :  4,5