Google moins chaud à défendre la neutralité du réseau

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Alors qu'elle s'est toujours portée à la défense de la neutralité du réseau, l'entreprise californienne semble avoir changé son fusil d'épaule maintenant qu'elle se retrouve dans la position des fournisseurs d'accès Internet.

Suite à une plainte formulée par l’un de ses clients potentiels auprès de la Federal Communications Commission (FCC) en 2012, Google a déclaré avoir le droit d’interdire aux abonnés de son service Fiber d’opérer un serveur personnel sur son réseau. La compagnie défend sa politique en rappelant que la majorité de ses concurrents exigent que ses clients soient abonnés à un forfait commercial pour opérer un serveur. Google n’offre cependant pas un tel forfait.

Google affirme devoir agir de la sorte afin d’empêcher que l’abus de certains de ses utilisateurs ne nuise à son réseau, et qu’il applique ainsi une «raisonnable gestion de son réseau».

Les conditions d’utilisation de Google Fiber stipulent que «à moins d’avoir une autorisation écrite […] vous ne devriez pas héberger tout type de serveur en utilisant votre connexion Google Fiber, utiliser votre compte Google Fiber afin de fournir l’accès à Internet à un grand nombre de personnes, ou utiliser votre compte Google Fiber afin de fournir des services commerciaux à des tiers».

Google affirme devoir agir de la sorte afin d’empêcher que l’abus de certains de ses utilisateurs ne nuise à son réseau, et qu’il applique ainsi une «raisonnable gestion de son réseau».

Cette attitude peut être perçue comme en contradiction avec les principes défendus par Google dans la proposition du cadre législatif qu’elle a rédigé de pair avec Verizon en 2010.

La neutralité du réseau (net neutrality) est un principe qui garantit l’égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Aux États-Unis, les premières remises en cause de la neutralité du réseau ont été formulées par Ed Whitacre, alors PDG d’AT&T, qui dénonça l’utilisation «gratuite» du réseau par Google et Yahoo en 2005. Aux yeux des fournisseurs d’accès Internet, les services qui engorgent leurs réseaux (YouTube ou Netflix par exemple) devraient payer des frais supplémentaires afin de se prémunir de ce droit.

Le service Google Fiber, qui offre une connexion web ultra rapide à prix modique, n’est offert pour l’instant que dans une poignée de villes situées au Kansas et au Missouri.

Les dernières nouvelles

Un iPad à écran pliable à l’horizon 2024 pour Apple?

Un iPad à écran pliable à l’horizon 2024 pour Apple?

On a des mauvaises nouvelles pour le métavers…

On a des mauvaises nouvelles pour le métavers…

Facebook draine-t-il la pile de votre téléphone à votre insu?

Facebook draine-t-il la pile de votre téléphone à votre insu?

Plus d'actualités

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .