L’ordinateur portable en classe, influence nocive sur l’apprentissage

Tendances

Alors qu’il est venu remplacer le papier et le crayon dans les cégeps et les universités, sa présence en classe pourrait nuire à une majorité d’étudiants.

C’est du moins ce que démontre une étude canadienne sur le sujet, menée par Faria Sana, Tina Weston et Nicholas J. Cepeda, dont les conclusions ont été publiées dans la revue scientifique Computers & Education en mars dernier. La recherche en question s’est déroulée sur deux phases.

Les étudiants en mode multitâche de la première expérience ont obtenu une moyenne de 11 points de moins à l’examen, tandis que les étudiants en mode classique distraits par l’ordinateur portable d’un voisin ont obtenu une moyenne de 17 points de moins.

Une première expérience avec un groupe de 40 étudiants du premier cycle universitaire visait à établir l’effet du multitâche sur l’apprentissage. Les participants étaient invités à prendre des notes sur un ordinateur portable lors d’un cours portant sur la météorologie. La moitié du lot (choisi au hasard) devait également accomplir des tâches parallèles lorsqu’elle jugeait le moment opportun. Cette contrainte avait pour but de démontrer que les participants en mode multitâche auraient une moins bonne compréhension de la matière que les autres participants.

Une seconde expérience avec un groupe de 74 étudiants du même cycle universitaire visait à observer si des étudiants prenant des notes de manière classique pouvaient être distraits par les écrans de leurs voisins. De l’ensemble des participants, 36 d’entre eux pouvaient utiliser leur ordinateur pour la prise de notes, tandis que le reste du groupe devait utiliser du papier et du crayon. Les étudiants informatisés ont reçu la consigne de passer de la prise de notes à la navigation Internet (et vice versa) tout au long de l’expérience. En fait, on les informa qu’ils n’étaient pas forcés de porter attention au discours du professeur, mais devaient au moins faire semblant de prendre des notes – les réels cobayes étant les étudiants munis de papiers et de crayons.

À noter qu’afin de ne pas fausser les résultats, aucun étudiant de ce lot n’avait participé à la première expérience.

«Nous avons vraiment essayé de reproduire ce que les étudiants vivent durant les cours. Nous avons découvert que les étudiants qui font d’autres tâches ont des résultats beaucoup plus bas à l’examen, et ceux assis autour d’eux également», rapporte Faria Sana, étudiante au doctorat de l’Université McMaster à Hamilton. «Même si vous n’êtes pas en train d’accomplir d’autres tâches, mais que vous voyez quelqu’un d’autre le faire, votre performance en souffrira quand même.»

Les étudiants en mode multitâche de la première expérience ont obtenu une moyenne de 11 points de moins à l’examen, tandis que les étudiants en mode classique distraits par l’ordinateur portable d’un voisin ont obtenu une moyenne de 17 points de moins.

Selon Sana, les participants ne s’attendaient pas à être influencés par la présence d’ordinateurs en classe : «À la fin de l’expérience, nous avons demandé aux participants de répondre à un sondage. Ceux qui étaient assis près des étudiants en mode multitâche n’avaient aucune idée qu’ils en étaient distraits; ils ne pensaient pas que les ordinateurs portables leur causaient une distraction, mais leurs notes démontrent le contraire.»

Bien que les résultats sont surprenants pour les chercheurs, Sana ne croit pas que les effets peuvent avoir un impact significatif. Selon elle, «cela peut transformer un B+ en B-».

  • FlyedQc

    Regle le probleme est facile, avec les controle de connection Wi-FI de nos jour, juste bloquer les site populaire, facebook, tweeter, instagram et sa va REGLE LA MAJORITE des problemes …

  • http://www.facebook.com/antoine.lord.50 Tonylicious

    J’ai fait tout mon secondaire dans le programme PROTIC au Collège des Compagnons à Québec. C’est un programme où tous les étudiants réalisent leurs cours avec leur propre ordinateur portable connecté en tout temps à Internet.

    Évidemment, j’ai souvent été distrait pendant mes cours, j’ai fait régulièrement des tours sur Facebook et Twitter pendant que le prof parlait. Certains se sont même fait prendre à jouer à des jeux pendant les cours. C’était très facile d’être distrait en classe, surtout à cet âge.

    Par contre, depuis que je suis au Cégep, j’ai remarqué à quel point j’ai une longueur d’avance impressionnante sur mes collègues lorsque je dois faire de la recherche. J’ai développé avec le temps des techniques de travail très efficaces qui me permettent de synthétiser une grande quantité d’information provenant de divers sources, dans différentes langues. Dans le temps de le dire, je peux comparer différentes sources d’informations et évaluer la validité des informations que je trouve.

    Aujourd’hui, les cellulaires intelligents et les ordinateurs portables sont tellement répandus qu’ils sont omniprésents à notre mode de vie. L’accès à l’information est tellement facile et rapide qu’il est inévitable de devoir apprendre à l’exploiter. Si les étudiants d’aujourd’hui n’apprennent pas à utiliser la technologie à bon escient à l’école, il devront le faire rendu sur le marché du travail.

    Bloquer les réseaux sociaux et les sites de divertissements ne correspond pas à la réalité. Il faut apprendre à se gérer et être à son affaire, et ça prend beaucoup de temps.