John Sculley souhaite acquérir BlackBerry

Rumeurs

L’homme reconnu pour avoir mené Apple au bord du gouffre alors qu’il en était le PDG dans les années 80 voudrait s’approprier BlackBerry.

Selon un article du Globe and Mail, John Sculley envisage la possibilité de devenir propriétaire de l’entreprise de télécommunications. C’est du moins ce que lui ont rapporté des sources familières avec le dossier. Le principal intéressé s’est montré muet devant les questions du journaliste, mais a tenu à spécifier qu’il est «un fan et utilisateur de BlackBerry de longue date».

Sculley a parlé de son histoire avec Jobs dans le cadre d’une conférence à Bali plus tôt cette année : «Il n’était pas un grand dirigeant à l’époque. Le Steve Jobs que l’on connaît aujourd’hui, comme peut-être le plus grand PDG au monde, certainement le plus grand de notre époque, a beaucoup appris durant ces années de solitude.»

Les offres d’achat de l’entreprise en difficulté financière s’accumulent graduellement. À commencer par Fairfax Financial Holdings, qui a soumis une proposition se chiffrant à 4,7 milliards le mois dernier. Les cofondateurs de BlackBerry, Mike Lazaridis et Doug Fregin, ont également déclaré vouloir se réapproprier la compagnie. Sans oublier les diverses entreprises du secteur technologique, qui sont surtout attirées par le portefeuille de brevets de BlackBerry.

Bien que les efforts de Sculley suite au renvoi de Steve Jobs d’Apple ne marqueront pas l’histoire, l’homme a eu plus de succès en tant que PDG de PepsiCo. Rappelons que Sculley est derrière l’idée du Pepsi Challenge, le populaire test de goût à l’aveugle qui a connu un franc succès.

«La seule chose que je peux dire, c’est que je pense que BlackBerry a encore beaucoup de potentiel», a affirmé Sculley. «Mais sans l’appui de gens d’expérience dans la gestion de ce type d’entreprise, et sans un plan stratégique, ce serait vraiment difficile.»

Sculley a parlé de son histoire avec Jobs dans le cadre d’une conférence à Bali plus tôt cette année : «Il n’était pas un grand dirigeant à l’époque. Le Steve Jobs que l’on connaît aujourd’hui, comme peut-être le plus grand PDG au monde, certainement le plus grand de notre époque, a beaucoup appris durant ces années de solitude.»

BlackBerry a jusqu’au 4 novembre pour décider de son avenir.