Une expérience interactive autour de la charte des valeurs québécoises

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Alors que le ministre Bernard Drainville est sur le point de déposer le projet de charte des valeurs québécoises à l’Assemblée nationale, l’ONF lance une expérience interactive au sujet de celle-ci.

Le sujet a énormément alimenté les discussions des derniers mois au Québec. Visant à établir des valeurs faisant consensus dans la province et à appliquer la laïcité auprès du personnel de l’État, le projet de loi suscite la controverse depuis que ses grandes lignes ont été diffusées dans les médias à la fin de l’été.

Devant des prises de position polarisées et des perspectives très diversifiées sur la question, l’œuvre donne l’occasion de se questionner sur le sens des mots qui émanent du débat actuel et de faire des rencontres qui vont au-delà des idées préconçues sur les les tenants du pour ou du contre.

Nous connaissons aujourd’hui son nom, trop long pour être inscrit dans un tweet : Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État ainsi que d’égalité entre les femmes et les hommes et encadrant les demandes d’accommodement. Prière de bien prendre votre souffle avant de la nommer de vive voix.

En collaboration avec le magazine Urbania, l’Office national du film du Canada a lancé cette semaine Toi, moi et la Charte, une expérience interactive créée pour approfondir et dynamiser les débats actuels à propos de la charte des valeurs québécoises.

Réalisé par Jérémie Battaglia, Vali Fugulin et le studio de création Departement, le projet invite les internautes à «jouer leurs valeurs» en ligne. Par le biais de portraits vidéo, le site permet de faire des rencontres enrichissantes et de découvrir des points de vue étonnants, variés ou conflictuels, quelles que soient vos opinions au sujet du projet de loi.

Du 6 au 27 novembre 2013, le projet sera enrichi par les réalisateurs, qui y intégreront du nouveau contenu, et par les internautes, qui sont invités à participer via les réseaux sociaux.

Parmi un lot de 27 thèmes, le visiteur est invité à déterminer les mots qui le représentent en tant qu’individu, les mots qui représentent ses valeurs, et les mots qui représentent ses malaises. Une fois cette étape complétée, on convie l’internaute à deux rencontres improbables : le témoignage de deux individus dont la position diffère ou se rapproche de la sienne.

Devant des prises de position polarisées et des perspectives très diversifiées sur la question, l’œuvre donne l’occasion de se questionner sur le sens des mots qui émanent du débat actuel et de faire des rencontres qui vont au-delà des idées préconçues sur les les tenants du pour ou du contre.

À lire également : Charte des valeurs : Drainville défend le titre du projet de loi

Les dernières nouvelles

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Plus d'actualités

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Jeux en ligne : 8 façons de passer le temps sur internet

Jeux en ligne : 8 façons de passer le temps sur internet

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .