Lenovo n’a pas l’intention d’éliminer la gamme de produits Motorola

Incertitude

Liste de tags

Le président de la division nord-américaine de Lenovo a confirmé en entrevue que le géant de l’informatique a l’intention de préserver les produits Motorola actuellement sur le marché.

Du moins pour l’instant. «Notre plan est de récupérer la marque, les marques de commerce, et les produits en cours de développement à l’heure actuelle, ce qui inclus le Moto X et le Moto G, ainsi que le Droid», a souligné Jay Parker dans le cadre d’une entrevue réalisée par Venture Beat. «Quand exactement est-ce que cela va se produire dépend du succès que nous aurons et la vitesse à laquelle nous parviendrons collectivement à conclure l’entente.»

Lorsque Lenovo s’est porté acquéreur de la division d’ordinateurs personnels d’IBM en 2005, l’entreprise a su tirer profit de la gamme ThinkPad, toujours existante aujourd’hui.

Rappelons que l’achat de Motorola par Lenovo doit être entérinée par les autorités compétentes américaines avant de se concrétiser. Les déclarations de Parker laissent également croire que certains détails entre Google et Lenovo doivent encore être discutés.

Lorsqu’on lui demande comment la nouvelle acquisition pourra s’intégrer à Lenovo, Parker reconnaît l’importance de Motorola en occident. «Ça va définitivement accélérer notre arrivée sur des marchés plus matures, comme en Europe occidentale et aux États-Unis. Motorola a une très forte présence ici aux États-Unis, c’est une marque importante, une marque historique.»

«L’entreprise à une excellente relation avec Google, et c’est quelque chose que nous souhaitons exploiter afin de renforcer notre propre relation avec Google», ajoute-t-il.

Le géant informatique a déjà prouvé qu’il pouvait préserver une marque après l’avoir absorbée. Par exemple, lorsque Lenovo s’est porté acquéreur de la division d’ordinateurs personnels d’IBM en 2005, l’entreprise a su tirer profit de la gamme ThinkPad, toujours existante aujourd’hui.

Néanmoins, Lenovo est également reconnu pour «extraire les profits de marchés minces» comme l’a mentionné Parker lors de l’entrevue. Comme le rapporte le blogue Geek, les téléphones intelligents de Lenovo sont l’exemple parfait de ce qu’un fabricant ne doit pas faire avec ses appareils : produire de fades dalles de plastique et de verre aux logiciels sont obsolètes et rarement mis à jour.

Espérons que le même sort ne sera pas réservé à la gamme de téléphones intelligents de Motorola.

  • http://www.toncell.ca/ TonCell.ca

    Je pense que Google a su retirer tout ce qu’il pouvait de Motorola.