Industrie Canada ne comprend pas Twitter

Gouvernement

Des fonctionnaires travaillent pendant des semaines à la publication d’un seul tweet, dont le message est vérifié et contre-vérifié à de multiples reprises.

Selon ce qu’a appris La Presse Canadienne, la majorité des messages publiés par le ministère sont préparés des semaines à l’avance.

Un tel niveau de contrôle démontre que l’aspect informel et spontané de Twitter n’est pas une chose que le gouvernement semble avoir assimilé.

Des documents obtenus par l’agence de presse en vertu de la Loi sur l’accès à l’information révèlent que les messages diffusés par le compte Twitter d’Industrie Canada sont «révisés par des dizaines de fonctionnaires, corrigés par le cabinet du ministre et soumis à un protocole en douze étapes».

Selon ces documents, la politique officielle en matière de publications sur Twitter aurait été élaborée en octobre dernier. Plusieurs procédures d’approbation par le cabinet du ministre d’Industrie Canada et le cabinet du ministre d’État en matière de sciences et de technologie sont prévues au protocole.

Lorsque les délais imposés sont trop importants ou lorsque l’inspiration manque, certains fonctionnaires demandent la permission de réutiliser des messages diffuser par d’autres ministères.

«Nous n’avons plus de tweets pour les deux prochaines semaines et je ne vois vraiment aucun mal à publier le message en fichier joint puisqu’il s’agit d’informations disponibles sur le site d’Industrie Canada», peut-on lire dans un courriel daté du 27 septembre où un fonctionnaire demande s’il peut reprendre un tweet du ministère de la Sécurité publique.

Évidemment, il est normal pour un gestionnaire de communauté de faire approuver certains messages importants, notamment dans le cadre d’une campagne promotionnelle – une étape généralement réalisée lors des rencontres de planification de ladite campagne. Il n’est pas non plus difficile d’imaginer qu’un organe gouvernemental soit plus sensible à l’image qu’elle projette sur les réseaux sociaux, au point d’exiger une validation supplémentaire avant de publier quoi que ce soit.

Néanmoins, un tel niveau de contrôle démontre que l’aspect informel et spontané de Twitter n’est pas une chose que le gouvernement semble avoir assimilé.

  • http://stech72.tumblr.com/ Steve C

    La maison des fous dans les 12 travaux d’Astérix ………… la surbureautie …… Quand ce n’est pas l’obtention du formulaire A39 … C’est la contre vérification de la vérification de l’attestation de l’autorisation de la permission d’envois d’un message de 140 caractères

    • Gaston

      Vous m’enlevez les mots de la bouche ;-).