All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Les nouvelles vont trop vite : risques d’accidents sur l’autoroute de l’information

Par Mathieu Charlebois – le dans Actualités
Grâce à la technologie, tout va plus rapidement : le four micro-ondes fait le bonheur de ceux qui aiment un plat trop chaud sur les bords et trop froid au milieu, et, tant qu’on évite le Plateau, la voiture nous amène à destination à 100 km/h. Pour ça, on applaudit.

BREAKING NIOUSE! L’information aussi va plus vite. Pour ça, on est un peu moins enthousiastes.

Comment c’était avant?

Embarquons dans ma DeLorean, destination mars 1793. Les Bas-Canadiens apprennent de la bouche de quelqu’un qui débarque tout juste d’un bateau que Louis XVI a été guillotiné… il y a à peu près deux mois. Leur réaction, «Vous êtes ben intenses, les Français!», prendra deux autres mois à retraverser l’océan.

nomdezeus

C’était l’époque du très slow news. Les seules choses qui devenaient vraiment virales, c’étaient le typhus et la petite vérole. Avant Kony 2012, il y a eu Variole 1784. (Parlant de ça, est-ce qu’on le cherche encore, Kony, ou c’est fini?)

Imaginez le tweet : «Il y a deux mois, Xavier Dolan recevait une ovation debout». Soudainement, on dirait que l’intérêt y est moins.

Trois tireurs payés par la CIA et manipulés par les francs-maçons assassinent le président américain. Il faudra à la télévision pas moins de 10 minutes avant d’en glisser un mot en ondes. DIX MINUTES! De nos jours, après 10 minutes, la nouvelle est assez vieille pour que Le Club des Ex ait fait le tour du sujet.

Rembarquons dans la DeLorean, garons-la dans le garage du TARDIS et dirigeons-nous vers Dallas, 1963. Le président américain John F. Kennedy, entre une date avec Marylin et une tentative d’empoisonner Fidel Castro, fait des tatas à ses citoyens, assis dans une décapotable. C’était le genre de choses qui faisait courir les foules, c’était avant l’invention du câble et de la PS3.

On connaît tous la suite : trois tireurs payés par la CIA et manipulés par les francs-maçons assassinent le président. Il faudra à la télévision pas moins de 10 minutes avant d’en glisser un mot en ondes.

DIX MINUTES!

De nos jours, après 10 minutes, la nouvelle est assez vieille pour que Le Club des Ex ait fait le tour du sujet (ce qui ne les empêchera pas de continuer à en parler).

Quel problème la technologie a-t-elle voulu régler?

Un journaliste, c’est un peu comme un enfant qui vient de réussir son casse-tête : ça veut te le dire maintenant, là là, tu suite, drette là. Pas tantôt, pas quand tu vas avoir le temps, TOUT DE SUITE, à grands coups de «Maman! Maman! Écoute-moi maman! Maman!»

Le journaliste, donc, s’il peut te donner la nouvelle au moment où elle se passe plutôt que d’attendre, il va le faire.

Comment c’est, maintenant?

Entrent en scène Facebook et Twitter et tout le monde devient son petit média, tout le monde est un peu journaliste et tout le monde a hâte de te dire SA nouvelle. L’ennui, c’est qu’il n’y a plus assez de nouvelles pour le nombre de personnes qui veulent nous les annoncer.

La semaine dernière, Xavier Dolan a passé une journée complète à pleurer sur mon fil Facebook. Les gens ont tellement partagé et repartagé du contenu le concernant que même Xavier Dolan commençait à être tanné qu’on parle de Xavier Dolan. Et on raconte que ça prend BEAUCOUP de Xavier Dolan avant d’atteindre ce seuil.

Le Canadien vient-il de compter? Dur à dire. Une chose est certaine : si le hockey t’intéresse, tu le savais déjà. Si ça ne t’intéresse pas, tu t’en fous. À qui ces tweets sont-ils destinés alors? Mystère.
Le Canadien vient-il de compter? Dur à dire. Une chose est certaine : si le hockey t’intéresse, tu le savais déjà. Si ça ne t’intéresse pas, tu t’en fous. À qui ces tweets sont-ils destinés alors? Mystère.

Au moins, dans le cas de Dolan, l’information était vraie. C’est rare, parce que lorsqu’arrive le temps de partager une nouvelle, l’internaute moyen possède la rigueur journalistique de la section Le Sac de Chips du Journal de Montréal.

«Des jeunes de 15 ans viennent de prouver hors de tout doute, grâce à une expérience à la méthodologie chambranlante, que les ondes de mon routeur peuvent me tuer? Vite! L’Internet DOIT SAVOIR!»

Non. Il n’a pas besoin de le savoir.

D’un, il le sait déjà, parce que tout le monde l’a posté sur Facebook. De deux, si tu crois vraiment ce genre de choses, je comprends mieux à qui s’adressent les courriels «Enl4rge your p3n1z».

Et puisqu’on y est : non, on n’a pas retrouvé un mineur pris sous terre depuis 17 ans. Le prochain que je vois partager cette histoire, je l’envoie personnellement tester si c’est possible de rester 17 ans sous terre. Peut-être qu’à sa sortie de la mine, #LesGens auront appris à se retenir un peu avant de partager une nouvelle.

D’ici là : merci, Internet.

Vidéo récente
- Actualités

Voici les jeux vidéo de la rentrée 2019 !

Les dernières nouvelles

Google Maps : de nouveaux types d’incidents pourront être signalés

Google Maps : de nouveaux types d’incidents pourront être signalés

Pixel 4 : les nouveautés du nouveau smartphone de Google

Pixel 4 : les nouveautés du nouveau smartphone de Google

Test du jeu Ghost Recon: Breakpoint : le bon vieux modèle d’Ubisoft !

Test du jeu Ghost Recon: Breakpoint : le bon vieux modèle d’Ubisoft !

Plus d'actualités

Google Stadia : date de lancement et nouveaux détails 

Google Stadia : date de lancement et nouveaux détails 

Instagram se met au « Dark Mode »

Instagram se met au « Dark Mode »

Instagram Threads : nouvelle application pour communiquer avec vos proches

Instagram Threads : nouvelle application pour communiquer avec vos proches

Populaires

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate