Comment expliquer l’incontestable succès d’Apple?

Le secret de son succès

Exclusif
Liste de tags

À la veille de la grande messe d’Apple où aura lieu le lancement de l’iPhone 6 (et peut-être l’iWatch), je me suis demandé pourquoi la compagnie arrive à toujours soulever des passions et à tant polariser. La pomme, on la croque ou pas?

Mes expériences professionnelles et personnelles m’ont fait comprendre à quel point la plupart des gens ont peu de littératie technologique et que parmi ceux qui se considèrent geeks, beaucoup ne le sont qu’en surface.

Les utilisateurs au service de la marque

Je m’explique. L’utilisateur moyen ne comprend à peu près rien aux technologies et il l’accepte. Steve Jobs l’a vite assimilé et a fait d’Apple une entreprise qui cultive l’ignorance technologique.

Apple réussit à faire croire que les produits de la concurrence sont plus complexes et moins aboutis. C’est tellement bien ancré dans la tête des utilisateurs qu’ils entretiennent cette idée sans jamais la remettre en question.

C’est grâce à la simplicité apparente des produits de la marque que le succès s’est bâti. Apple a été capable de rendre accessibles et moins opaques ses produits de haute technologie. Mais, si ça n’avait été que ça, le succès aurait été éphémère.

Apple réussit depuis des années à entretenir le mythe de la simplicité, mais surtout, elle fait croire que la concurrence fait toujours pire et que leurs produits sont plus complexes et moins aboutis. C’est tellement bien ancré dans la tête des utilisateurs et de certains journalistes qu’ils entretiennent cette idée sans jamais la remettre en question. Par exemple, on entend souvent «Windows, c’est lourd», «Android, c’est fragmenté», etc.

Mais la réalité est toute autre. La preuve, donnez un appareil Android à un néophyte et il aura une expérience similaire à celle qu’offre iOS : il va s’y débrouiller tout autant et aura aussi ses difficultés. On peut en dire autant aujourd’hui de Windows ou Linux comparativement à OS X.

Discipline de fer

Mais pourquoi ça marche? Pourquoi Apple reste-t-elle à la tête des entreprises technologiques et que ses utilisateurs restent satisfaits? Son secret et sa force résident dans la discipline sans faille de l’entreprise. Chaque lancement de produit martèle le message de supériorité et d’avant-garde. Sans oublier les constants rappels des faiblesses de la compétition. Le message passé à la presse et aux utilisateurs est toujours celui d’une compagnie en plein contrôle.

Le cycle des produits Apple selon The Oatmeal.

Le cycle des produits Apple selon The Oatmeal.

La politique des prix cultive aussi le mythe : si c’est plus cher, c’est nécessairement meilleur. L’utilisateur moyen tombe souvent dans le panneau en comparant les produits Apple à d’autres sans égard au prix et au besoin. D’ailleurs, on peut en dire tout autant de Beats (récemment racheté par Apple) qui offre des produits plus chers et pas nécessairement meilleurs que la concurrence.

Si on s’informe beaucoup sur les technologies et l’informatique, on sait qu’Apple n’est pas numéro un à bien des égards, mais ils ne sont jamais à la traîne. Son offre est toujours bonne et sans défauts majeurs. C’est là où l’entreprise excelle. Apple évite généralement de lancer des services ou produits qui ont des lacunes majeures. Il y a bien eu quelques exceptions, comme Maps qui a fait rire (jaune) bien des gens, ou Ping, le réseau social intégré à iTunes (qui a disparu depuis). La compagnie évite d’être prise en défaut et s’assure que son offre est difficilement critiquable.

La concurrence donne des coups d’épée dans l’eau

Prendre en défaut Apple n’est pas une tâche facile. Ses rivaux peuvent faire mieux, mais ils n’arrivent jamais à annihiler la société de Cupertino, ses défenses étant difficilement pénétrables ou poreuses.

Steve Jobs lors du dévoilement de l'iPhone en 2007 (Photo : AP / Paul Sakuma).

Steve Jobs lors du dévoilement de l’iPhone en 2007 (Photo : AP / Paul Sakuma).

Le fait qu’Apple ait été la première entreprise à démocratiser les lecteurs multimédias, les téléphones intelligents et les tablettes fait qu’ils ont l’avantage du terrain. Apple le rappelle toujours sans grande subtilité en allant même jusqu’à s’approprier des idées qui ne sont pas les siennes, mais qui dans l’imaginaire collectif le sont devenues.

Hollywood à nu, Apple garde ses vêtements

Et pour ajouter à l’insulte, Apple parvient toujours à retourner les situations délicates à son avantage grâce à des efforts de relations publiques que même Frank Underwood pourrait envier!

Apple s’en tire donc avec très peu de dommage. C’est important, car demain, toute la presse internationale sera tournée vers le Flint Center où Apple présentera ses tout derniers produits.

Prenons en exemple le récent coulage de nus de plusieurs vedettes hollywoodiennes. La presse spécialisée s’est vite empressée de pointer du doigt le service iCloud parce que la plupart des photos provenaient d’appareils Apple.

Le lendemain de l’incident (surnommé CelebGate), Apple aurait discrètement corrigé un problème de sécurité d’iCloud, faille qui pourrait avoir permis aux pirates d’attaquer les comptes en question. Dans un subséquent communiqué de presse, l’entreprise a annoncé avoir fait enquête et n’avoir trouvé aucune faille dans ses systèmes pouvant être en cause dans cette affaire. En suggérant d’utiliser l’authentification avec validation en deux étapes, Apple a indirectement jeté le blâme sur ses utilisateurs. Autrement dit, le mot de passe du compte de Jennifer Lawrence était loin d’être suffisamment complexe.

Quelques jours plus tard, Tim Cook annonce au Wall Street Journal des changements de politique pour mieux protéger les utilisateurs. Certains ont félicité l’entreprise, alors que si ces mesures avaient été en place avant le scandale et qu’il n’y avait pas eu de trou de sécurité dans le service iCloud, probablement que rien de tout ça ne serait arrivé.

Apple s’en tire donc avec très peu de dommage. C’est important, car demain, toute la presse internationale sera tournée vers le Flint Center où Apple présentera ses tout derniers produits. It’s magical!

Le fruit défendu

Qu’on aime Apple ou non, qu’on achète ses produits ou non, l’entreprise ne laisse personne indifférent. L’omniprésence de la marque nous rappelle à quel point elle a du succès. Des compagnies comme Apple sont des moteurs pour toute une industrie et des incubateurs à idées. Elles peuvent même devenir des objets de culte.

Toutefois, il faut faire attention de ne pas y perdre notre âme.

Rédigé en écoutant cette liste.

  • T. Green

    Quand on parle d’Apple, c’est risquer un débat à la limite du fanatisme religieux… mais je vais quand même ouvrir la porte aux commentaires défavorables à ce qui suit.

    Je possède un iPhone et un MacBook Pro et je suis heureux du fait que mes contacts et mon agenda soient synchronisés sans aucune autre intervention autre que de relier ces 2 appareils avec le câble approprié.

    J’ai essayé un appareil Android, mais, il est retourné rapidement à la boutique de mon fournisseur de téléphonie. Ce n’était pas l’appareil ni sa version logicielle qui était problématique, au contraire. Comme propriétaire d’un Mac, je devais tout transférer vers les services de gMail pour synchroniser mes données! J’ai donc acquis un autre iPhone.

    Tout n’est pas rose au domaine de la pomme, mais, pour un utilisateur lambda, on branche et c’est tout.

    T. Green

    P.S. Je suis devenu un « disciple » de la pomme par la bande,lorsqu’en 2006, mon PC est parti en fumé. Je n’ai pas trouvé, à ce moment, un PC avec Windows XP car Microsoft avait décidé que l’avenir passait par Vista… J’ai donc fait plaisir à des copains qui étaient sous Mac pour leurs besoins professionnels et je n’ai jamais eu de regret face à ce choix.

    • Mathieu Méa

      Avec Google, même pas besoin de brancher un câble et la synchronisation des données Google fonctionnent aussi sur les produits Apple ;)

    • Steve Rodrigue

      Tu viens de décrire une des excellente stratégie de Apple pour conserver ses utilisateurs: rendre complexe le sortie de leur écosystème. La plupart de leurs services sont exclusifs à iOS et MacOS, tandis que Google et Microsoft offrent des écosystèmes beaucoup plus portable.

      Et c’est brillant pour la rétention, Apple vend des produits et les services ne sont que le support à la vente de ces produits: pourquoi ils rendraient ces services portables? Dans la position de Apple, c’est une stratégie logique et forte.

      • T. Green

        Je vous cite:
        « Tu viens de décrire une des excellente stratégie de Apple pour conserver ses utilisateurs: rendre complexe le sortie de leur écosystème »

        Votre affirmation tien de l’ignorance, de la mauvaise foi, ou encore une combinaison des deux.

        Les données des applications OSX Contacts et Calendrier sont accessibles via des APIs biens documentées et faciles d’utilisation. De plus, je ne suis pas contraint de transférer mes données dans iCloud afin de synchroniser mes appareils. D’ailleurs, je n’ai même pas de compte iCloud.

        Si vous voulez parler de tactiques pernicieuses, Google est beaucoup plus plus à viser. Pourquoi ne pas offrir une application permettant de synchroniser un appareil Android avec les applications OSX, pourquoi forcer l’utilisation de leurs services gMail? Un appareil Android nécessite un abonnement gMail: n’est-ce pas là une stratégie « locked-in »?!?

        Mes données, je ne les partages pas avec les services en lignes, ce sont MES données. MES données, sauvegardées dans le nuage, sont cryptées et bonne chance pour trouver le mot de passe.

        J’aimerais ajouter que je ne suis pas un « bébelleux », mon appareil est un iPhone 4S et je le changerai dans les prochains mois, quand mon contrat sera terminé.

        T. Green

        • Steve Rodrigue

          Acheter un appareil iOS exige un compte Apple.
          Activer le Play Store sur Android exige un compte Google (pas un compte Gmail, un compte Google simplement).
          Acheter un Blackberry, on crée un compte BBM,
          Se procurer un Windows Phone, un compte Microsoft.

          Ce qui m’intéresse, ce sont les services. Google, Microsoft, Evernote, Dropbox: toutes ces compagnies ont des services qui sont réellement multi plate-formes. Si je prend une photo sur mon Nexus 5, elle est immédiatement sur iOS, Android, Windows et MacOS.

          À l’inverse, beaucoup de services Apple sont peu ou pas accessible sur les autres plate-formes. En premier lieu, la musique: il n’y a pas d’application iTunes pour Android, Windows Phone ou Blackberry. Et pourtant, Apple rendrait une tonne d’usagers heureux et vendraient encore plus de musique à rendre iTunes disponible sur plus de plate-formes.

          Si un utilisateur est 100% Apple, il serra bien servi et heureux. Mais, du moment qu’un utiisateur est multi plate-forme, il doit souvent se tourner sur des services externes pour que tout ses produits fonctionnent ensemble. C’est un fait, ça n’est pas une critique gratuite.

          Je trouve ça dommage que bien souvent un fait est vue comme une « critique ».

          • Max

            « Je trouve ça dommage que bien souvent un fait est vue comme une « critique ». »
            Voilà le beau monde de la secte Apple. Tout le reste est comme ça avec Apple : les faits ne comptent pas face à la propagande officielle de la marque et sont balayés d’un revers de main comme étant du simple dénigrement. C’est comme ça qu’Apple continue à faire croire par exemple, qu’il n’y a pas de virus sous MacOS et laisse ses fanatiques continuer à répandre ce mensonge à tout bout de champ. Impossible après de dialoguer avec des gens comme ça. Ouvrez les yeux, vous y êtes presque… Quittez la Secte bon sang!

        • Mathieu Méa

          Quand tu essayeras de passer à Android et que tous tes contacts continuerons de t’envoyer des iMessages en pensant t’envoyer des SMS et que tu ne pourras pas facilement désactiver ton compte iMessage si tu n’as plus de matériel Apple, tu comprendras la stratégie d’Apple ;)

          Google ne force pas l’utilisation de Gmail ou même l’utilisation d’un compte Google : tu peux acheter le dernier Nexus et désactiver 100% des applications Google et utiliser les services d’Amazon et Microsoft à la place si tu préfère (sans avoir à rooter ou jailbreaker).

          Bien sur, si tu veux utiliser le marché d’applications de Google, il faut un compte Google.

          Et tes données sur iCloud, tu demanderas à Jennifer Lawrence si elles sont chiffrées ;)
          Tu crois que tes courriels iCloud sont cryptés et que les serveurs d’Apple ne les lisent pas ? Alors comment Apple fait pour empêcher les courriels indésirables ?
          Et comment le service de publicité iAd fait-il pour cibler les publicités ?
          Et comment Apple fait-il pour t’afficher des recommandations d’applications sur l’écran verrouillé d’iOS 8 en fonction de ta position GPS ?

  • Bruno

    « Pourquoi Apple reste-t-elle à la tête des entreprises technologiques »

    Attend, Ils ont été dépasser par Google en bourse, non?

    Apple n’invente rien. Ils volent des idées, font un concept minimaliste et le revendre à haut prix.
    Sa été le cas du Ipod, Du Iphone et du Ipad. Bientôt ils vont lancer le Iwatch, prétendre l’avoir inventer et se penser bien bon. Une entreprise pathétique comme il s’en fait plus beaucoup de nos jours (Beats ayant été acheter par Apple.)

    • opportun

      Bruno, « Attend, Ils ont été dépasser par Google en bourse, non? »

      Non! Hier soir au moment où tu écrivais ton commentaire, voici la capitalisation boursière:

      AAPL: $588.97B – GOOG: $398.88B

      Pathétique, non?

      • DJ

        A la bourse, valeur de l’action, Google : 600$ et Apple 98$..

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          La valeur de l’action importe peu lorsque la quantité d’actions en circulation n’est pas la même. Je crois qu’il aurait été plus juste pour Steve d’écrire «Pourquoi Apple demeure parmi les plus importantes entreprises technologiques» tout simplement.

        • Steve Rodrigue

          Le coût d’une seule action n’indique rien sur la valeur d’une compagnie.

        • Serge

          l’action de Microsoft est à 47$ en date d’aujourd’hui… est-ce qu’Apple est 13 fois plus gros que MS? est-ce que google est 10 fois plus gros?…. votre logique ne tiens pas si vous vous fiez simplement à la valeur d’une action. en fait, c’est même pas mal risible.

        • Steve C

          Apple en 2010 s’est hissé au premier rang de toutes les entreprises américaine .. toutes confondu même Exxon/Mobile mais ça duré que l’instant d’un trimestre ……

          La méthode de calcul était le cash en banque et la capitalisation boursière …. en ce qui concerne la valeur de l’action elle est simplement déterminer par la valeur de l’offre et la demande ….. le marché quoi

          Mais une entreprise à la tête des résultats financier n’est en rien un indicateur de qualité ou de rendement proprement dit du produit …

          Vous ne retrouverez pas Ferrari , Rolex ou autre entreprise de luxe et de qualité très haut dans les méandre de la bourse ….

          La capitalisation de Apple n’explique qu’une seule chose ….. ses marges énorment vis à vis sa faible production …… Bref beaucoup d’argent qui entre avec peu de dépense
          Ou une entreprise vend une puce de 4c à 67c … Apple vend sa puce de 6c à 200c ….

      • Max

        Google a séparé son capital en deux. Il y a GOOG et GOOGL côtés en bourse. Mais vous le savez très bien donc vous mentez par omission.

        GOOG + GOOGL ça fait plus de $800B donc Google est beaucoup plus capitalisé qu’Apple.
        Les médias pro-Apple évitent soigneusement d’en parler et continuent de ne prendre en compte que la moitié du capital de Google quand ils les comparent à Apple. (à la date d’aujourd’hui Apple : $791B – GOOG+GOOGL : $1312B soit près du double).

        En fait les articles qui présentent Apple comme la première capitalisation boursière sont erronés. Le capital lié à l’action AAPL est peut-être le plus élevé mais Goggle possède deux titres en bourse qui totalisent plus qu’Apple. CQFD.

        Les médias mentent par omission. La plupart des journalistes sont complètement sous l’emprise d’Apple. Les pro-Apple sont de vrais mythomanes. Ils ne peuvent pas s’empêcher de mentir constamment pour Apple.

  • Steve C

    Bref si on suit votre logique se procuré un produit Apple est un acte d’ignorance un acte presque de bêtise, car obnubilé par l’aura ou la pub …. mais quelle respect et crédibilité vous faites …..

    Pour avoir été sur de nombreux projets de gestion de parc , pour avoir fait plusieurs études de cas dans le même domaine … je ne peux que prendre très à la légère votre analyse bref elle déçoit , encore les bons vieux cliché de PCist des années 90 ….

    Il est surement vrai que de nombreux ingé chez IBM , comme chez GE ou encore City Group n’y connaîssent probablement rien en soft et en hardware et ça même s’ils ont plus de 50 ans de métier derrière la cravate ??!?

    Le Mac principalement pour OSX est populaire chez certains pour des raisons très simples , très évidentes qu’à ce qu’il semble vous ne saisissez pas …….

    Et pour avoir possédé de nombreuse machine dans la vie et en avoir monté des centaines dans la catégorie des 2000$ un MacBook tient le haut de la palme …

    Il est vrai que sur papier quand on ne fait que tripoté son laptop ou bien qu’on l’utilise comme un vulgaire jouet , que pour gamer , un MacBook et OSX ne se justifient en rien …….. c’est comme ce procurer une Honda ou bien un Toyota ou encore une Ford quand on pourrait y mettre que 800$ pour une TataMotor, car au bout du compte c’est du pareil au même ……. je ne comprends toujours pas pourquoi Lada est eu tant de difficulté a percé le marché …

    Bref le Mac comme bien d’autres produits électroniques possède ses points forts et ses points faibles , je les connais il en possède , je connais les limites de OSX , elles sont particulières , c’est une des raisons pourquoi j’utilise plus qu’un système pour les études et le travail et quand j’utilise OSX et un Mac , c’est pour que le travail que je fais avec il est le meilleur outil disponible , sa gestion de fichiers , l’interaction entre les fichiers , le graphisme et les outils graphique utilisé dans le système pour bien gérer visuellement l’ensemble d’un projet , des outils puissants comme Xcode ou de la gestion de données en temps réel possible par Mach/XNU (Real Time Kernel) permet la création de certain monitorage plus qu’utile , très utilisé chez Génomic(MCGill) , des outils simples comme iCal et mieux foutus qu’Outlook calendar ou bien Thunderbild Cal , des outils simples et peut couteux mieux organisé que Sharepoint et plus convivial et bien d’autre aspect et non pas par une idée de niais brainwasher par la pub ……..

    • Steve Rodrigue

      Je pense que vous jugez mal mon opinion de Apple. Si vous lisez, l’ensemble de mon article, vous comprendrez que je reconnais beaucoup de forces à Apple, c’est d’ailleurs le propos premier de cet article: qu’est-ce qui rend cette compagnie si « forte ». Vous poussez loin en prétendant que je pense que les acheteurs de la Pomme le font aveuglément.

      La compagnie Apple me fascine et dans l’ensemble, quand je lis votre commentaire, je suis d’accord avec la majeure partie de vos propos.

      • Max

        « Vous poussez loin en prétendant que je pense que les acheteurs de la Pomme le font aveuglément. »
        Vous aussi vous allez comprendre ce que c’est de « discuter » avec un fanatique d’Apple. Les fans « modérés » comme vous font figure de traitres à leurs yeux. Pas une critique sur Apple ne doit émerger. La propagande sur la « marque supérieure » ne souffre aucune contestation.

      • Max

        « Je pense que vous jugez mal mon opinion de Apple… La compagnie Apple me fascine…  » C’est quoi ces excuses pathétiques du style : « non pitié, je ne voulais pas trop critiquer nos maîtres… »?

        La compagnie Apple me dégoute et on a le droit de le dire aussi. Y’a pas à s’excuser ni à s’écraser devant ses suppôts.

        Certains aiment les mensonges et la propagande on dirait et même quand ils ont cet éclair de lucidité il suffit qu’un autre fanatique lui rappelle « la bonne parole » pour immédiatement rentrer dans le rang et renier ses propres critiques. Pathétiques fanatiques de la Secte Apple…

  • Vincent Mercier

    Dans mon cercle d’amis, je suis celui que tout le monde vient voir pour se faire conseiller un cell, une tablette etc. Souvent, tout le monde restent surpris quand je leur conseil un autre appareil qu’un produit Apple. Cependant, ce que plusieurs ne savent pas, c’est qu’il y a beaucoup de produits sur le marché égaux ou voir même encore plus performants que les produits Apple mais à moindre coût. La plupart ne jurent en apple seulement parce que Apple c’est la compagnie dont tout le monde parle dans les médias. On voit souvent des reportages sur les produits Apple mais voyont nous des reportages positifs sur samsung, google, blackberry?

    • Steve Rodrigue

      C’est d’ailleurs une des meilleures stratégie indirecte de Apple: ils sont au devant des nouvelles et de l’actualité, car ils ont une capitalisation boursière incroyable!

      Aujourd’hui, Apple ne sont plus les seuls à faire d’excellents produits. Et pour les services, à mon humble avis, ils n’ont pas le haut du pavé dans la plupart des cas.

      • Max

        « Aujourd’hui, Apple ne sont plus LES SEULS à faire d’excellents produits »
        Ah bon parce qu’avant ils étaient les seuls? Vous vous rendez compte à quel point la propagande a des effets indélébiles sur vous? La moindre de vos phrases comporte une forme ou une autre de mensonge pro-Apple. Bien sournoisement dissimulée au détour d’une phrase anodine, le Diable est dans les détails.
        C’est maladif chez les pro-Apple. Chaque phrase doit avoir son petit mensonge pro-Apple. En espérant que ceux qui n’y connaissent croient qu’Apple à une époque aurait été LE SEUL à faire de bons produits mais que ça ne se voit plus aujourd’hui (comme par hasard). La vérité c’est que ça ne s’est jamais vu.