Google+ est là pour rester, selon son nouveau directeur

Réseaux sociaux

David Besbris souhaite mettre un terme aux rumeurs suggérant que le réseau social de Google soit sur le point de disparaître.

En septembre dernier, plusieurs médias (dont Branchez-vous) ont rapporté que Google semblait abandonner progressivement Google+. Le raisonnement derrière cette hypothèse n’était pas complètement dénudé de sens, contrairement à ce que certains défenseurs du réseau social laissaient entendre.

Google n’aborde pas ses produits en tentant d’imiter la concurrence, et ne se sent pas forcé de pénétrer un marché simplement parce qu’un autre joueur semble bien exploiter celui-ci.

Qu’à cela ne tienne, selon le nouveau directeur des médias sociaux de Google, David Besbris, les sceptiques sont dans l’erreur.

«Nous sommes vraiment très heureux de l’évolution de Google+», a déclaré Besbris dans le cadre d’une entrevue avec Recode. «[Notre PDG Larry Page] a affirmé à l’époque où Vic a quitté son poste qu’il allait continuer à travailler sur la construction de cette chose et qu’il en est très heureux. L’entreprise est derrière [ce réseau social]. Je n’ai aucune idée d’où proviennent ces rumeurs, pour être honnête avec vous.»

Bien sûr, c’est le genre de réponse à laquelle on s’attend du responsable du réseau social en question, malgré le fait qu’il soit difficile d’ignorer le relâchement de l’intégration de Google+ dans les divers services de l’entreprise qui s’est progressivement manifesté au cours des derniers mois (notamment depuis le départ du fondateur de Google+, Vic Gundotra).

Les mauvaises perceptions de Google+

«Les gens sous-estiment la relation que Google+ entretient avec ses utilisateurs et leurs intérêts. Je crois que les gens viennent sur Google+ en s’imaginant qu’il s’agit d’une tentative de la part de Google de créer un produit autre – que nous faisons cela pour rivaliser avec quelqu’un et que ça doit être quelque chose du même genre. Ce n’est pas réellement comment nous concurrençons avec nos produits.»

«Nos utilisateurs aiment les cercles. […] Ce partage nuancé que nous avons introduit, et que d’autres ont intégré à leur produit et je crois que c’est merveilleux, a eu une grande amélioration pour l’industrie», raconte Besbris.

Selon Besbris, Google n’aborde pas la conception de ses produits en tentant d’imiter la concurrence, et l’entreprise ne se sent pas forcée de pénétrer un nouveau marché simplement parce qu’un autre joueur (comme Facebook) semble bien exploiter celui-ci. À ses yeux, lorsque Google intègre un nouveau marché, sa principale motivation est de plaire aux utilisateurs, particulièrement lorsque l’entreprise juge qu’un service ne parvient pas à combler un besoin complètement.

«C’est ainsi que Google a toujours fait les choses. Il y avait des moteurs de recherche avant Google, nous avons simplement fait les choses autrement. Il y avait des systèmes de courriel avant Gmail, nous avons simplement abordé le problème différemment.»

«Je crois que le schéma social est plutôt nuancé. L’idée que tout le monde [avec qui vous êtes connecté] ait le même accès à [ce que vous partager] n’est tout simplement pas un bon modèle pour l’humanité. Nos utilisateurs aiment les cercles. Ils aiment que Google+ ait été conçu avec des fonctions liées à la vie privée dès le départ. Ce partage nuancé que nous avons introduit, et que d’autres ont intégré à leur produit et je crois que c’est merveilleux, a eu une grande amélioration pour l’industrie.»

Nous vous invitons à lire l’entrevue avec David Besbris afin de connaître les futures orientations de Google+.

  • bibousiq

    En un mot: CONTENT ! ;)