Les internautes craignent davantage l’ingérence de Google que de la NSA

Vie privée

Liste de tags

Un récent sondage démontre que les internautes seraient plus bouleversés d’apprendre qu’une entreprise comme Google ait accédé à leurs données confidentielles que d’être les victimes d’une cybersurveillance gouvernementale.

À quel point seriez-vous en colère si une entreprise comme Google, la NSA, votre patron, vos parents ou votre conjoint obtenaient l’accès à vos données électroniques personnelles (historique web, téléchargements, données de votre téléphone mobile, et cetera)?

Google est en tête de liste avec une moyenne de 7,39 points, suivi de la NSA avec 7,06 points, du patron à 6,86 points, des parents à 5,93 points et finalement des conjoints à 4,55 points.

Telle est la question que la firme Survata a posée à 2 556 répondants dans le cadre d’un sondage effectué entre le 9 et le 12 octobre dernier. Les participants devaient évaluer sur une échelle de 1 à 10 leur niveau de bouleversement selon l’auteur de l’ingérence en question.

«Nous avons tous vu dans l’actualité les craintes de voir nos données confidentielles être consultées par la NSA, et leur participation présumée dans la collecte de données provenant de grandes entreprises du secteur technologique», déclare le fondateur de Survata, Chris Kelly, dans un communiqué. «Nous étions donc curieux de voir comment les consommateurs peuvent craindre que la NSA ou une grande entreprise techno consultent leurs données personnelles par rapport à un proche ou leur patron. Notre plateforme d’enquête était l’outil idéal pour trouver réponse à cette question rapidement.»

Résultat? Google est en tête de liste avec une moyenne de 7,39 points (10 étant le plus haut degré de colère), suivi de la NSA avec 7,06 points, du patron à 6,86 points, des parents à 5,93 points et finalement des conjoints à 4,55 points.

Tout n’est pas noir ou blanc

Évidemment, non seulement la différence des deux premières positions est minime, mais il ne faut pas non plus perdre de vue qu’il est question ici «d’une entreprise comme Google». On pourrait qualifier Apple, Facebook ou Microsoft d’être des entreprises comme Google dans ce contexte.

Il aurait été intéressant de pousser l’enquête un peu plus loin. Les internautes sont-ils susceptibles d’être surtout bouleversés par l’ingérence d’une grande entreprise du secteur technologique parce qu’elle peut être forcée légalement de soumettre les données confidentielles de ses utilisateurs à la NSA (multipliant ainsi les indiscrétions)? Ou cette crainte est-elle seulement fondée sur la revente potentielle de ces informations par les entreprises du secteur technologique dans le but d’afficher de la publicité mieux ciblée?

  • Gaston

    Dommage que George ne soit pas vivant ces temps-ci, on pourrait avoir un beau « 2084″…

  • Serge

    L’affaire Snowden a courru énormément sur le web, mais je ne crois pas que le monde en général soit au courrant du détail. En fait, tout le monde se doute depuis des 10aines d’années que la NSA nous écoute. Ca ne fais plus grand surprise.

    Ce que l’affaire Snowden nous a démontré c’est simplement un peu plus de détails sur la « puissance » de l’écoute de la NSA. Le commun des mortel croit encore que ce ne sont que quelques mots prononcés au téléphone qui lèvent un flag ».

    Aussi, sur la page d’accueil de Survata, on voit un gros logo « Used by Microsoft » ….. Le sondage ne serait-il pas utilisé afin de démoniser google? Comme vous mentionnez dans l’article, les terme « entreprise technologique » ont été remplacé par les terme « entreprise comme Google » (et dans le sondage, Google est utilisé TRÈS souvent). Qui cherche à démoniser Google concernant la confidentialité des documents? Peut-être Microsoft, qui a une suite bureautique concurente sur le cloud avec Office 365… Personnellement, et ce sans absolument aucune offense, je crois que c’Est le genre de « faux » sondage mené par une campagne marketting efficace, dans laquelle les journalistes de nouvelles technologique (en général) se laissent embarquer facilement.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Si l’intention était réellement de démoniser Google, la question aurait été plus directe.

      • fitfat

        Tu en aurais parlé si elle avait était plus direct ?

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Bien sûr. J’aurais toutefois souligné l’absence de questions identiques à l’égard d’Apple, Facebook ou Microsoft.

          • fitfat

            Donc tu aurais par toi-même relayé un certain discrédit de l’étude.

            A coté de ça, je connais beaucoup de site qui ne n’aurait pas relayé l’étude si elle visait explicitement Google.

            Et je suis d’accord avec Serge, pour être crédible, l’étude aurait du faire référence aux entreprises collectrice de données personnelles plutôt que de faire référence à un très vague « entreprises comme Google ». Google qui sonne toujours avant tout dans l’esprit des gens comme moteur de recherche plutôt que comme société collectrice de données personnelles.

    • Carl

      Ça fait du sens :)

      je partage ton avis :)

  • Steve C

    Et pourtant …. Quand on sait que la NSA via Échelon s’est permis de jouer dans le dos (espionner) de Airbus en dévoilant la soumission de l’entreprise française à l’entreprise américaine Boieng … (1994-95)

    Derrière les intensions de Google il y a une motivation commerciale
    Derrière les intensions de la NSA ….. il PEUT y avoir une motivation commerciale

    D’un comme de l’autre ont doit se méfier …