Les internautes craignent davantage l’ingérence de Google que de la NSA

Vie privée

Liste de tags

Un récent sondage démontre que les internautes seraient plus bouleversés d’apprendre qu’une entreprise comme Google ait accédé à leurs données confidentielles que d’être les victimes d’une cybersurveillance gouvernementale.

À quel point seriez-vous en colère si une entreprise comme Google, la NSA, votre patron, vos parents ou votre conjoint obtenaient l’accès à vos données électroniques personnelles (historique web, téléchargements, données de votre téléphone mobile, et cetera)?

Google est en tête de liste avec une moyenne de 7,39 points, suivi de la NSA avec 7,06 points, du patron à 6,86 points, des parents à 5,93 points et finalement des conjoints à 4,55 points.

Telle est la question que la firme Survata a posée à 2 556 répondants dans le cadre d’un sondage effectué entre le 9 et le 12 octobre dernier. Les participants devaient évaluer sur une échelle de 1 à 10 leur niveau de bouleversement selon l’auteur de l’ingérence en question.

«Nous avons tous vu dans l’actualité les craintes de voir nos données confidentielles être consultées par la NSA, et leur participation présumée dans la collecte de données provenant de grandes entreprises du secteur technologique», déclare le fondateur de Survata, Chris Kelly, dans un communiqué. «Nous étions donc curieux de voir comment les consommateurs peuvent craindre que la NSA ou une grande entreprise techno consultent leurs données personnelles par rapport à un proche ou leur patron. Notre plateforme d’enquête était l’outil idéal pour trouver réponse à cette question rapidement.»

Résultat? Google est en tête de liste avec une moyenne de 7,39 points (10 étant le plus haut degré de colère), suivi de la NSA avec 7,06 points, du patron à 6,86 points, des parents à 5,93 points et finalement des conjoints à 4,55 points.

Tout n’est pas noir ou blanc

Évidemment, non seulement la différence des deux premières positions est minime, mais il ne faut pas non plus perdre de vue qu’il est question ici «d’une entreprise comme Google». On pourrait qualifier Apple, Facebook ou Microsoft d’être des entreprises comme Google dans ce contexte.

Il aurait été intéressant de pousser l’enquête un peu plus loin. Les internautes sont-ils susceptibles d’être surtout bouleversés par l’ingérence d’une grande entreprise du secteur technologique parce qu’elle peut être forcée légalement de soumettre les données confidentielles de ses utilisateurs à la NSA (multipliant ainsi les indiscrétions)? Ou cette crainte est-elle seulement fondée sur la revente potentielle de ces informations par les entreprises du secteur technologique dans le but d’afficher de la publicité mieux ciblée?