Un bilan annuel décevant pour Samsung

Affaires

Pour la première fois en trois ans, Samsung a enregistré une baisse de revenus annuels provoquée par les timides ventes de ses téléphones intelligents.

Si Apple a le vent dans les voiles, on ne peut malheureusement pas en dire autant de son principal concurrent, Samsung. Les revenus de ses ventes d’appareils mobiles ont chuté de 21% en 2014 pour atteindre 107,41 billions de wons (environ 123 milliards de dollars CA ou 86,4 milliards d’euros). La période des Fêtes, qui permet généralement aux fabricants de produits électroniques de boucler l’année de façon positive, ne semble pas avoir permis à Samsung de remonter la pente.

La période des Fêtes, qui permet généralement aux fabricants de produits électroniques de boucler l’année de façon positive, n’a pas eu l’effet escompté.

Samsung termine ainsi l’année 2014 en enregistrant des bénéfices de 25 billions de wons (approximativement 28,6 milliards de dollars CA ou 20 milliards d’euros), contrastant avec ses profits records de 36,8 billions de wons réalisés lors de l’exercice annuel précédent.

Heureusement pour l’entreprise, les bénéfices de sa division de semiconducteurs ont bondi pour atteindre 5,3 billions de wons (soit 6 milliards de dollars CA ou 4,3 milliards d’euros), représentant une augmentation de 36% pour le dernier trimestre de 2014.

Apple gagne du terrain au détriment de Samsung

Difficile de ne pas comparer ces résultats avec les récentes performances d’Apple dans ce secteur.

Samsung a déclaré que les expéditions de ses téléphones ont diminué lors du dernier trimestre de 2014 pour atteindre 95 millions d’unités. Bien que ce soit plus élevé que les 74,5 millions d’iPhone qu’Apple a vendu lors de cette même période, environ 70% des ventes réalisées par Samsung étaient des téléphones haut de gamme – représentant un nombre qui se situe entre 71 et 75 millions.

applesamsung

Tout porte à croire qu’en 2015, Samsung misera davantage sur la production de semiconducteurs. Il est même question d’équiper son prochain téléphone phare d’un système sur puce de sa conception – la gamme Exynos – dans des marchés où les appareils de Samsung intègrent traditionnellement un système sur puce Snapdragon de Qualcomm.

La Chine étant devenue ces dernières années le nerf de la guerre, Samsung devra trouver un moyen de damer le pion à Apple, dont la réussite sur ce territoire a surpris plusieurs analystes. Sans compter Xiaomi, dont les téléphones ont également gagné du terrain par rapport aux parts du marché chinois détenues par Samsung.