Les 13 choses que nous a apprises Resident Evil

Gare aux zombies

Lancé en 1996, Resident Evil a sans contredit popularisé le genre survival horror. La série nous a appris également de grandes leçons de vie. Car la vie est si fragile, comme chantait Luc de Larochelière…

Qu’avons-nous appris de Resident Evil? C’est la question que s’est posée 2ch, l’un des plus populaires forums de discussion au Japon. Voici un échantillon de la liste des choix proposés par la communauté, dont certains feront rire les joueurs plutôt familiers avec la série.

  • Pour les combats rapprochés, un couteau est plus rapide.
  • Un pistolet nommé Magnum est ultra puissant [surtout si combiné au nom d'un serpent].
  • Les escaliers sont terrifiants.
  • Si vous êtes le protagoniste, vous faire mordre par un zombie ne vous infecte pas.
  • Vous pouvez guérir toute blessure avec de l’herbe.
  • Courrez toujours à proximité des murs.
  • Vous pouvez éliminer n’importe quel monstre, pour autant que vous avez un couteau.
  • Les rubans encreurs sont précieux [et drôlement éphémères].
  • Vous pouvez ressusciter les gens avec un spray de premier secours.
  • Ne travaillez pas pour une compagnie pharmaceutique.
  • Toujours avoir une manivelle avec vous.
  • Assurez-vous de verrouiller des pièces avec des puzzles absurdes.
  • Ne jamais monter à bord de l’hélicoptère d’un jeu de Capcom.

Suivez ces conseils, et nous vous garantissons que vous vivrez vieux. Du moins, peut-être assez longtemps pour voir le chapitre venant mettre un terme définitif aux histoires de Chris et Claire Redfield, Jill Valentine et Leon Kennedy. Quoique…

Pour votre part, avez-vous appris autre chose de Resident Evil?

  • Matieu Fortier

    Ah ce Serpent, c’est vrai qu’il est puissant! J’ai appris que le mode Commando (Raid mode) de Revelations est addictif et que pour profiter pleinement des jeux de cette série, il faut être membre du site de ResidentEvil.net car on y débloque une tonne de trucs et on a accès à plein de statistiques qui ne se retrouvent même pas dans ces jeux. En plus, il y a une panoplie de succès supplémentaires à déverrouiller.

    Concernant les escaliers, j’ai appris qu’ils sont surtout terrifiants pour les zombies car ils leur donnent mal au coeur.

  • jacques

    Vous dites:
    « Si vous êtes le protagoniste, vous faire mordre par un zombie ne vous infecte pas. »

    Il existe une exception a cette regle:
    Cela est quand meme arrive une fois dans Resident evil 3 ou Jill a ete contaminee par le Nemesis et soignee par Carlos!

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Ça devrait pourtant se produire beaucoup plus souvent, vous en conviendrez… ;)

      • jacques

        Bien sur, c’est évident!
        En plus, ce problème de scénario n’est pas difficile à régler:
        Par exemple dans Resident evil 1, on peut imaginer qu’Umbrella ait créé un vaccin expérimental au virus T(Qui ne pourrait pas etre produit à grand échelle) et que les héros se l’injectent à la fin du jeu après en avoir trouvé des échantillons dans le laboratoire souterrain. Ainsi, il n’y aurait plus de problème de contamination au virus T pour la suite en ce qui concerne les protagonistes.

        Mais bon, manifestemment, Capcom n’a pas pensé cela en 1996. Ceci dit, à l’époque de Resident evil 1, ils arrivaient encore à produire un scénario de film de série B pour le jeu Resident evil 1 malgré les défauts que vous avez mis en évidence.
        Aujourd’hui, avec leurs dernières productions, je pense que Capcom produit plutot des scénarios de film de série Z.

  • jacques

    @Monsieur LaSalle:
    Vous devriez parler également de l’hypocrisie de Capcom en ce qui concerne la représentation de la femme
    dans la série Résident evil: D’un coté Capcom est fier de dire que deux personnages principaux de la série sont des femmes. Mais en réalité Jill et Claire sont réduites fréquemment à des roles dévalorisants de demoiselles en détresses, de baby-sitters des enfants des autres (Pour Claire) sans compter que plus la série avance et plus Jill est dénudée. Bien sur aucun personnage masculin principal de la série ne s’est vu imposer le type de role dévalorisant dont je viens de parler. Et les personnages féminins secondaires sont dévalorisées elles aussi: Ashley Graham (Encore une demoiselle en détresse), nous est présentée comme une idiote. Avez-vous vu également l’humiliante tenue « tribale » de Sheva Alomar?

    En ce qui me concerne, je condamne l’attitude machiste de Capcom au sujet de la représentation
    des personnages féminins dans la série resident evil.
    Et vous Monsieur LasSalle, vous en dites quoi?

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Je suis d’accord, malgré que l’intention au départ (dans le premier RE) avec Jill était plus noble (outre la portion où elle se fait sauver par Barry, mais c’est incomparable à la façon dont elle a été exploitée dans les suites).

      En ce qui concerne Claire, je suis moins convaincu, mais je dois admettre ne pas avoir joué à ce qu’il y a de plus récent (rien de la série Revelations, même si j’ai vu comment était accoutré Jill). Oui, RE2, Claire fait les babysitters. Par contre, on peut essentiellement attribuer ce même rôle à Chris dans RE4 avec Ashley, surtout si la deuxième instance dont vous parlez est dans Code Veronica, avec Steve Burnside.

      Quoi qu’il en soit, je partage votre avis en ce qui concerne le sexisme de Capcom (comme malheureusement bien d’autres studios japonais), et j’espère que Resident Evil 7 aura l’occasion de ne pas répéter le même genre d’erreur.

      • jacques

        Pour Jill, je suis globalement d’accord avec vous pour le 1, pas de soucis. Mais bon, meme dans Re 1, son personnage est déjà un peu séxualisé: Quand on la voit de dos, on remarque qu’elle a une sacrée paire de fesses. Et puis une des ses tenues secondaires est plutot affriolante.
        Et pour le 3, il est clair que sa tenue sexy était totalement inadéquate avec le contexte d’une ville pleine de zombies et autres monstres. Pour le reste, elle n’est pas une demoiselle en détresse (Au contraire elle est très motivée pour s’en sortir) dans cet épisode et n’est pas réduite à un role de babysitter. C’est déjà cela.
        Pour le 5 (Je n’y ai pas joué mais j’ai vu une walktrough complète sur le web.), c’est du n’importe quoi: je ne ferai pas de commentaires sur sa tenue limite sadomasochiste, ni sur son dispositif de controle mental posé (comme par hasard) sur sa poitrine. Sans compter qu’elle est le cobaye (Voire meme l’esclave) de Wesker pendant deux ans et qu’elle s’en remet à Chris pour décider de son sort (du style « Chris il faut que tu sauves le monde! »). A ce stade, son personnage est devenu complètement méconnaissable.

        Pour Claire, le problème est un peu différent, mais cela se rejoint hélas:
        La différence fondamentale entre Leon dans Re4 est Claire dans Re2 est que Leon doit sauver Ashley car c’est son job (Il peut toujours démissionner s’il ne veut pas s’occuper d’Ashley). Par contre Claire n’est pas obligée de s’occuper de Sherry, ce n’est pas son problème, elle a déjà elle-meme bien du mal à simplement rester en vie.
        De plus, dans Re Revelations 2, Claire fait aussi un peu la babysitter avec la fille de Barry Burton (Elle s’appelle Moira et a 20 ans) qui joue un petit la morveuse avec son père et qui refuse de prendre une arme pour se défendre (C’est du à un traumatisme passé).
        En outre dans le film Re dégénération (L’avez-vous vu? Il s’agit de l’unique film de Capcom où elle est apparue.), elle s’occupe encore d’une petite fille pendant toute la première moitié du film.

        Sinon, Claire commence code Véronica en étant une prisonnière d’Umbrella. Puis elle libérée par Juan Rodrigo Maraval qui a pitié d’elle. Steve Burnside lui sauve deux fois la vie. Son frère lui sauve une fois la vie également. Meme Wesker, une fois, à l’occasion de la tuer et pourtant la laisse filer de manière incompréhensible. Donc Claire est une demoiselle en détresse pendant presque tout l’épisode, qu’elle ait quelques petits moments de gloire (En particulier avec Steve Burnside et Nosferatu) n’y change pas grand-chose. Elle doit s’en remettre fréquemment aux individus males qui l’entourent.
        Dans Re Revelations 2, l’histoire commence avec Claire qui est capturée sur une ile (Comme dans code Veronica, comme c’est original). Bien sur, cela va obliger Barry à aller là-bas pour la sauver. Claire est ensuite libérée de sa prison par Alexia Wesker.
        Bon, ensuite dans cet épisode, elle se débrouille bien et c’est elle qui achève Alexia Wesker d’ailleurs.
        Dans dégénération, elle est bloquée dans un aéroport par des zombies et c’est Léon qui vient la sauver. Donc encore une fois, elle est une damoiselle en détresse.

        Dernière chose pour Claire: Son personnage est de plus en plus séxualisé par Capcom au cours de la série (Meme si c’est nettement moins flagrant que pour Jill): Dans Re 2, elle ressemble à un garçon manqué. Par contre, dans Veronica, sur certains plans, j’ai trouvé qu’on voit ses fesses et qu’ils lui ont fait une jolie paire de fesses.
        Dans le film dégénération, elle est devenue très jolie. Sans que sa tenue soit provoquante, on peut deviner aisément ses formes sous son jean et sa veste.
        Enfin dans Re Revelations, le joueur voit sans arret les fesses de Claire (Comme Jill dans Re 1). De plus, et cela me choque un peu, on peut jouer avec elle avec une tenue spéciale un peu affriolante de cow-girl. Barry Burton par contre n’a pas le droit à ce genre de costume dévalorisant.

        Pour finir: Avez-vous compris de quoi je parlais au sujet de Claire?
        En ce qui me concerne, je trouve que dans Re2 elle était assez indépendante (Si on enlève ses rapports avec Sherry). Par contre après, elle est sans arret dans l’ombre de Chris et de Leon et son personnage est dévalorisé par rapport à eux!

      • jacques

        Je suis en majeur partie d’accord avec vous pour Jill de Resident evil 1. Néanmoins, le personnage était déjà un peu sexualisé: Quand elle était dos au joueur, on voyait clairement sa (hélas jolie) paire de fesses. Et puis elle ne portait pas de gilet pare-balle contrairement à ses collègues masculins, car il fallait que le joueur puisse voir la forme de ses seins sous son T-shirt.
        Dans Resident evil 3, elle portait une tenue sexy complètement inadaptée à sa survie dans une ville pleine de zombies et autres monstres. Elle n’était pas une demoiselle en détresse (Sauf une fois où Carlos lui a sauvé la vie dans les egouts). Enfin elle n’était pas une baby-sitter. A noter également que Jill portait un pull noué autour de sa taille, ce qui faisait qu’on ne voyait plus ses fesses.
        Pour Resident evil 5, c’est du n’importe quoi: Après avoir été capturée par Wesker, elle devient un sujet (En fait plutot un esclave) d’expériences de laboratoire pendant 2 ans. Elle porte ensuite une combinaison limite sado-masochiste et un dispositif de controle mental sur sa poitrine. Quand Chris vient la délivrer, elle s’en remet complètement à lui en disant quelque chose comme « Chris, il faut que tu sauves le monde. ». A ce moment-là, on peut clairement dire que Capcom en a fait une damoiselle en détresse. Elle est de plus devenue sursexualisée.
        Pour Révélations, ce n’est qu’un spin-off donc moins important qu’un épisode canonique mais vous avez raison.

        Pour Claire, avez-vous bien regardé le jeu vidéo Re code Veronica?
        Moi, je connais bien les scènes cinématiques.
        Claire a un caractère fort, bien sur mais beaucoup de fans ne comprennent pas que 6 fois au moins, un personnage masculin lui sauve la vie:
        Juan Rodrigo Maraval à la 5mn12 de cette vidéo:
        https://www.youtube.com/watch?v=nmhw_Dcqz64
        (Maraval est le gardien de Claire qui la libère par pitié pour elle).
        Steve Burnside lui sauve la vie une fois contre Alex Ashford (déguisée en alexia Ashford).:
        Voir la 7min48 de cette vidéo:
        https://www.youtube.com/watch?v=-FOlllq8j84
        Steve lui sauve une autre fois la vie contre ce meme Alex ashford:
        Voir la 22min 23s de cette vidéo:
        https://www.youtube.com/watch?v=ddzr3x1fuUM
        Son frère Chris lui sauve une fois la vie contre Alexia Ashford:
        Voir cette vidéo à 24min54s :
        https://www.youtube.com/watch?v=omFCun63IJU
        Steve lui sauve la vie une troisième et dernière fois contre Alexia Ashford:
        Voir cette vidéo à la 7min 30s.
        https://www.youtube.com/watch?v=0hiqimxHpIo
        Enfin son frère Chris lui sauve la vie une dernière fois contre Wesker:
        Voir cette vidéo à la 19min40s:
        https://www.youtube.com/watch?v=ZYH1O60JZYE

        Donc dans Code Veronica, Claire a été sauvée 6 fois par des hommes.
        Est-ce que vous pensez toujours qu’elle n’est pas une demoiselle en détresse dans Code Veronica? Regardez les vidéos si vous ne me croyez pas, s’il vous plait.

        En ce qui me concerne, je pense que les scénaristes ont fait de Claire une demoiselle en détresse dans Code Veronica (C’est-à-dire une femme qui dépend du bon vouloir de personnages masculins pour survivre).
        Je pense que ceci est une preuve du sexisme et de l’hypocrisie de Capcom.
        Vous ne pensez pas comme moi?

        N.B.: On ne peut pas vraiment comparer Leon et Ashley dans RE4 et Claire et Sherry dans Re2. Dans Re4 Leon ne fait que son job, s’il n’est pas content il n’a qu’à démissionner. Dans Re2, par contre, Claire s’occupe d’un problème qui n’est pas le sien et alors qu’elle a déjà du mal à rester en vie elle-meme. C’est cela que je dénonce quand je parle de babysitting dans Re2.
        Qu’est-ce que vous en pensez?
        Enfin la deuxième instance de babysitting pour Claire dont je parle est dans Re Revélations2 avec Moira Burton.

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Attention de ne pas confondre Jill dans Resident Evil sur PlayStation et sa reprise sur GameCube. Je crois que c’est à partir de RE3 que Capcom fait preuve de plus d’exploitation du corps de ce personnage, et comme le remake est survenu par la suite, on peut le voir comme une suite logique de cette stratégie. Cela dit, en condamnant certaines choses qui font de Jill une femme (par exemple, ses fesses – d’autant plus que le jeu ne plante pas sa caméra derrière celles-ci), on fait preuve de sexisme également. Je ne défends pas Capcom bec et ongles ici; vous avez d’ailleurs tout à fait raison en ce qui concerne le gilet pare-balle.

          En fait, RE3 est un drôle de cas pour ce qui est de cet équilibre : il est vrai que Jill fait quand même 99% de tout le travail, preuve d’un personnage féminin fort, et comme vous dites, ils cachent ses fesses (un détail auquel je n’ai jamais porté attention honnêtement). Sa tenue est toutefois ridicule pour cette aventure.

          Pour RE5, lorsqu’on fait abstraction de la façon dont Jill est présentée, ça demeure le caméo surprise d’un personnage phare de la série que l’on n’avait pas revu depuis le remake en 2002 (7 ans). Sur papier, l’idée est tout à fait louable. Mais oui, Jill y est exploitée de manière sexiste.

          J’ai joué à Code Veronica, mais je ne suis pas parvenu à vaincre Nosferatu : j’avais zéro munition, et une seule sauvegarde que j’écrasais systématiquement comme un épais. Faudrait que je m’y remette. Je vais vous croire sur parole pour les fois où on la sauve (je manque de temps pour visionner tout ça), mais j’avoue humblement avoir moins suivi la série parallèle du duo Leon et Claire (à l’exception de RE4, parce que ma console préférée à l’époque était la GameCube).

          Pour ce qui est de Claire dans RE2, on peut interpréter son insistance à protéger Sherry comme une preuve de son côté maternel. C’est quand même une enfant plongée dans une épidémie de zombie. Il aurait été intéressant d’offrir le choix à Leon de s’en occuper également (en ayant une répercussion par son absence dans le second runthrough avec Claire).

          Cela dit, vous ne pouvez pas dénoncer la deuxième instance de babysitting de Revelations 2 si vous ignorez Revelations pour Jill en balayant cette série comme un spinoff. Je connais moins Revelations aussi. Malgré mon amour de Resident Evil, manifestement, je ne suis pas aussi fan que j’aimerais le faire croire. ;)

          Lorsqu’on revient au tout début de la série, il faut tout de même saluer les développeurs d’offrir aux joueurs le choix d’un personnage masculin ou féminin avec RE et RE2. Ces jeux nous viennent d’une autre époque, et sont le fruit d’une autre culture. J’aime croire que le paysage du jeu vidéo d’aujourd’hui s’améliore sur cette question, et j’ai espoir que Resident Evil 7 sera plus équilibré – malgré que son protagoniste soit uniquement masculin.

          • jacques

            Pour Jill dans Révélations 1,
            je suis tout à fait d’accord avec vous. Le fait que ce soit un spinoff est un détail.
            Je n’avais pas assez réfléchi à ce sujet c’est tout. Veuillez m’excuser.

            En ce qui concerne Claire et son role de babysitter:
            J’avais oublié le plus important, désolé:
            Dans le film de Capcom Resident evil dégénération, elle doit s’occuper de la petite Rani. Regardez cette vidéo s’il vous plait, c’est important:
            https://www.youtube.com/watch?v=cITOp3tabm0
            Que pensez-vous de cette vidéo Monsieur LaSalle?
            N’est-ce-pas une preuve supplémentaire que Capcom enferme Claire dans un role de babysitter?

            En ce qui concerne Jill, nous sommes globalement d’accord.
            C’est surtout dans le 5 que Capcom a détruit son personnage, je pense.
            Regardez cette vidéo si vous en avez le temps:
            https://www.youtube.com/watch?v=CK4t2qK9nko
            Dans la vidéo Chris et sa nouvelle partenaire Sheva essaient d’arracher le dispositif de controle mental de Jill.
            Non seulement elle y est accoutrée avec une tenue limite sadomasochiste, mais en plus, je n’ai pas du tout apprécié cette scène de violence « domestique » contre une femme, même si elle n’est pas dans son état normal. Je pense
            qu’il aurait mieux valu que Jill n’apparaisse pas dans Re5.

            Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire au sujet de Resident evil et de Capcom.

            Pour Re7, on verra bien, Capcom s’est beaucoup renié, je trouve.
            Je les attends au tournant en ce qui concerne le role des femmes et le gameplay!

          • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

            J’ai acheté le Blu-ray de Degeneration. C’était pas très bon. -_-

            Je ne nie pas que Claire est enfermée dans son rôle maternel. Degeneration est déjà à la base un film qui cherchait à satisfaire les fans de RE2, alors on a choisi de reprendre l’un des aspects du scénario de Claire dans ce jeu. On aurait certes pu faire les choses autrement. L’avocat du diable peut également interpréter la scène comme un coup envers le père qui a abandonné sa fille. Mais oui, encore une fois, ce cercle vicieux n’a pas vraiment raison d’être.

            Le cas de Jill dans RE5 était déjà réglé dans ma tête. Je ne peux que répéter ma conclusion de mon précédent commentaire : ces jeux sont le fruit d’une autre culture. Capcom aurait pu faire mieux. Le studio aurait aussi pu faire pire. Case and point : Quiet dans MGSV.

          • jacques

            Pour Metal Gear Solid,
            je ne m’y suis jamais vraiment intéressé contrairement à Resident evil.
            Je n’ai pas vu le 5. Je sais juste que le personnage de Quiet y est peu vétu (Encore une autre preuve de sexisme). Il parait qu’il s’agit d’un personnage secondaire qui aide beaucoup Snake.
            Je trouve que cela décridibilise ce jeu.
            C’est tout ce que j’en sais.
            Ayant joué à MSG2 et MSG3 dans un lointain passé,
            on pourrait parler du cas d’Eva peu vétue également.
            Le seul personnage qui m’ait un minimum interessé est celui d’Olga Gurlukovitch car elle au moins était en tenue miliataire si ma mémoire est bonne et qu’elle n’était pas la copine de Snake (Ni vraiment son ennemi d’ailleurs).

            Pour conclure, sur MSG, meme si Snake est un personnage ayant de la profondeur, je trouve que le personnage n’est pas intellectuel. Je pense aussi que les méchants Volgin, Solidus Snake sont assez caricaturaux et se ressemblent. Enfin, les situations de combats sont trop coupées de la réalité des combats militaires dont ils prétendent s’inspirer. Donc cela fait longtemps que je ne m’y intéresse plus.

          • jacques

            Monsieur, je reviens vers vous une dernière fois.
            Je viens de voir les scènes cinématiques de Quiet dans MSG5 car je n’avais pas complètement compris de quoi vous parliez.
            Quiet y est presque tout le temps quasi-dévétue. Donc la effectivement c’est du n’importe quoi en ce qui concerne l’hypersexualisation du personnage de Quiet, je suis très déçu de l’évolution de la série MSG qui manifestemment s’enfonce dans le sexisme dépravé pour vendre.
            En plus, la « tenue » de Quiet qui part combattre l’armée rouge est complètement inadaptée au fait de combattre cette meme armée: Qu’est-ce qui va la protéger du shrapnel, des balles, où sont ses pochettes de munition, ses réserves d’eau??
            Enfin, le fait que Quiet ne puisse pas parler est très négatif, je pense car cela déshumanise un peu plus le personnage aux yeux des joueurs.
            Ceci dit, je crois que le héros Fantom Snake ne fait jamais preuve de violence vis-à-vis de sa partenaire Quiet: Au niveau de la violence faite aux femmes au moins il me semble que la série MSG est restée à peu près clean.

            Je vais etre obligé de revenir à Re 5 que vous compariez à MSG5:
            Effectivement Jill y est un peu moins dévétue que Quiet.
            Néanmoins, je ne crois pas que Quiet soit traitée comme un esclave et une arme de guerre dans MSG5, alors que Jill l’est dans Re5. De plus dans Re5, à ma connaissance, on ne sait meme pas ce que Jill ressent à ce sujet, l’auteur (sexiste)n’ayant pas jugé bon de la laisser s’exprimer à ce sujet.
            D’autre part, dans Re5 Chris Redfield (Et surtout le joueur qui est à ses commandes) fait preuve de violence vis-à-vis de sa partenaire désarmée: Coup de poings, projections au sol, tirs d’armes à feu et tout cela pour enlever le dispositif de controle mental de la poitrine de Jill. Je pense qu’il était possible de faire une scène différente(L’utilisation d’un pistolet à aiguilles soporifiques aurait été une bonne idée). Je regrette en tout cas ce genre de scène qui pourrait servir à cautionner (En tout cas chez les esprits pervers) la violence conjugale.
            En outre, dans Re5, on a l’impression que Chris Redfield considère sa partenaire comme sa propriété privée (Tout en cherchant à la remplacer par une autre partenaire de 15 ans de moins, Sheva Alomar). Par contre, je ne crois pas que le personnage de Fantom Snake se comporte comme cela avec Quiet. Et Quiet ne me semble pas etre une damoiselle en détresse. Jill dans Re5 l’est clairement!
            Dernière chose, et elle est importante: Quiet n’est (malheuresement) qu’un personnage secondaire qui n’apparaitra qu’une seule fois dans la série. De plus, son personnage est un peu ambigu, elle assassine volontairement deux médecins au début de la série et cherche de son plein gré à assassiner deux fois Snake. Par contre Jill et Claire nous sont vendues par Capcom comme des personnages principaux avec beaucoup de vertus morales dès le début de la série. Donc, de ce fait, je ne crois pas qu’on puisse complètement comparer comme vous l’avez fait les cas de Jill dans Re5 avec Quiet dans MSG5: Dénuder partiellement un personnage féminin principal n’est pas vraiment la meme chose que faire de meme avec un personnage secondaire. L’auteur qui dénude partiellement son propre personnage principal est un peu plus sexiste encore, je pense que celui qui dénude un personnage secondaire.
            Pour finir à ce sujet, les deux cas sont différents: Au niveau de sursexualisation du personnage Quiet bat Jill dans Re5. Par contre dans les autres domaines ( Violence contre une partenaire, partenaire possessif, condition injuste de rat de laboratoire et impossibilité d’exprimer son ressenti à ce sujet par un auteur sexiste, condition de damoiselle en détresse) je crois que c’est Jill de Re5 qui bat Quiet. Qu’en pensez-vous, Monsieur Lasalle?

            N.B.: Pour dégénération, il y a encore d’autres problèmes de sexisme:
            Angela Miler nous est présentée comme une badass au début du film et pourtant elle se révèle incapable ensuite de vaincre un simple zombie à terre. Leon (Que le film met beaucoup en valeur, vous en conviendrez) lui sauve la vie deux fois. A la fin du film elle est presque prete à embrasser Léon. Donc je pense qu’elle correspond elle aussi à la définition d’une damoiselle en détresse.
            De meme, Léon sauve la vie deux fois à Claire (Dans Re2, ce n’est pas le cas). Et Claire joue le role de la fille naive (Un peu comme dans Re2 quand elle rencontre le chef de la police de Racoon City) quand elle accepte l’invitation de Downing le méchant et qu’elle croit ce qu’il lui dit au sujet du virus G.
            Voilà, il y a tant à dire au sujet du sexisme de Capcom dans Resident evil.

            Pour conclure, désolé d’avoir été aussi long et d’etre revenu sur Resident evil, mais je voulais répondre à votre « Case and point ». J’ai vraiment fini de m’exprimer au sujet de Resident evil, je n’ai pas que cela à faire moi non plus. Je regrette que les deux séries MSG et resident evil aient pris toutes les deux une tournure sexiste ces dernières années, c’est inquiétant pour l’avenir…

          • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

            La tenue de Quiet est justifiée par le fait qu’elle a le pouvoir de devenir essentiellement invisible, et son silence n’est pas complet – elle parle au tout début du jeu, avant d’acquérir son pouvoir (et à une époque où elle portait une tenue de commando tout à fait classique et réaliste), elle chante, et prend la parole vers la fin du jeu. Je ne défends pas Kojima Productions ici, j’apporte seulement des nuances.

            Voulez-vous vraiment être désespéré? Pour en ajouter une couche, un article à voir (à un moment où j’ai perdu toute objectivité) : https://branchez-vous.com/2015/05/12/comment-justifier-la-production-dune-figurine-dont-la-poitrine-flexible-en-2015/

            Enfin, c’est encore pire lorsqu’on revient à Metal Gear Solid 4. L’unité Beauty and the Beast, un groupe de quatre femmes soldats dont la première forme est une bête, et la seconde (après un solide confrontation) est atteint un paroxysme de sexualité. Voir la vidéo ci-dessous à partir de 3:30 (le thumbnail vous donne déjà un bon indice) :

            https://youtu.be/A9NHdcWPhNw?t=3m30s

            Alors oui, il y a pire. Cela n’excuse ABSOLUMENT RIEN concernant Jill ou Claire. C’était maladroit de ma part de laisser entendre que je suggérais ces exemples pour minimiser le sexisme de la série Resident Evil.

            Pour ce qui est de la violence, il faut faire attention. Les personnages de Jill et Chris ont subi un entraînement similaire, ce sont des soldats, et peuvent recevoir et administrer bon nombre de coups de poing. Si l’on croit que la scène finale de RE5 peut cautionner, voire inciter à de la violence conjugale, il faut aussi croire que des jeux comme DOOM ou Grand Theft Auto sont responsables de tueries dans les écoles aux États-Unis.

            Maintenant, que Quiet n’apparaisse qu’une fois dans la série ne change rien dans le cas de MGS (car il y a d’autres abus, comme le démontre la vidéo).

            Est-ce pire de dénuder un personnage féminin principal ou secondaire? Franchement, je n’en suis pas certain. D’autant plus que dans votre exemple (RE5), Jill est employée comme un personnage secondaire. Qu’on l’ait incarné ou non dans un jeu précédent ne change rien à mon humble avis. Bien que je trouve votre réflexion intéressante, je crois que ce qui compte est ce qui est montré à l’écran, surtout lors d’interactions, que l’on soit ou non en contrôle du personnage dénudé.

            Pour ce qui est du caractère possessif de Chris à l’égard de Jill, je ne partage pas du tout votre avis. Vous semblez croire qu’un soldat d’une organisation X puisse choisir sa / son partenaire. Qui plus est, le scénario indique clairement que Jill est sous l’emprise d’une force maléfique. L’objectif de Chris ici est de la libérer par tous les moyens, et la seule impression d’un traitement de cette femme en tant que propriété est dans votre tête. Si un personnage masculin avait joué le rôle de victime ici, Chris aurait agi de la même façon, et jamais vous n’auriez pas eu cette impression.

            Les personnages masculins et féminins doivent être traités de façon équitable. L’hypersexualisation de personnages féminins dans un contexte où les personnages masculins ne subissent pas le même traitement est condamnable. Mais la violence pouvant être infligée à l’un ou l’autre des deux genres, lorsque ces personnages sont du même calibre physique, est acceptable. Oui, dans le contexte de RE5, Jill a été kidnappé. Mais si elle n’avait pas été l’un des membres FONDATEURS de la BSAA (l’organisation militaire pour laquelle travaille Chris), ou si elle n’avait absolument aucun background militaire, je serais beaucoup plus sensible à la violence qu’elle subit à la toute fin du jeu.

  • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

    Non, la série Metal Gear Solid ne nécessite pas de «pas mal chercher» pour y croiser de telles exploitations de la femme. Oui, c’est présent dans bien des easter eggs, mais aussi dans le scénario imposé, n’ayez crainte.

    Je n’ai pas reconnu que Capcom faisait preuve de duplicité par rapport au sexisme dans le jeu vidéo. J’ai simplement repris votre propre distinction. Que Jill ait d’abord été présenté plus respectueusement dans le premier jeu que dans le cinquième ne change rien à mes yeux. Ce n’est pas comme si les scénaristes du premier avaient déjà en tête l’idée. Ce qui compte, c’est ce qui est présenté à l’écran.

    Un scénario qui banalise la violence contre les femmes fait vendre davantage? Je n’en crois rien. Déjà, ce n’est pas comme si le matériel promotionnel de RE5 mettait l’accent sur cette confrontation (c’est d’ailleurs l’un de ces spoilers). Je reconnais que des hommes dérangés puissent s’exciter à l’idée de frapper une femme dans le contexte d’un jeu vidéo, mais je ne peux pas imaginer que ce qui pousse les scénaristes à intégrer ce type de scène soit l’idée de plaire à un marché de batteurs de femmes. Dans le cas de RE5, l’idée semble surtout de reprendre le concept du kidnapping de la princesse, avec comme surprise que c’est elle que l’on doit confronter, afin que le héros puisse justifier sa condition de héros comme vous dites.

    Sinon, pour le reste, je trouve que nos échanges sont excessivement longs pour deux personnes qui sont d’accord sur bien des choses.

    • jacques

      Metal gear solid, je crois quand meme que cela s’est dégradé à partir du 4 au niveau du sexisme. Bon après j’ai oublié pas mal de choses avec le temps.

      Vous avez bien dit que: « D’autant plus que dans votre exemple (RE5), Jill est employée comme un personnage secondaire. »
      En fait, elle est un personnage qui sert de faire-valoir à Chris Redfield, de meme que Sheva Alomar l’est aussi (Shéva nous est présentée par un gros plan sur ses fesses, Chris sauve Sheva dans le volcan à la fin). Dans Re5, les personnages féminins sont traités comme des accessoires.On ne reconnait plus du tout la personalité de Jill (Pas du genre à implorer son prince, où est sa motivation pour se battre? Quelle est cette tenue vestimentaire?…). Pour autant dans Re5, le scénario n’arrete pas de faire référence dans les scènes cinématiques et dans les mémos à ce qui s’est passé dans Re1. De plus Jill a droit à deux DLC qui n’apportent rien au scénario et au gameplay mais qui font encore beaucoup référence avec ce qui s’est passé dans Re1. Donc Cacpom semble avoir visé par interet deux publics: Les fans de Re1 et ceux de l’ère post Re4. En se réclamant de Re1 (Qui respectait en majeur partie l’égalité des genres) dans le scénario de Re5 qui lui, ne respecte plus du tout l’égalité des genres, Capcom fait preuve de duplicité vis-à-vis du sexisme! On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre. Capcom s’est complètement décridibilisé à mes yeux au niveau du sexisme et je pense que beaucoup de fans de Re1 pensent comme moi.

      Je n’ai pas dit que tous ceux qui jouent à re5 sont violents avec les femmes, j’ai dit que le type de rebondissement Jill vs Chris et Sheva fait vendre davantage. Le spoiler est mal fait, c’est un secret de polichinelle et on comprend vite qui est birdlady et ce qui va se produire ensuite entre Chris et Jill. Je n’accuse aucunement Capcom de vouloir plaire à des batteurs de femmes. Je les accuse de vouloir vendre davantage en incluant dans le scénario une scène (« Chris vs Jill ») de victimisation d’une femme. Je les accuse donc de jouer aux apprentis sorciers et de sembler se désintéresser des conséquences de leurs actes.

      Sinon, j’en ai fini moi aussi, pas de soucis.