Anonymous revendique une cyberattaque contre le SPVM

Grève étudiante

Québec

La filiale québécoise du collectif de pirates a déclaré sur Twitter être responsable de la mise hors ligne du site du Service de Police de la Ville de Montréal.

Au moment d’écrire ces lignes, celui-ci est toujours inaccessible depuis environ 19h00. Le SPVM n’a émis aucune déclaration concernant cette perturbation, préférant informer les internautes de l’état de la manifestation nocturne qui se préparait au même moment dans le quartier du Plateau Mont-Royal.

«Vous pourriez voir ça comme si nous fournissions gratuitement un service public précieux en aidant le SPVM à identifier les failles de sécurité de son réseau.»

Le compte @QuebecAnon a ainsi affirmé avoir transformé le site du SPVM «en un cratère fumant du cyberespace parce que les policiers montréalais sont des cons stupides qui abusent des citoyens brutalement». C’est la première fois que le collectif Anonymous pose un geste en faveur du mouvement étudiant depuis la grève de 2012.

«Vous pourriez voir ça comme si nous fournissions gratuitement un service public précieux en aidant le SPVM à identifier les failles de sécurité de son réseau», a ajouté Anonymous Québec, après avoir répondu qu’il organisait ses actions à l’aide de pigeons voyageurs.

Selon La Presse Canadienne, vers 21h00, les manifestants se sont rassemblés par centaines à proximité du Carré Saint-Louis, avant de se déplacer par petits groupes vers le boulevard Saint-Laurent, sans fournir d’itinéraire. Par conséquent, la manifestation a aussitôt été déclarée illégale, et plusieurs personnes ont été prises en souricière par les policiers.

En vertu du règlement P-6, une soixantaine de manifestants ont reçu un constat d’infraction de 640$. Un jeune homme aurait été arrêté pour avoir tenu des menaces de mort à l’endroit d’un policier.