TIDAL : Death Cab for Cutie et Mumford & Sons critiquent la stratégie de Jay Z

Dernier rappel?

Une autre tuile s’abat sur le service de diffusion musicale détenu par Jay Z et ses amis musiciens.

Lancé en grande pompe le 31 mars dernier, TIDAL avait alors promis de «changer à jamais le cours de l’histoire de la musique».

«Je crois qu’ils ont bousillé leur chance en faisant défiler un tas de millionnaires et milliardaires sur scène, les laissant se plaindre du fait qu’ils ne sont pas payés.»

Trois semaines plus tard, la modeste popularité du service semble s’être rapidement essoufflée. Si bien que cette semaine, Ben Gibbard, leader de la formation Death Cab for Cutie et membre du duo The Postal Service, a partagé les réserves qu’il entretient à l’égard de la façon dont le service a été présenté au public.

«Je crois qu’ils ont bousillé leur chance en faisant défiler un tas de millionnaires et milliardaires sur scène, les laissant se plaindre du fait qu’ils ne sont pas payés», a déclaré Gibbard dans une entrevue avec The Daily Beast. «Voilà pourquoi cette chose va échouer lamentablement.»

Le musicien croit que Jay Z et ses acolytes auraient dû employé une toute autre approche.

«Si j’avais été à la place de Jay Z, j’aurais invité dix artistes émergents ou indépendants en disant : “Voici des personnes qui ont du mal à gagner leur vie dans l’industrie musicale d’aujourd’hui. Alors que ce site concurrent paie cet artiste 15 cents pour X nombres de diffusions, pour cette même quantité sur TIDAL, nous paierons cet artiste tel montant.”»

À son avis, TIDAL a raté une belle occasion de mettre en évidence ce que son service aurait pu signifier pour les artistes qui luttent pour vivre de leur art, en plaidant en leur faveur auprès des utilisateurs afin de les inciter à payer un peu plus pour la musique qu’ils consomment.

À la défense des artistes émergents

Les membres de la formation Mumford & Sons.

Les membres de la formation Mumford & Sons.

Tel que le souligne Business Insider, alors que certains artistes de calibre international ont été invité personnellement par Jay Z à joindre TIDAL, plusieurs autres ont été ignorés. C’est notamment le cas du populaire groupe britannique Mumford & Sons.

«On veut seulement jouer de la musique, et non s’aligner avec Spotify, Beats, TIDAL ou qui que ce soit», a affirmé Marcus Mumford, leader de la formation. «On souhaite que les gens écoutent notre musique de la façon qui leur convient, et s’ils ne veulent pas payer, ça ne me dérange pas vraiment.»

Il partage le sentiment de Gibbard à l’égard des artistes émergents, poussant l’idée encore plus loin.

«Je crois que les plus petits groupes devraient être payés plus également. Les groupes plus importants ont d’autres façons de faire de l’argent, donc je ne pense pas qu’ils peuvent se plaindre», poursuit-il. «Un groupe comme le nôtre ne peut pas se plaindre. Et quand ils clament que [TIDAL] est détenu par des artistes, il appartient aux artistes riches et très bien nantis.»

  • Chris Gerould

    je suis abonné a Rdio qui est semblable a Tidal mais moins chère.. Jaimerais m’abonner a Tidal car il est en mode Haute-Fidélité mais je n’ai pas les moyens financier car je vis au Québec et le gouvernement prend tout mon argent en taxe et impot .. Je ne sait pas si le but d’etre musicien est de faire de la bonne musique ou de devenir multi-millionaire… J’apprécie Mumford and Sons dans ses propos