Le Nintendo World Championships est de retour

Nostalgie et cie

Puisant dans la nostalgie, Nintendo ressuscite son tournoi de jeux vidéo juste à temps pour bien commencer l’E3 2015.

«Que vous vous joigniez à nous en ligne ou en direct à l’expo, notre but est d’inclure les fans de tous âges lors de l’E3 cette année, avec une optique innovatrice et nostalgique centrée sur le plaisir», a déclaré Reggie Fils-Aimé, président et directeur de l’exploitation de Nintendo of America. «J’ai surtout très hâte de raviver le Nintendo World Championships et de couronner le Nintendo World Champion 2015

Il faut dire qu’avec la popularité qui entoure aujourd’hui la diffusion de compétitions de jeux vidéo en ligne, notamment propulsée par le succès de Twitch, voir Nintendo tirer profit de cette tendance est à la fois logique et bienvenue.

C’est en 1990 que c’est déroulé le premier et seul tournoi Nintendo World Championships, une compétition itinérante visant à promouvoir la marque qui s’est promenée dans 29 villes des États-Unis.

«I love the PowerGlove… It's so bad!» (Image : Universal Pictures).

«I love the PowerGlove… It’s so bad!» (Image : Universal Pictures).

Vaguement inspiré des événements du film The Wizard, l’événement invitait les joueurs à tenter d’obtenir le plus haut pointage (oui, à l’époque où le score d’un jeu vidéo non seulement existait, mais importait) en complétant une joute précise de 6 minutes et 21 secondes mélangeant trois jeux : Super Mario Bros., Rad Racer et Tetris.

Difficile de parler du Nintendo World Championships sans mentionner la fameuse cartouche NES. Un total de 90 cartouches grises a été produit par Nintendo et remis aux finalistes du tournoi, tandis que 26 versions dorées de cette même cartouche ont été distribuées dans le cadre d’un concours organisé par le magazine Nintendo Power. Aujourd’hui, inutile de spécifier que ces cartouches valent leur pesant d’or (et que les versions dorées sont à la fois plus rares et d’une valeur plus élevée).

Des tournois se dérouleront simultanément dans des magasins Best Buy un peu partout aux États-Unis le 30 mai prochain. Les finalistes s’affronteront le 14 juin, une journée avant le début de l’E3 2015.

Nintendo a-t-elle l’intention de répéter la même chose cette fois-ci? L’entreprise n’a rien annoncé à cet égard. Bien entendu, à une époque où les supports physiques disparaissent graduellement du marché au profit des jeux téléchargeables, la pertinence de produire un disque spécialement pour l’occasion est moins présente. Peut-être devrait-on s’attendre à des Amiibos exclusifs qui seront aussitôt hors de prix? Que dire sur la compétition comme telle? Le fabricant de consoles a-t-il l’intention de laisser les joueurs se défier à des jeux actuellement sur le marché, ou doit-on s’attendre une fois de plus à un amalgame de défis à compléter dans un temps fixe (à l’instar des défis de NES Remix)?

Tout ce que l’on sait pour l’instant, c’est que des tournois se dérouleront simultanément dans des magasins Best Buy un peu partout aux États-Unis le 30 mai prochain, et que les finalistes vont s’affronter le 14 juin, une journée avant le début de l’E3, au Nokia Theatre L.A. Live, soit l’endroit même où Nintendo tenait sa conférence annuelle (avant de privilégier une diffusion vidéo sur le Web). D’ailleurs, Nintendo prévoit diffuser en direct le tournoi final. À surveiller…

  • Serge

    très interessant…. ca me semble organisé pas mal à la dernière minute par contre…

    • P@B

      C’est probablement prévu depuis longtemps, faut pas sous-estimer Nintendo pour ça. Ce n’est pas un hasard qu’il y ait un « Nintendo World Championships » dans le « NES REMIX 2″ sorti l’an dernier !

      • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

        Je crois également que le tournoi est prévu depuis un bon moment, mais pour une raison ou pour une autre, Nintendo préférait garder l’opération secrète. Qui sait, peut-être que cette stratégie aura une incidence bénéfique pour l’entreprise en ce qui concerne les candidats (par exemple, moins de surdoués qui se sont pratiqués nuit et jour pendant des mois).

  • Gaston

    Ce n’est pas « Reggie Fil-Aime », mais bien Reggie Fils-Aimé.

    • P@B

      Plus précisément « Reginald Fils-Aimé », Reggie étant son petit nom. Un peu comme Shigeru Miyamoto et Shiggy. :)

      • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

        Sauf qu’aux États-Unis, il est commun d’utiliser un «given name» à la place de son véritable prénom, et ce même dans le milieu professionnel. Le meilleur exemple est sans doute celui de Bill Clinton, qui se nomme William, mais qui a tout de même été assermenté en tant que président des États-Unis avec son surnom.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Je savais que son nom se prononçait en français (vu ses origines haïtiennes), mais j’ignorais qu’il utilisait l’accent aigu. Disons que ce détail est généralement omis sur les blogues anglophones. Pour l’absence du «s» par contre, je n’ai aucune excuse. #TaperTropVite