Apple retire de l’App Store une série de jeux affichant le drapeau confédéré

Tuerie de Charleston

La délicate question du racisme et de la censure revient dans l’actualité alors qu’Apple a retiré une série de jeux dans laquelle le drapeau confédéré est utilisé «de façon offensive».

À moins d’avoir vécu sous une roche ces derniers jours, vous avez certes entendu parler des tristes événements qui se sont déroulés le 17 juin dernier à Charleston, en Caroline du Sud. Dylann Roof, un jeune homme de 21 ans de race blanche, a ouvert le feu dans une église fréquentée par la communauté noire de la région, tuant ainsi neuf personnes, et blessant une dixième.

Le débat sur la connotation négative du drapeau des États confédérés d’Amérique a graduellement pris de l’ampleur.

Au cœur de cette tragédie, on retrouve l’inévitable question du racisme latent aux États-Unis. Devant la photo de profil du compte Facebook du meurtrier, où on le voit portant un blouson orné des drapeaux de l’Afrique du Sud et de l’ancienne Rhodésie (deux régimes admirés par les suprémacistes blancs américains), difficile d’y faire abstraction. Et de fil en aiguille, le débat sur la connotation négative d’un autre drapeau, celui des États confédérés d’Amérique, a graduellement pris de l’ampleur.

Car si à la base, ce drapeau était un symbole de résistance à l’oppression nordiste lors de la guerre de Sécession, son utilisation répétée par des organisations suprémacistes, notamment le Ku Klux Klan, a transformé cette signification en un symbole raciste aux yeux de plusieurs (voire une majorité de la population).

La réaction d’Apple face à la controverse

Alors que l’issue politique du débat entourant le retrait du drapeau confédéré, qui vole toujours au-dessus du Parlement de la Caroline du Sud, demeure pour l’instant inconnue, les géants du commerce de détail Walmart et Sears ont pris les devants en retirant tout produit y faisant référence de leurs rayons. eBay a ensuite emboîté le pas, suivi d’Amazon.

Toute cette introduction pour parler du sort d’une série de jeux portant sur l’histoire de la guerre de Sécession. Il est aujourd’hui impossible de télécharger les jeux Civil War : 1862, Civil War : 1863, Civil War : 1864, et Civil War : Gettysburg de l’App Store. Selon Andrew Mulholland, réalisateur de la série de jeux iOS, Apple a retiré les applications de sa boutique ce matin, sans aucun avertissement.

«Nous vous écrivons pour vous informer que votre application a été retirée de l’App Store, car elle comprend des images du drapeau confédéré utilisé de façon offensive et diffamatoire», a déclaré Apple au développeur en question.

«La décision de retirer ces jeux est plutôt décevante puisqu’ils n’utilisaient pas le drapeau de manière offensive; ce sont des jeux historiques, et c’était simplement le drapeau utilisé à l’époque», a affirmé Mulholland au blogue Kotaku. «Pour le moment, nous allons modifier les jeux afin de remplacer le drapeau jugé offensant. On utilisera sa version précédente, utilisée de 1861 à 1862, puisque le drapeau problématique [également surnommé le Dixie Flag] n’a pas été introduit avant la fin de 1862.»

Il est plutôt ironique d’observer que l’on peut toujours se procurer les épisodes de la télésérie Dukes of Hazard sur iTunes. À noter que, tout comme dans le cas des jeux Civil War, l’utilisation du drapeau confédéré dans le contexte de cette émission (elle couvre le toit de la General Lee, la voiture qui y est mise en vedette) n’a jamais eu de connotation raciste. Ce qui n’a toutefois pas empêché Warner Bros. de cesser la production de jouets à l’effigie de la célèbre voiture cette semaine.

Maintenant, doit-on craindre que le traitement particulier que subit la série de jeux Wolfenstein en Allemagne (dans lesquels tout symbole nazi est systématiquement retiré / transformé) se généralise à l’échelle internationale de la même façon?

  • HawkFest

    Plus on a des monopoles, plus il y a radicalisation des perceptions semble-t-il. Apple DÉMONTRE combien un monopole est néfaste et finit toujours par vouloir imposer ses diktats tout en contrôlant complètement le marché.Quand on en est rendu à de telles perceptions de la part d’Apple, c’est que de plus en plus les gens qui se prétendent « élite » pour s’en donner pouvoir, ne seraient en fait que des immatures se prenant pour de « Grands Régulateurs »… Pour cette même raison, la mondialisation est une aberration qui s’attaque à la liberté de l’humanité d’évoluer, par exemple en considérant l’histoire pour ce qu’elle est plutôt que de la voir avec un œil revanchard. Il est plus facile de s’en prendre à des gens de bonne volonté plutôt qu’aux racines des problèmes, qui sont souvent d’ordre de mentalités philosophiques.