Quand Hollywood demande à Google de retirer du contenu illicite sur ses propres ordinateurs

You are a pirate

Pas facile d’être un producteur cinématographique ayant pour mission de nettoyer la Toile de ses contenus offerts en téléchargement illégal.

Pour ce faire, ces entreprises demandent notamment à Google de retirer de ses résultats de recherche les adresses où sont hébergés des films (ou leurs fichiers Torrent) qui violent le DMCA, la fameuse loi américaine visant à protéger le droit d’auteur. Outre les producteurs de films, on retrouve également des distributeurs et ayants droit parmi ceux qui soumettent officiellement de telles demandes à Google.

Peut-être que les studios hollywoodiens auraient intérêt à désactiver BitTorrent avant d’effectuer leurs recherches?

Comme le rapporte ce matin The Next Web, certains demandeurs semblent plutôt néophytes en matière de technologie et de réseautique.

La preuve? Universal Pictures France a demandé à Google de retirer de ses résultats de recherche des fichiers correspondants au film Jurassic World hébergé à l’adresse IP 127.0.0.1 – soit la plus populaire adresse substitut qui désigne l’ordinateur local. Autrement dit, ces fichiers se trouvaient sur le PC de la personne qui a compilé les adresses suspectées de distribuer ledit contenu piraté.

Même chose pour NBC Universal concernant le film 47 Ronkin. Il en va de même pour l’entreprise Workman Publishing, qui détient les droits de distribution de la bande originale du film Life of Pi.

Si vous voulez rire davantage, nous vous invitons à consulter le site Chilling Effects, qui répertorie les requêtes légales transmises à Google en vertu du DMCA. Faites simplement une recherche pour «127.0.0.1» ou plus simplement «localhost».

Il va de soi que ces bourdes ne sont que des erreurs innocentes de la part des ayants droit. Néanmoins, elles démontrent à quel point certains studios hollywoodiens mettent peu d’efforts lorsque vient le moment de jouer à la police du Web. Manifestement, ils parcourent la Toile, empilent les IP qui contreviennent à la loi, et balancent le tout dans la cour de Google.

Peut-être auraient-ils intérêt à désactiver BitTorrent avant d’effectuer leurs recherches?

  • PixelSpriteFr

    C’est la même rigolade qu’avec Hadopi en France, qui a mis des années à se mettre en place et qui veut interpeller les « pirates » à partir de leur IP. Alors qu’à coté tout le monde ou presque s’est déjà dirigé vers le DL ou streaming en direct, ce qui ne laisse aucune moyen de tracer les IP. (sauf si les données sont transmis par les sites, on s’entend bien, mais ce n’est pas du tout dans leur intérêt)

    On voit vraiment que les gouvernements et entreprises ont toujours un train de retard et ont rarement les connaissances pour lutter efficacement contre ça.

    • Gratte-Cvl

      Fait gaffe. Maintenant, avec les boites noirs de la loi de renseignement qui vient d’être validé, ce sera encore plus simple de détecter les DDLs et le streaming que le P2P ^^

  • Serge

    celle là est ma préférée, même si elle n’a pas de liens avec l’article. https://www.chillingeffects.org/notices/446179

    le montre à google comment jouer avec son fichier host de Windows pour rediriger son vieux site vers le nouveau.

    ahahhaahahaahah