Jouer à Half-Life sur Android Wear? C’est possible!

Preuve de concept

En attendant Half-Life 3, les détenteurs de montre connectée Android Wear peuvent toujours essayer de jouer au premier jeu de la série sur leur poignet.

Pour quelqu’un avec des compétences et de la motivation en banque, tout est possible. On est parvenu à exécuter Doom sur le premier appareil photo numérique de Kodak, puis sur un Commodore 64, et enfin sur une calculatrice de Texas Instruments.

Récemment, le bidouilleur Dave Bennett s’est attaqué à un défi légèrement différent : exécuter le jeu Half-Life sur Android Wear. Il a réussi. Du moins, ça fonctionne sous la G Watch de LG.

Attention, si ça fonctionne, cela ne signifie pas pour autant que l’expérience est agréable. Comme le souligne Bennett dans sa vidéo, son projet est davantage une preuve de concept qu’une nouvelle façon de jouer au classique jeu de tir en vision subjective de Valve.

Si ça fonctionne, cela ne signifie pas pour autant que l’expérience est agréable.

Afin de réaliser cet exploit, le bidouilleur tire profit de SDLash3D, une application permettant d’émuler le moteur de jeu GoldSource, utilisé par Valve dans une panoplie de ses jeux à l’époque.

Bien que le moteur réussi à rouler le jeu, plusieurs inconvénients viennent entacher le tableau pour quelqu’un à la recherche d’un certain plaisir à jouer sur sa montre.

«À certains moments, le jeu réussi à atteindre la barre de 30 i/s, et d’autres fois, il tombe aussi pas que 2 i/s», raconte Bennett sur son blogue. «Bien sûr, certains éléments comme le graphisme de la lave et les effets d’éclairage provoquent une énorme baisse de la fréquence d’images par seconde. Aussi, tenter de jouer à un jeu sur Android Wear est un cauchemar en soi. L’application offre des commandes tactiles, mais sur un écran de 1,65 pouce, ils sont essentiellement impossibles à utiliser.»

«Enfin, glisser le doigt vers la gauche nous redirige à la fenêtre précédente. Êtes-vous toujours intéressé à essayer ce truc?»

  • Gumby

    Ouin. Hee.. Lol? ;-) M’enfin on est dans les débuts du wearable et c’est l’fun que ça fonctionne..

    • Steve Rodrigue

      C’est surtout la preuve que ce sont des ordinateurs complets. Si on peut porter un jeu sur Android Wear, c’est qu’on a accès à un PC et un OS complet sur notre poignet.