Cat Street View, un Google Maps avec des chats

Seulement au Japon

On le savait déjà depuis un bon moment : Internet est meilleur avec des photos de chats.

C’est peut-être d’ailleurs ce qui a poussé la ville d’Onomichi, située dans la préfecture d’Hiroshima au Japon, à s’inspirer de Google Maps pour attirer davantage de touristes dans la région. Quelle est son attraction la plus inusitée? Sa population de félins, estimée à 150 000 chats.

Explorez la ville sous l’œil de Lala, la chatte du salon de coiffure du quartier.

Ainsi est né Cat Street View, un parcours visuel interactif d’Onomichi rappelant évidemment la fonction Street View de Google, mais dont le point de vue est à 10 cm de hauteur du sol.

«Nous avons choisi de mettre l’accent sur les chats puisqu’ils connaissent tout de la ville, y compris les ruelles», a expliqué un porte-parole du bureau du tourisme d’Onomichi à l’AFP.

On n’apprivoise pas les chats sauvages

Le site web permet ainsi d’explorer la ville sous l’œil de Lala, la chatte du propriétaire du salon de coiffure du quartier. Bien que pour le moment, le parcours proposé ne couvre que deux rues, les développeurs du projet ont l’intention d’étendre l’offre le mois prochain.

Cat Street View fait partie de l’initiative «Kanpai Hiroshima! Regardez! Mangez! Buvez!», une campagne destinée a mettre en valeur les attraits touristiques de la préfecture. On y montre notamment 28 boutiques et 7 points de repère, en plus des lieux préférés de 11 des plus populaires chats de la ville.

D’ailleurs, si vous maîtrisez le japonais, vous serez même en mesure d’en apprendre davantage à propos de ces derniers, comme Lala :

rara

Malheureusement, si Cat Street View s’est inspiré de Google pour son idée de base, les développeurs ne se sont visiblement pas inspiré de l’amour que porte le géant de la recherche pour le HTML5 : le module principal du site est en Flash.

Onomichi se targue d’être «la ville de pentes et de chats». On y trouve d’ailleurs un musée dédié à Maneki-Neko (la fameuse statuette de chat à la patte levée) où l’on trouve une panoplie de sculptures censées porter chance ou richesse à ceux qui leur font des offrandes.

  • Gaston

    Ben là, un article de chats, de Japon et d’Internet et même pas une légère allusion à « Hello Kitty ». ;-)

  • Steve Rodrigue

    Fallait que tu publies ça demain: #caturday