Québec mise sur l’électrification des transports

Virage électrique

Québec

Selon ce qu’a appris Radio-Canada, le gouvernement Couillard devrait annoncer aujourd’hui un investissement de 420 millions de dollars dans le cadre de son plan d’électrification des transports sur une échelle de cinq ans.

Québec souhaite ainsi ajouter 100 000 nouveaux véhicules électriques et hybrides sur les routes de la province d’ici 2020. Favoriser les transports électriques, développer la filière industrielle, et créer un environnement favorable pour les automobilistes sont les trois principaux piliers sur lesquels repose le plan libéral Propulser le Québec par l’électricité.

Le gouvernement québécois s’engagera à électrifier le parc automobile gouvernemental au cours des cinq prochaines années.

Afin d’inciter les automobilistes à opter pour ce type de véhicule, 758 bornes de recharge publiques seront installées par le ministère des Transports sur le réseau routier, dont au moins une soixantaine de bornes à recharger rapide. En ce qui concerne les mesures incitatives, le rabais à l’achat d’un véhicule électrique jusqu’à concurrence de 8 000$ sera maintenu jusqu’à la fin de 2016.

Le gouvernement estime que 5 000 nouveaux emplois seront créés dans l’industrie liée à l’électrification des transports, tandis que les investissements du secteur privé devraient s’élever à 500 millions de dollars.

Enfin, Québec croit qu’à compter de 2020, ces mesures réduiront la consommation annuelle de carburant des automobilistes de la province de 66 millions. Les émissions annuelles de GES liées aux transports devraient également chuter de 150 000 tonnes.

Pour donner l’exemple, le gouvernement québécois s’engagera à électrifier le parc automobile gouvernemental au cours des cinq prochaines années.

Un plan centré sur l’automobile?

Bien entendu, on ignore toujours l’intégralité du plan qui devrait être dévoilé cet après-midi. Néanmoins, devant les échos de cette nouvelle, les partis de l’opposition se sont rapidement exprimés sur le sujet.

C’est le cas du Parti québécois, qui demande notamment au gouvernement Couillard de se pencher sur trois projets davantage liés aux transports en commun de la région de Montréal, soit le prolongement de la ligne bleue du métro, le SLR du pont Champlain, et l’électrification de l’axe Saint-Michel – Montréal.