Selon Netflix, les estimations de NBC sont «remarquablement inexacts»

Netflix vs. NBC

Les tensions entre Netflix et les réseaux de télévision traditionnels ont atteint un paroxysme au cours des derniers jours, alors que les dirigeants de l’industrie tentent de forcer Netflix à dévoiler les cotes d’écoute de ses séries exclusives.

Une surprise attendait les journalistes mercredi dernier lors d’un événement organisé par la Television Critics Association. En effet, le président de la recherche et du développement des médias de NBC Universal, Alan Wurtzel, a levé le voile sur les mesures d’audience du plus important rival de son industrie : Netflix.

«[Ted Sarandos] ne devrait pas dire que quelque chose sera un succès quantifiable sans avoir l’intention de fournir des données et la méthodologie derrière ces statistiques. L’un ne fonctionne pas sans l’autre.»

En somme, il a révélé que la traction de celles-ci était équivalente à celle des téléséries diffusées à la télévision traditionnelle. Selon Wurtzel, un épisode de Jessica Jones a attiré en moyenne 4,8 millions de spectateurs âgés de 18 à 48 ans pendant une période de 35 jours. De son côté, un épisode de Master of None accroche 3,9 millions de spectateurs, tandis qu’un épisode de Narcos bénéficie en moyenne d’une audience de 3,2 millions d’utilisateurs.

Comment NBC en est-elle arrivée à ces chiffres? L’entreprise a fait affaire avec Symphony, une firme spécialisée en statistiques qui a récemment lancé Video Pulse, une application mobile servant à mesurer la taille d’une audience pour des contenus prédéterminés. Cela signifie que le serveur avec lequel l’application transite des données avait en banque la piste audio d’une panoplie de téléséries, dont celles de Netflix. En extrapolant ses observations, Symphony en est donc arrivé à ces chiffres.

Mais voilà, dimanche dernier, Ted Sarandos, le directeur de la programmation de Netflix, a riposté aux allégations de NBC en affirmant que les chiffres avancés étaient «remarquablement inexacts», en demandant du même souffle pour quelle raison NBC consacrait autant de temps et d’énergie à estimer les mesures d’audience de Netflix.

«Peut-être parce que c’est plus amusant que de parler des cotes d’écoute de NBC», a-t-il rétorqué.

Ce ping-pong entre les réseaux traditionnels et le service de webdiffusion bat son plein tandis que le phénomène du cord cutting qui prend de l’ampleur aux États-Unis. Rappelons que Sarandos a récemment annoncé que Netflix comptait proposer 31 téléséries originales au courant de 2016, alors que l’entreprise investira 6 milliards de dollars afin d’acquérir du contenu pour son catalogue.

Des affirmations sans fondement

Gary Newman, codirecteur en chef de Fox Television Group, a critiqué une précédente affirmation de Ted Sarandos, qui a affirmé le mois dernier que Narcos allait être la série la plus regardée cette saison, tous services confondus, et non pas Game of Thrones comme ce fût le cas auparavant.

«Netflix a attiré ce genre de mépris lorsqu’elle va jusqu’à affirmer que sa série aura la plus haute cote d’écoute», a déclaré Newman.

Son collège John Landgraf, PDG de FX, partage sans surprise la même opinion : «[Ted Sarandos] ne devrait pas dire que quelque chose sera un succès quantifiable sans avoir l’intention de fournir des données et la méthodologie derrière ces statistiques. L’un ne fonctionne pas sans l’autre.»

  • Gumby

    Quel est l’utilité de connaitre ces chiffres de côte d’écoute de toutes façons, puisque Netflix ne se base pas sur la publicité pour vivre? Suis-je dans le tors de penser que je m’en fous..?

    J’ai bien hâte que les diffuseurs traditionnels comprennent que nous n’avons plus besoin d’eux pour être bien divertis et que si ils veulent conserver leur auditoire, ils sont mieux de s’ouvrir au streaming en direct de leur chaînes sur le Web. En France, ils l’ont bien compris et tout est en streaming en direct et en «replay», et, ce, sans abonnements. Même les chaines d’infos 24/7 diffusent en direct sur le web (France24, iTele, BFM TV…).

    • DJ

      Ici Vtele offre la plus part de leur émission en rediffusion sur leur site Web, mais TV non… à moins d’être abonner a Videotron et d’avoir accès à Illico.