Le coproducteur de GTA V poursuit Take Two et Rockstar pour 150 millions d’arriérés de redevances

La chicane est pognée

Leslie Benzies, ancien président de Rockstar North et coproducteur de Grand Theft Auto V, poursuit Take Two Interactive et Rockstar Games pour faute de 150 millions de dollars en redevances non payées.

En janvier dernier, Rockstar a déclaré à Kotaku que Leslie Benzies, producteur ayant piloté la majorité de la série Grand Theft Auto, mais également Manhunt et Red Dead Redemption, n’était plus à l’emploi du studio.

Benzies allègue que les cofondateurs de Rockstar auraient profité de son absence pour tenter de l’évincer de l’entreprise, en mettant notamment un terme aux royautés qui lui étaient versées par Take Two.

«Nous pouvons confirmer que Leslie Benzies a pris un congé sabbatique le 1er septembre 2014 et a décidé de ne pas retourner au travail pour l’entreprise», a ainsi affirmé un porte-parole de Rockstar. Selon Polygon, la même explication a été fournie par le PDG de Take Two, Strauss Zelnick, lors d’un appel conférence avec les investisseurs de son entreprise.

Mais l’histoire n’est visiblement pas aussi simple. Dans sa plainte, Benzies allègue que les cofondateurs Sam et Dan Houser, respectivement président et vice-président de Rockstar, auraient profité de son absence pour tenter de l’évincer de l’entreprise, en mettant notamment un terme aux royautés qui lui étaient versées par Take Two.

«En pratique, lorsqu’il a essayé de reprendre son poste à la fin de son congé sabbatique le 1er avril 2015, monsieur Benzies s’est trouvé incapable d’entrer dans les locaux de Rockstar North, car ses cartes d’accès avaient été désactivées», peut-on lire dans la plainte de 71 pages. «Après qu’un agent de sécurité l’ait laissé entrer, la direction lui a ordonné de quitter les lieux sans donner la moindre justification.»

Le partage de bénéfices auquel sont liés les arriérés de redevances réclamés par Benzies a été déterminé en 2008, alors que Benzies et les frères Houser ont conclu un partenariat avec Take Two et Rockstar North. Ils ont alors signé un contrat afin de profiter d’un programme de rémunération incitative fondé sur le partage de bénéfices. Selon la poursuite, les clauses de ce contrat – et notamment les sommes devant être versées – devaient être identiques parmi les trois associés.

Take Two et Rockstar contre-attaquent

En réaction aux procédures judiciaires intentées par Benzies, Take Two Interactive et Rockstar Games ont déposé une demande reconventionnelle, alléguant qu’il y aurait eu rupture de contrat de la part de Benzies.

Les deux entreprises conteste les motifs pour lesquelles Benzies aurait choisi de mettre fin à son emploi. Selon les documents, Take Two prétend que Benzies aurait quitté Rockstar sans bonne raison, et que par conséquent, il ne respectait pas les conditions nécessaires lui permettant de toucher les redevances promises avant et après son départ dans le programme de compensation de l’entreprise.

«Leslie Benzies était un précieux employé de notre entreprise depuis de nombreuses années», a déclaré un porte-parole de Rockstar à Polygon. «Malheureusement, les événements qui ont abouti à sa démission découlent de ses problèmes de performances et de conduite importants. Malgré nos efforts répétés pour traiter et résoudre la situation à l’amiable, à la fois avant et après son départ, Leslie a choisi de prendre la voie des tribunaux pour tenter de discréditer les clauses du contrat auquel il a préalablement adhéré, et ce à de multiples reprises.»

«Ses revendications sont toutes sans fondement et dans de nombreux cas carrément étranges, et nous sommes convaincus que ce conflit sera résolu en notre faveur. Une philosophie qui se trouve au cœur de Rockstar depuis sa création est le concept de “l’équipe”. Il est profondément décevant et tout simplement faux pour Leslie de tenter de prendre le crédit personnel pour ce qui a toujours été le fruit du travail énorme accompli par l’équipe de Rockstar, qui travaille activement à offrir des expériences de divertissements les plus immersives et engageantes que possible pour nos fans.»