La sonde Juno de la NASA a atteint Jupiter

Conquête spatiale

Liste de tags

Après un long voyage de 5 ans, Juno a réussi dans la nuit à s’insérer en orbite autour de Jupiter, la plus grosse planète de notre système solaire.

Par le fait même, la sonde est devenue le premier engin spatial à se rapprocher si près de Jupiter jusqu’à maintenant. Juno a atteint le pôle Nord de Jupiter dans la nuit de lundi, et la NASA a reçu la confirmation que la sonde avait activé son moteur principal à 23h18 HNE, soit 48 minutes après que l’événement ait réellement eu lieu.

«Ce soir, par le biais de tons, Juno a chanté pour nous, et c’était une chanson de la perfection.»

Cette manœuvre, nécessaire pour ralentir la trajectoire de la sonde afin qu’elle puisse être attirée par l’attraction gravitationnelle de Jupiter, a duré 35 minutes comme prévu. Par conséquent, si un problème était survenu, la NASA n’aurait pas eu le temps de réagir étant donné l’important délai imposé aux communications.

«La NASA l’a fait à nouveau», s’est exclamé Scott Bolton, chercheur principal de Juno lors d’une conférence de presse au Jet Propulson Laboratory de la NASA après l’insertion.

«Ce soir, par le biais de tons, Juno a chanté pour nous, et c’était une chanson de la perfection», a ajouté Rick Nybakken, responsable des projets du JPL (et visiblement poète dans ses temps libres).

Parvenir à insérer Juno en orbite était un défi de taille, alors que la sonde devait traverser des zones d’importantes radiations et les rayons d’anneaux de débris entourant la planète. Comme précaution supplémentaire, les instruments de la sonde étaient programmés pour s’éteindre temporairement le temps que le moteur puisse brûler son carburant pour ainsi réduire le risque d’interférences. Tout s’est déroulé comme prévu, avec une seule seconde de décalage entre les calculs des ingénieurs et la réalité.

D’ici octobre prochain, Juno effectuera deux fois le tour de Jupiter avant d’accroître sa révolution à un tour par semaine en se rapprochant périodiquement à environ 4 000 km de la surface. L’objectif? Tenter de percer les mystères de Jupiter, sa composition, sa structure interne, comprendre comment elle s’est formée avec les autres planètes du système solaire, etc. Pour ce faire, la sonde devra encore une fois traverser des ceintures de radiation, suivant son orbite qui partira du pôle Nord vers l’équateur puis vers le pôle Sud.

Dans l’ensemble, le vaisseau spatial aura effectué 37 orbites autour de Jupiter avant de s’écraser sur la géante gazeuse après avoir transmis l’intégralité des données qu’elle aura recueillies.