All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

L’entrée en bourse de Spotify ne serait pas conventionnelle

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Le géant de la diffusion musicale en ligne Spotify prépare une introduction en bourse d'ici la fin de l'année. Mais voilà, selon le Wall Street Journal, ce ne sera pas une IPO conventionnelle.

Selon des personnes familières avec le dossier, Spotify envisagerait sérieusement à effectuer une cotation directe : soit simplement inscrire ses actions sur un marché public et en autoriser leur circulation libre. L’entreprise suédoise n’aurait donc pas l’intention de réaliser de levée de capitaux ou de compter sur de nouveaux actionnaires.

Cette stratégie est à l’inverse de précédentes introductions en bourse (IPO) d’autres géants du web – dont celles de Facebook, Twitter, et plus récemment Snapchat – qui ont d’abord courtisé de nouveaux actionnaires à investir dans leur entreprise quelques jours avant les premiers échanges publics d’actions sur le marché boursier.

Si Spotify décide d’adopter cette stratégie et que son entrée en bourse est un succès, le geste pourrait créer un précédent et inciter de futures entreprises technologiques à emprunter la même voie rapide.

Alors que le prix initial d’IPO conventionnelles est fixé par des preneurs fermes suite à des rencontres avec de nouveaux investisseurs potentiels, le prix d’une cotation directe est évalué de manière plus organique en fonction de l’offre et de la demande. Spotify, qui a recueilli plus de 1,5 milliard de dollars US en investissements au cours de ses 10 années d’existence, a été évaluée à 8,5 milliards en juin 2015. L’entreprise cible une évaluation publique fixée à plus de 10 milliards, toujours selon le Wall Street Journal.

Aux yeux de Spotify, une telle opération serait bénéfique à deux niveaux : il s’agit d’un processus moins coûteux, plus simple, et plus rapide, et cette méthode permettait aux investisseurs actuels et salariés de Spotify d’encaisser, à leur guise, le prix de leurs actions. Si Spotify décide d’adopter cette stratégie et que son entrée en bourse est un succès, le geste pourrait créer un précédent et inciter de futures entreprises technologiques à emprunter la même voie rapide.

À noter toutefois que l’entreprise a récemment mandaté des institutions financières pour la conseiller dans ce processus, et qu’il est toujours possible que celle-ci privilégie l’approche plus conventionnelle.

Tout porte à croire que l’introduction en bourse de Spotify pourrait se concrétiser en septembre prochain.

Rappelons que mardi, un obstacle majeur pouvant nuire à l’entrée en bourse de Spotify est tombé alors que le géant de la diffusion musicale annonçait avoir conclu une entente avec Universal Music Group afin de permettre à ses artistes de réserver l’accès à leurs nouveaux albums qu’aux membres payants de la plateforme pour une durée de deux semaines. Du même souffle, UMG aurait accepté une réduction de ses redevances en échange de cette nouvelle flexibilité.

Les dernières nouvelles

4 jeux à surveiller au cours du mois de mai !

4 jeux à surveiller au cours du mois de mai !

Disney+ est désormais disponible en France!

Disney+ est désormais disponible en France!

Test de Animal Crossing: New Horizons, un jeu dont on a besoin !

Test de Animal Crossing: New Horizons, un jeu dont on a besoin !

Plus d'actualités

Les microtransactions aléatoires dans les jeux

Les microtransactions aléatoires dans les jeux

Les dernières nouvelles au sujet de la PS5 de Sony

Les dernières nouvelles au sujet de la PS5 de Sony

Présentation de Samsung SSD T5, un excellent disque haut de gamme

Présentation de Samsung SSD T5, un excellent disque haut de gamme

Populaires

My Activity : Voici tout ce que Google sait sur vous

My Activity : Voici tout ce que Google sait sur vous

Facebook déploie les conversations secrètes à Messenger

Facebook déploie les conversations secrètes à Messenger

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .