Les fabricants de puces vont réduire leur empreinte environnementale

Par Alain McKenna – le dans Actualités

Des géants de l’informatique comme Intel, Samsung et la société taïwanaise TSMC font partie de la soixantaine de fabricants de puces électroniques qui ont fait cette annonce cette semaine, dans le cadre du sommet COP27 sur le climat en Égypte. Ils ont créé ce qu’ils appellent le «Consortium des semiconducteurs pour le climat».

Leur objectif est pour le moment un peu flou : ils disent vouloir faire tout ce qu’ils peuvent pour aider le monde à atteindre les cibles de l’Accord de Paris, qui essaie de limiter le réchauffement planétaire moyen à 1,5 degré Celsius.

Le premier item à l’ordre du jour de ce consortium sera donc de former un comité aviseur qui établira des cibles plus concrètes pour respecter cet engagement. La bonne nouvelle, c’est qu’en plus des fabricants de puces, ce regroupement comprend des utilisateurs parmi les plus importants de ces puces, justement, comme AMD, Microsoft et Google.

Le consortium dit pouvoir réduire de façon assez importante son empreinte environnementale. Il cite en exemple une usine qui est en train d’être construite en Ohio par Intel et qui servira de prototype pour la suite des choses. L’usine en question sera alimentée à 100% par des énergies renouvelables et elle promet qu’elle ne rejettera aucun déchet ni aucune forme d’eau usée dans la nature.

Il y a aussi toute la question du transport qui sera aussi abordée. En ce moment, on le sait, les circuits imprimés sont essentiellement produits en Chine et sont livrés partout dans le monde. Le Consortium veut rapprocher sa production de puces des marchés où ils sont vendus. Ça a des avantages en matière de réduction des GES, en plus d’avoir un certain intérêt géopolitique, vu que ça permet d’éviter les chicanes entre différents pays, comme entre les États-Unis et la Chine, par exemple.

Bref, c’est donc une assez grosse nouvelle, dans la mesure où on trouve de nos jours des processeurs dans à peu près tout. Il en a entre 5 et 20 dans une voiture moyenne. On en trouve évidemment dans les appareils électroniques de tous les genres, et en 2022 il faut inclure des frigos, des serrures de porte d’entrée et plein d’autres objets du quotidien dans cette liste.

Et comme nous vivons dans un monde de plus en plus connecté, la demande en puces électroniques ne fait qu’aller en grandissant.

Les dernières nouvelles

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Samsung Galaxy S23 : de la «grosse» photo, de la «belle» photo

Test de la DualSense Edge: Le haut de gamme de Sony, mais à quel prix ?

Test de la DualSense Edge: Le haut de gamme de Sony, mais à quel prix ?

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Plus d'actualités

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui