Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Huawei sur le point d’être banni aux États-Unis

Les États-Unis s’apprêteraient à bannir Huawei en mettant fin aux dérogations accordées aux entreprises voulant commercer avec le géant chinois.

Crédit Image : Huawei

 

Le temps pour Huawei en occident est-il compté ? Le prochain coup que s’apprêtent à porter les États-Unis envers Huawei pourrait être fatal pour la société, du moins occident. Selon le Finantial Times, Le gouvernement Biden s’apprêterait à bannir Huawei du territoire américain.

Les sociétés américaines ont déjà l’interdiction de vendre tout produit ou service à Huawei, mais jusqu’à maintenant, les États-Unis accordaient des dérogations à certaines d’entre elles qui pouvaient ainsi continuer de commercer avec géant chinois de la téléphonie. Afin de bannir définitivement Huawei, les États-Unis s’apprêtent donc à ne plus accorder aucune dérogation à des sociétés américaines, isolant ainsi Huawei définitivement.

Pourtant, l’année 2023 semblait être celle du renouveau pour Huawei si l’on en croit les vœux de son président. Cependant, selon le Financial Times qui a interrogé un ancien fonctionnaire de la CIA, Huawei a beaucoup changé depuis 5 ans où elle développait la 5G.

Rappelons que le bannissement de Huawei a pour origine la prise de photos et le vol d’un robot d’essai téléphonique de T-Mobile. S’en sont suivies des accusations par les États-Unis envers Huawei d’inclure des portes dérobées dans son matériel. Plusieurs pays d’Europe ont d’ailleurs emboité le pas aux États-Unis en décidant de ne pas se fournir auprès de Huawei pour leurs équipements 5G.

 

Huawei, bientôt un souvenir ?

Huawei ne va tout de même pas fermer ses portes, mais proposer ses téléphones en occident va lui être impossible. Plusieurs de ses composants font appel à des brevets américains et ne plus pouvoir utiliser ces technologies va rendre ces téléphones obsolètes face à la concurrence. Huawei peut toujours développer son propre système d’exploitation ou copier des fonctionnalités et technologies, mais faute de brevet, ces produits resteront cantonnés à la Chine.

La Chine sur la sellette ?

Si la Chine est devenue un géant économique, elle dépend encore largement de l’occident en matière de technologies, en particulier sur les composants à forte valeur ajoutée comme les processeurs.

Le pays est également limité en matière de développement technologique du fait de l’interdiction par les États-Unis à la société Néerlandaise ASML d’exporter ses machines lithographiques, les seules permettant actuellement de graver des puces sous les 7nm. Cette interdiction touche également les produits technologiques comme les cartes graphiques professionnelles A100 Tensor Core et H100 de Nvidia, tandis que AMD ne pourra bientôt plus exporter ses pucesMI100 et MI250. Ces technologies permettraient à la Chine de progresser trop rapidement au goût des États-Unis dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Au-delà de Huawei, plusieurs sociétés américaines commencent à prendre leurs distances avec la Chine. Ainsi, Dell a en début d’année imposé à ses fournisseurs de ne plus utiliser de composants chinois. HP et Apple veulent également se fournir ailleurs qu’en Chine et préparent actuellement un futur en ce sens.

 

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

Articles Récents

Branchez-Vous

Restez informé sur toute L’actualité techno.

Branchez-vous est un producteur québécois de contenu portant sur tout ce qui se rapporte à la technologie, mettant l’accent sur l’actualité, les chroniques d’opinions, les bancs d’essai de produits et des sujets destinés tant aux technophiles qu’au grand public.