All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

10 des plus grands flops du jeu vidéo

Par Daniel Carosella – le dans Guides, Jeux vidéo

Même si elle génère des milliards de dollars annuellement, l’industrie du jeu vidéo n’a pas connu que des succès. En effet, des flops monumentaux ont parsemé son histoire, et chaque année, de retentissants échecs frappent de plein fouet différentes compagnies tout en laissant un goût amer chez les joueurs. Voici d’ailleurs 10 de ces échecs ayant secoué tant les firmes que les joueurs à travers les dernières décennies !

Le Virtual Boy

Virtual Boy
melty.fr

Jusqu’au milieu des années ’90, Nintendo n’avait pas connu une réalité avec ses consoles: l’échec. Or, le lancement du Virtual Boy a ramené la compagnie sur Terre en lui rappelant que les consommateurs ne sont pas prêts à avaler tout ce qu’on leur met entre les mains.

Toujours soucieuse d’innover, Nintendo avait conçu le Virtual Boy comme le successeur de la Game Boy et comme une machine permettant aux joueurs d’expérimenter la réalité virtuelle. Or, dès sa mise en vente, l’appareil fut un désastre. Les jeux étaient bâclés et inintéressants, la prise en main était étrange et plusieurs se plaignaient de maux de tête et de coeur ainsi que d’étourdissements après avoir enfoncé les yeux dans cet appareil pendant quelques minutes.

Nintendo a rapidement discontinué la machine, et son créateur, Gunpei Yokoi, a remis sa démission afin de lancer sa propre compagnie. Bien que le départ de ce légendaire créateur n’ait rien à voir avec l’échec du Virtual Boy, ce fut un dur coup pour celui dont les idées furent d’énormes succès jusqu’à ce moment.

En mai 2010, le magazine Time a inclus le Virtual Boy dans son top 50 des pires inventions.

La N-Gage

N-Gage
engadget.com

S’aventurer dans le marché des consoles portables et confronter Nintendo, c’est un pari extrêmement risqué. Parlez-en à Sony ou, pire encore, à Nokia, qui a solidement frappé un mur avec sa N-Gage.

Hybride entre une console portable et un téléphone, la N-Gage était destinée à être un désastre. En outre, son design était risible et peu convivial. Par exemple, pour insérer une cartouche de jeu, il fallait enlever la pile du téléphone, et lorsqu’on voulait parler, la prise en main était très inconfortable. Qui plus est, les jeux étaient, pour la plupart, mauvais. Je me rappelle être allé au E3 2004 et n’avoir vu personne dans l’immense kiosque de Nokia, la compagnie étant allée jusqu’à pourchasser les journalistes dans les corridors pour qu’ils s’intéressent à l’appareil !

Nokia avoua finalement l’échec de la N-Gage en 2005, soit trois ans après son lancement. La machine ne s’écoula qu’à trois millions d’exemplaires alors que la firme espérait en vendre plus du double.

Daikatana

Daikatana
gametimers.it

L’arrogance peut être très coûteuse. Rappelez-le à John Romero, l’un des principaux architectes derrière le jeu de tir à la première personne dont l’étoile s’est pratiquement éteinte lors du lancement de Daikatana.

Avant même son lancement, les joueurs ont dénoncé l’arrogance de Romero en raison d’un marketing plus que douteux. En outre, les publicités du jeu mentionnaient qu’avec Daikatana, John Romero «ferait de vous sa petite p*te». Avec raison, les joueurs furent extrêmement insultés et le jeu partait avec deux prises contre lui.

Le retrait fut prononcé lors de sa mise en vente. Alors qu’on l’annonçait comme le nouveau standard dans le jeu de tir à la première personne, Daikatana s’est plutôt avéré être hideux, injouable et totalement inintéressant. Depuis ce temps, la confiance des joueurs envers Romero est ébranlée et elle le demeurera probablement à jamais.

E.T. the Extra-Terrestrial

E.T. the Extra-Terrestrial
flickr.com

LE grand flop de l’histoire du jeu vidéo ! Développé sous une grande pression en seulement cinq semaines, E.T. the Extra-Terrestrial devait connaître le même succès que le film du même nom. Au lieu de cela, il a failli mettre une industrie à terre !

Alors qu’Atari s’attendait à facilement écouler les cinq millions de copies qu’elle avait produites, seulement 1,5 million de joueurs ont risqué le coup en se procurant ce jeu tout bonnement atroce. Imaginez, on blâme ce jeu pour être à l’origine du crash qu’a connu le jeu vidéo en 1983 ainsi que pour être responsable de la faillite d’Atari !

Une légende urbaine a longtemps couru selon laquelle Atari avait enfoui des centaines de milliers de cartouches de divers jeux dans le désert d’Alamogordo, au Nouveau-Mexique. En 2014, une excavation confirma cette rumeur alors qu’on retrouva des milliers et des milliers de cartouches de la console d’Atari sous le sable de ce désert, dont un nombre incalculable d’exemplaires de E.T. !

I, Robot

Jeu I, Robot
youtube.com

Dans la vague ayant précédé le crash de 1983, Atari a lancé un autre jeu qui, en voulant être innovateur, fut un désastre total. I, Robot représentait une grande avancée puisqu’il s’agissait du premier jeu à utiliser des polygones en 3D et à permettre au joueur de changer l’angle de la caméra.

Malheureusement, désabusés par le nombre de jeux de mauvaise qualité mis sur le marché, les joueurs n’adhérèrent pas, et I, Robot fut un échec retentissant. On estime que moins de 1 500 exemplaires du jeu furent produits avant qu’il ne soit discontinué.

Radar Scope

Jeu Radar Scope
youtube.com

Avant l’échec du Virtual Boy, Nintendo avait connu des moments particulièrement difficiles avec le jeu d’arcade Radar Scope. Lancé en premier au Japon, où il obtint du succès, Nintendo commanda la production de 3 000 bornes d’arcade pour le marché nord-américain. Or, l’accueil fut contraire aux attentes de la firme.

Les opérateurs d’arcades nord-américains furent peu impressionnés par Radar Scope, si bien que Nintendo demeura coincée avec 2 000 bornes inutilisées. Faisant face à une potentielle crise financière majeure, Nintendo demanda au jeune Shigeru Miyamoto de revamper le jeu afin de remettre la firme sur le droit chemin.

Écoutant sa petite voix intérieure, Miyamoto décida d’abandonner Radar Scope et de développer un jeu qui utiliserait les mêmes bornes. Donkey Kong sauva ainsi Nintendo puisque le succès du jeu mettant en vedette Mario et le gros singe permit à Nintendo de remodeler les bornes de Radar Scope et de les écouler en réalisant d’importants profits plutôt que d’énormes pertes !

L’Atari 5200

Atari 5200
stopgame.ru

Quiconque s’intéresse à l’histoire du jeu vidéo connaît l’Atari 2600 ainsi que l’Atari 7800. Or, entre les deux, Atari connut des moments ardus avec la console Atari 5200.

Conçue pour être le successeur de l’Atari 2600, l’Atari 5200 ne se vendit qu’à un peu plus d’un million d’unités. N’étant pas dupes, les joueurs blâmèrent Atari de ne relancer que des versions améliorées de jeux déjà disponibles sur l’Atari 2600. Ils boudèrent donc la console, forçant Atari à revoir sa stratégie et à concevoir une autre console qui, elle, connaîtrait bien plus de succès.

Ceci dit, plusieurs considèrent que l’Atari 5200 fut le premier pas de la chute d’Atari dans l’industrie du jeu vidéo.

Le Nintendo 64DD

Nintendo 64DD
amazon.co.jp

Question d’étendre les possibilités de la Nintendo 64, Nintendo a eu l’idée de lancer un dispositif réunissant à la fois un disque dur ainsi qu’une machine qui permettrait à la console de se connecter à Internet. Annoncé en 1995, le Nintendo 64DD devait être lancé dans les années suivantes, mais fut retardé à plusieurs reprises.

Il aura fallu patienter jusqu’en 1999 avant de voir le dispositif être lancé au Japon. Or, Nintendo anticipait déjà que cette extension à la Nintendo 64 serait un échec. Elle ne l’offrit donc qu’à travers un service d’abonnement plutôt qu’en magasin. Seuls neuf jeux furent lancés pour en tirer profit, les autres ayant été annulés, lancés sous la forme de jeux normaux pour la Nintendo 64 ou portés sur la console suivante (GameCube).

Au total, on estime que sur les 100 000 unités du Nintendo 64DD, seules 15 000 furent vendues. Les 85 000 autres furent jetées aux poubelles.

Epic Mickey 2: The Power of Two

Epic Mickey 2: The Power of Two
jeuxvideo-live.com

Le légendaire Warren Spector a su créer une aventure aussi intéressante que surprenante avec Epic Mickey. Or, ce succès n’a pas su se concrétiser avec sa suite qui, pourtant, n’était pas mauvaise.

Epic Mickey 2: The Power of Two fut un flop commercial, ne s’écoulant qu’à 270 000 copies en Amérique du Nord, soit moins du quart du jeu précédent. Cet échec mena à la fermeture du studio Junction Point ainsi qu’à la fin abrupte de la franchise Epic Mickey.

La PlayStation Classic

PlayStation Classic
mercadonegro.pe

Plus récemment, Sony a voulu imiter Nintendo en lançant sa propre console miniature. La PlayStation Classic devait ainsi nous faire revivre les meilleurs moments que nous avions connus à l’époque de la toute première PlayStation… Ce qui ne s’est finalement jamais concrétisé.

La sélection des 20 jeux préinstallés sur la console fut vivement critiquée et neuf d’entre eux roulèrent à 50 Hz plutôt qu’à 60 Hz, causant d’importants ralentissements dans les jeux les plus interactifs. La PlayStation Classic manquait aussi d’options, notamment au niveau des sauvegardes.

Sony fut forcée de diminuer drastiquement le prix de vente de la PlayStation Classic au point où, à un certain moment, elle la vendait pour à peine quelques dizaines de dollars canadiens. Encore aujourd’hui, vous pouvez facilement la trouver à un prix dérisoire, et ce, si vous tenez réellement à mettre la main sur une machine somme toute décevante.

De nombreux chroniqueurs (dont moi-même) qualifièrent la PlayStation Classic comme l’un des grands flops de l’année 2018, voire même de l’histoire de la division PlayStation de Sony.

Les dernières nouvelles

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Test du jeu Death Stranding

Test du jeu Death Stranding

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Amazon Music désormais gratuit sur Android, iPhone et Fire TV

Plus de guides

10 secrets et faits méconnus de la franchise The Legend of Zelda

10 secrets et faits méconnus de la franchise The Legend of Zelda

Les meilleurs SSD M.2 et 2,5 de 2019

Les meilleurs SSD M.2 et 2,5 de 2019

Quelle tablette tactile acheter en 2019 ?

Quelle tablette tactile acheter en 2019 ?

Populaires

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

YggTorrent : une nouvelle adresse pour le site pirate

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 21 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Depuis 2010, il collabore au magazine AffairesDeGars en tant que chroniqueur, en plus de participer au podcast Réalité Augmentée.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !