La programmation sera enseignée au primaire en France dès septembre

Informatique

Après avoir manifesté son intérêt à ce que le code informatique soit enseigné dans les écoles, le ministre français de l’éducation est passé de la parole aux gestes.

C’est dans le cadre d’une entrevue avec JDD ce dimanche que le ministre Benoît Hamon a confirmé l’intégration d’un cours sur l’initiation au code informatique. Toutefois, la formation sera dispensée sur le temps d’activité périscolaire1, et sera donc offerte de manière facultative.

«Il ne s’agit pas de faire de tous les collégiens des développeurs, mais de détecter des talents, de susciter des vocations pour un secteur stratégique dans la compétition mondiale», précise le ministre Hamon.

Une approche qui est non sans rappeler celle exprimée par la secrétaire d’état chargée du numérique en mai dernier.

Selon le ministre, l’initiative propose de «donner à tous les clés pour agir dans un monde toujours plus connecté». Toutefois, «il ne s’agit pas de faire de tous les collégiens des développeurs, mais de détecter des talents, de susciter des vocations pour un secteur stratégique dans la compétition mondiale», précise Hamon.

LIRE ÉGALEMENT : Des cours de programmation : futurs cours de langue étrangère?

Bien que des cours d’initiation aux règles des langages informatiques se retrouvent parmi les objectifs d’une nouvelle réforme du système éducatif français (rendant la formation obligatoire), celle-ci n’entrera pas en vigueur avant 2016 pour l’école primaire et le collègue.

Ailleurs dans le monde

En Angleterre, des cours d’apprentissage de la programmation informatique se retrouvent au programme régulier de l’enseignement primaire pour la toute première fois. Tel que le souligne Le Figaro, le gouvernement de David Cameron a investi 1,8 millions d’euros afin de former les enseignants et d’inscrire la discipline dès la rentrée 2014.

Aux États-Unis en décembre dernier, le président Obama a manifesté son désir de voir cette compétence être plus généralisée : «Ne vous contentez pas de jouer avec votre téléphone, programmez-le!»

1. Le temps d’activité périscolaire est le fruit de la réforme de rythmes scolaires du système éducatif français.

  • http://Rhialto.com/ Rhialto

    Mes filles seront en 4ième à l’automne. Je crois que je devrais sortir mon C-64 pour leur montrer quelques lignes de BASIC et voir leur intérêt. J’ai connu les jeux vidéos sur consoles (Atari 2600 et ColecoVision) puis c’est lorsque j’ai eu mon C-64 que mon intérêt pour la programmation s’est développé. Aujourd’hui elles connaissent bien les petits jeux flashs sur le web plus tous les jeux sur iPad et reste à leur montrer la programmation.

  • http://stech72.tumblr.com/ Steve C

    Pour ma part c’est une approche délicate ..

    Il y a la programmation à la LEGO où on exploite le jugement et le sens logique pour parvenir à un effet voulu . On imbrique des modules abstraits pour faire faire une action et des routines à un robot . L’enfant ou l’ado ou encore le papa apprend donc le sens des priorités et de la logique .

    Et il y la programmation pour exploiter les ressources électroniques d’un appareil ….. Ce qui est complètement une autre affaire …. domaine beaucoup plus proche de la logique booléenne du niveau secondaire que du primaire . Ce genre de programmation c’est la maitrise des conditions et des possibilités, un niveau de mon point de vue très complexe pour des jeunes du primaire .

    Et il y des approches académiques complètement inutiles, car oublié après 1 mois comme le cours en techno par exemple ou dans mon cas , nous avions monté un circuit électrique d’une maison …… et j’étais un des rares nerds a m’en être rappelé 2 semaines après ledit cours en question …..

    Donc mon opinion en ce qui concerne la prog au niveau du primaire ….. il faudrait personnellement que je voie les résultats d’une analyse pédagogique pour me faire une idée concrète et claire . Notion académique réelle ou bien spin intellectuel comme nous en connaissons tant ?

  • Mumitrol

    Les Français auraient tout avantages à former des typographes et surtout, des créateurs de pages Web qui respectivement les normes. La France produit beaucoup de mauvaises choses sur le Web.

    En chiffres, la France c’est 10 de retard en imprimerie et 5 ans de retard en informatique.