Il est temps de compliquer la vie des utilisateurs

Informatique

Exclusif

On fait tout pour rendre l’ordinateur toujours plus facile à utiliser. Mais la simplicité engendre la complaisance et peut se retourner contre nous. Voici quelques anecdotes qui vous feront rire – à condition qu’elles arrivent à quelqu’un d’autre.

Vous faites vos copies de sauvegarde à tous les jours. Vous changez vos mots de passe à tous les mois. Vous avez le meilleur antivirus, le meilleur coupe-feu, les meilleures habitudes de comportement en ligne. Pas grave : tôt ou tard, votre sécurité ou celle de votre entreprise se retrouvera entre les mains d’autrui.

Il est tellement tentant de laisser l’ordinateur s’occuper de tout. Règle générale, ça finit exactement comme vous pensez.

Ce qui n’est pas une bonne nouvelle. Parce que cet autrui pourrait être un distrait, un paresseux, ou même l’un des troglodytes qui publient 542 commentaires par jour sur le blogue de <CENSURÉ>.

Or, quand on est distrait, ou paresseux, ou gnochon en phase terminale, il est tellement tentant de se décharger au maximum de ses responsabilités et de laisser l’ordinateur s’occuper de tout. Règle générale, ça finit exactement comme vous pensez.

Vos papiers, s’il vous plaît

Prenez l’exemple de cet employé du ministère de l’Immigration de l’Australie qui, lors du dernier sommet du G-20, a malencontreusement expédié les noms, dates de naissance, numéros de passeports et numéros de visas de 31 des plus puissants leaders politiques du monde aux organisateurs de la Coupe d’Asie de soccer.

Une partie des leaders politiques lors du sommet du G-20 en novembre dernier.

Une partie des leaders politiques lors du sommet du G-20 en novembre dernier.

Comment? À cause d’un accident de saisie semi-automatique dans Microsoft Outlook. Selon une enquête interne, le funeste fonctionnaire ne se serait pas donné la peine de vérifier que son client Outlook avait choisi le bon destinataire parmi la liste de ceux dont les coordonnées contenaient les quelques caractères qu’il avait tapés.

Résultat : en échange d’un maximum de trois ou quatre secondes de dur labeur en moins, notre fonctionnaire s’est peut-être attiré la rage éternelle de Vladimir Poutine, du président chinois Xi Jinping, de la NSA et de quelques dizaines d’autres individus que l’on a généralement intérêt à ne pas froisser outre mesure. D’autant plus qu’il a fallu que le quotidien The Guardian dévoile l’affaire pour que les victimes soient mises au courant, le ministère ayant décidé de ne pas leur en souffler un traître mot!

Par conséquent, je crois qu’il est temps de mettre la saisie semi-automatique à mort, ou au moins d’exiger une confirmation de la part des usagers qui s’y adonnent, histoire de les empêcher d’envoyer des messages salaces à Maman plutôt qu’à Manon. C’est pour leur propre bien.

Le tableau de la défaite

Laisser son ordinateur appliquer lui-même ses mises à jour de sécurité sans avoir à s’en occuper, ça aussi, ça sauve quelques précieuses secondes. Mais les conséquences peuvent être désastreuses.

majwindows

Parlez-en aux Finke Baskets de Paderborn, une équipe de basketball allemande qui vient d’être reléguée en troisième division à cause d’une mise à jour inopportune.

Semble-t-il que l’ordinateur portable qui devait contrôler le tableau indicateur de l’aréna de Paderborn lors du match du 13 mars dernier n’avait pas été mis à jour récemment, qu’il a planté pendant la période de réchauffement et qu’il s’est mis à télécharger des rustines correctives pendant plus de 35 minutes sans que personne ne puisse rien y faire.

Le match a finalement commencé avec 25 minutes de retard, l’équipe visiteuse a logé un protêt, et la ligue a puni Paderborn en les privant d’un point au classement. Or, le club a justement terminé la saison avec un point de retard sur Leverkusen et Cuxhaven, ce qui l’a confiné au 15e rang sur 16 en Bundesliga 2 – et forcé sa relégation en 3e division pour la prochaine saison. Oups.

Si vous connaissez l’opérateur du tableau indicateur du Centre Bell, vous avez ma permission pour lui envoyer un texto avant de finir la lecture de ce billet. J’attendrai.

Et maintenant, rions jaune

Si un gouvernement très semblable au nôtre peut se permettre d’égarer les données personnelles d’une demi-douzaine de détenteurs d’armes nucléaires, pensez-vous que vos propres données sont toujours traitées aux petits oignons?

Vu de loin, tout cela est bien rigolo. Mais il y a quand même des leçons à tirer de ces drôles de mésaventures.

D’abord, si vos mises à jour se font automatiquement, c’est que vous ne savez pas tout ce qui se passe dans votre ordinateur. Et une rustine-catastrophe qui casse tout en essayant de régler un problème bénin, ça arrive. Mieux vaut suivre ses affaires, savoir ce que l’on télécharge, et appliquer les correctifs à la main une fois qu’ils auront été validés.

Mais surtout, si un gouvernement très semblable au nôtre pense pouvoir se permettre d’égarer les données personnelles d’une demi-douzaine de détenteurs d’armes nucléaires sans même les prévenir, pensez-vous sérieusement que vos propres données sont toujours traitées aux petits oignons?

  • Benoit Vendette

    Microsoft met encore les mise a jour automatique par defaut a l’installation des serveurs, ca devrait pas. Qui a envi qu’un serveur au travail reboot au milieu de la journée et empeche 15 personne de travailler pendant un heure. Il faut le desactiver toujours.

  • Serge

    C’est vraiment drôle cet article aujourd’hui. Ce matin, je discutais avec un collègue sur la possibilité d’ajouter dans l’application sur laquelle je travail, un outil permettant d’automatiser certaines configurations. Cela, dans le but de faciliter la vie à certains utilisateurs. Puis mon collègue me dit qu’au final, ca causerait plus de problème car les utilisateurs n’auraient plus besoin de comprendre le système de configuration et dès qu’un item serait différent des autres, la possibilité d’erreur augmenterait en flèche. Finalement, on a décidé de laisser le système comme ça… c’est plus long de créer un item, mais pour l’instant, y’a très peu d’erreurs… Why try to fix what’s not broken :)

  • http://www.senterre.com/ Éric Senterre

    Appliquer les rustines à la main, vraiment ? Quand Windows Update nous suggère des noms tous identiques, il faudrait lire chaque description et comprendre chaque rustines ? Ça devient une job à temps plein, même pour un geek comme moi. Je vois mal ma mère faire ça.

    À ce compte-là, plus aucune rustine ne serait appliqué et les virus auraient la belle vie ? Ou il y a qqch que je n’ai pas compris…