Le Turing Phone, un téléphone ultra rigide et ultra sécuritaire

À l'abri de la NSA

Une jeune entreprise californienne annonce aujourd’hui son téléphone Android doté d’une communication cryptée de bout en bout qui devrait voir le jour vers la fin de cet été.

La seule lecture de cette introduction évoquera chez certains le Blackphone, le téléphone intelligent lancé en février 2014 qui se targuait d’être le premier du genre «à mettre le vie privée et le contrôle directement dans les mains de ses utilisateurs». Seulement, pour bénéficier de la communication cryptée, les détenteurs de ces appareils doivent passer par des serveurs centralisés de Silent Circle, le fabricant du Blackphone. Ce qui n’est pas le cas du Turing Phone.

En effet, selon le fabricant Turing Robotic Industries, chaque appareil a la capacité de vérifier directement l’identité des autres Turing Phone qui tente d’entrer en communication avec lui sans avoir à passer par un tel service ou tout autre centre de distribution de clés de chiffrement.

Chaque Turing Phone vient avec une clé de chiffrement publique et une clé de chiffrement privée unique préinstallées en usine.

«Cette authentification de bout en bout crée un réseau de communication protégé qui est entièrement isolé de potentielles cybermenaces ou d’intrusions de la vie privée», mentionne le communiqué. «Dans ce cercle de confiance, les utilisateurs peuvent échanger des données sensibles telles que des numéros de sécurité sociale ou des instructions de virements bancaires et savoir que l’information ne sera visible que par l’appareil vers lequel elle est destinée.»

Par conséquent, chaque téléphone vient avec une clé de chiffrement publique et une clé de chiffrement privée unique préinstallées en usine.

«Concevoir un mode de communication fiable sur l’Internet mobile a été un défi», admet S.Y.L. Chao, le PDG de Turing Robotic Industries. «Notre vision avec le Turing Phone est d’aider les utilisateurs mobiles à naviguer dans un cercle de confiance. Nous commençons avec le smartphone et prévoyons d’étendre rapidement cette technologie dans la robotique et dans d’autres domaines liés à l’Internet des objets, où les préoccupations concernant la sécurité sont un énorme frein à l’innovation.»

En ce qui concerne ses caractéristiques techniques, The Next Web rapporte que le téléphone sera doté d’un écran de 5,5 pouces 1080p, d’une caméra principale de 13 mégapixels, d’une caméra frontale de 8 mégapixels, et d’une batterie de 3 000 mAh. Le tout propulsé par Android 5.0 Lollipop, et non une déclinaison de ce dernier, comme c’est notamment le cas avec le Blackphone.

turingphone_

«Le Turing Phone est moulé à partir d’une seule unité de Liquidmorphium, un alliage amorphe de zirconium, de cuivre, d’aluminium, de nickel et d’argent qui offre une plus grande résistance physique que le titane ou l’acier, protégeant ainsi le téléphone de chocs ou de bris d’écran.»

Non pas qu’un pirate informatique ait besoin de briser votre téléphone pour accéder à son contenu, mais l’idée d’avoir un appareil à la fois ultra rigide et ultra sécuritaire (pour autant que l’on communique avec un autre Turing Phone) demeure très intéressante.

Selon un porte-parole de l’entreprise, une version dotée de 64 Go d’espace de stockage devrait être lancée à la fin du mois d’août pour environ 740$ US, tandis que celle avec 128 Go coûtera aux alentours de 870$ US.

Nous ignorons pour le moment si Turing Robotic Industries a l’intention de commercialiser le Turing Phone à l’extérieur des États-Unis.

  • Gaston

    Sur la photo, je trouve qu’il ressemble (un peu) au Ubuntu Edge (qui n’a jamais vu le jour).