Facebook teste sa version de Snapchat en France

Mise à l'essai

Après avoir tenté d’en faire l’acquisition, puis de la concurrencer avec Slingshot, Facebook souhaite à nouveau détrôner Snapchat, la populaire application de messagerie éphémère.

Visiblement, l’Internet est trop petit aux yeux de Facebook pour laisser Snapchat tranquille. C’est en effet ce que laisse croire un article de BuzzFeed confirmant de la bouche même de l’entreprise la mise à l’essai d’une mystérieuse fonction de Messenger permettant l’envoi de messages ayant une péremption programmée.

«À compter d’aujourd’hui, nous effectuons une petite mise à l’essai en France d’une fonctionnalité permettant l’envoi de messages qui disparaissent une heure après leur expédition.»

«À compter d’aujourd’hui, nous effectuons une petite mise à l’essai en France d’une fonctionnalité permettant l’envoi de messages qui disparaissent une heure après leur expédition», a déclaré un porte-parole de Facebook. «La disparition de messages offre aux utilisateurs une autre façon amusante de communiquer par Messenger. Nous sommes impatients d’entendre les commentaires des gens qui auront l’occasion de l’essayer.»

Ainsi, Facebook s’apprêterait à introduire cette fonction dans l’application Messenger. La mise à l’essai est déployée actuellement en France de façon aléatoire auprès des utilisateurs de l’application Messenger sur Android ou iOS. Toutefois, il n’est pas question pour le moment d’un partage de montages vidéo similaires à ceux produits sur Snapchat.

Si le réseau social est satisfait du résultat de la mise à l’essai, la fonction devrait être rapidement déployée, d’abord aux États-Unis, puis au reste de la planète.

Cela dit, inutile de rappeler que lorsque vient le moment d’explorer de nouveaux horizons sur les appareils mobiles, la feuille de route de Facebook est loin d’être reluisante. Paper, une déclinaison de Facebook prenant des airs d’un quotidien personnalisé, n’a pas eu le succès escompté. Même chose pour Slingshot, Riff, et Poke. Reste à savoir maintenant si l’idée d’introduire une nouvelle fonction à Messenger plutôt qu’une nouvelle application séparée sera un gage de succès pour l’entreprise.