Changer le monde, un clic à la fois

Faire une différence

Exclusif
Liste de tags

De nouvelles initiatives web cherchent à renverser les systèmes traditionnels en encourageant des projets solidaires ou en redistribuant plus équitablement leurs revenus. Utopie?

On dénigre bien souvent ceux qui, confortablement installés devant leur écran, se permettent de critiquer le monde qui les entoure sans plus d’action concrète de leur part. Et bien ce temps est peut-être révolu grâce à deux ingénieurs français qui veulent transformer cette morosité en mouvement mondial. Voici Lilo, le premier moteur de recherche qui finance des projets solidaires en respectant votre vie privée.

Des gouttes d’eau virtuelles pour changer le monde réel

Lancé en février 2015, Lilo est un moteur de recherche développé par Clément Le Bras et Marc Haussaire qui se veut solidaire et écologique. Tout un défi lorsque l’on connaît l’empreinte écologique que nos vies virtuelles ont sur la planète. Saviez-vous que la transmission d’un courriel génère 19 grammes de CO2, et qu’une recherche web génère 10 grammes? Plus qu’un simple moteur donc, ce métamoteur – un moteur de recherche qui puise ses informations à travers plusieurs moteurs de recherche généralistes – promet de verser la moitié de ses bénéfices (il faut bien manger et entretenir le tout) à des projets sociaux et environnementaux listés puis choisit par ses utilisateurs.

Les moteurs de recherche traditionnels, à la Google ou encore Yahoo, génèrent selon Lilo environ 45$ par année par utilisateur. Évidemment, on se rend compte à quel point tout cela peut se transformer en une montagne d’argent avec une population d’internautes toujours grandissante. Même si le site n’a pour l’instant généré qu’un peu plus de 40 000€ durant sa première année d’existence, il reste fort à parier que les chiffres ne pourront que s’améliorer au fur et à mesure de sa diffusion sur la Toile.
Lors de chaque recherche, des «gouttes d’eau» virtuelles sont ainsi générées et pourront être par la suite redistribuées entre les différents projets soutenus par le site. 

Propre, engagé et discret, que demander de plus?

Mais ce n’est pas tout. En plus d’être solidaire, en finançant des projets aussi importants que Médecin du monde, Lilo est aussi écologiquement responsable en allouant 5% de ses revenus au remboursement de son empreinte de carbone. Le site finance, en effet, un fonds dédié à planter des arbres afin de compenser la consommation énergétique et la création de CO2 de ses utilisateurs. 

Enfin, en plus d’aider les humains et la planète, Lilo a encore un autre atout majeur. Le site ne stocke effectivement aucune adresse IP sur ses serveurs et le tracking publicitaire est désactivé comme le font déjà certains moteurs de recherche, tels que Start Page, Yippy, Qwant ou DuckDuckGo. Bref, cela ressemble presque à un rêve.

Et le streaming alors, y a-t-il une version solidaire aussi?

Et bien, figurez-vous que oui. Il n’y a pas que les McDo de la diffusion en flux continu sur Internet (oui, streaming en français, ça s’appelle comme ça et je sais, c’est laid). Oubliez les YouTube ou Twitch de ce monde, voici 1D Touch, un service de diffusion ambitieux qui, même s’il se limite pour l’instant à la musique, compte bien offrir prochainement la distribution numérique de vidéos, livres, jeux et autres créations. Le gros avantage de cette plateforme est qu’elle propose de rémunérer adéquatement les producteurs de contenu.

Il faut dire que ces dernières années, les machines avec lesquelles nous consommons du contenu numérique ont bien évolué. Elles accaparent surtout une bonne partie de nos budgets tandis que le contenu, lui, a tendance à devenir de moins en moins cher, voire totalement gratuit. Or, quand on sait la marge que font les manufacturiers sur les téléphones et autres tablettes, on ne peut que s’insurger du peu d’argent que font certains créateurs de contenu, sans qui, ces magnifiques machines n’auraient que très peu d’intérêt.

Quand on sait la marge que font les fabricants d’appareils, on ne peut que s’insurger du peu d’argent que font les créateurs sans qui ces magnifiques machines n’auraient que très peu d’intérêt.

Avec son modèle de rémunération équitable appelé la contribution créative territoriale, 1D Touch veut offrir jusqu’à 55% des revenus générés par la plateforme aux artistes de leur catalogue. Accessible depuis un ordinateur, un téléphone, une tablette ou via un des affichages dédiés (pour l’instant uniquement en France), le contenu de 1D Touch se veut la vitrine de tous les artistes qui souhaitent percer sans avoir à marchander avec les majors de l’industrie.

À titre d’information, une écoute rapporte à un artiste 0,003 dollar sur iTunes ou 0,0009 dollar sur Spotify, autrement dit des miettes. De plus, les artistes doivent payer 50$ pour apparaître sur les canaux de distribution de ces deux géants, ce qui impose que votre titre ait été joué 5 171 fois avant d’être rentable! 1D Touch a donc bien des chances d’attirer autant les créatifs que ceux qui veulent les encourager plus justement. Fonctionnant par abonnement mensuel, le site espère offrir rapidement une plus large variété de genres et de contenus tout en rémunérant de façon plus équitable les créateurs.

Agir dans le virtuel pour modifier le réel est désormais chose possible. Donc si vous voulez vraiment changer les choses derrière votre écran, c’est tout à fait faisable à condition de savoir comment, avec qui, et surtout pourquoi. Comme tout le reste, un des seuls pouvoirs qui nous reste est notre pouvoir d’achat (de consommation).