Marissa Mayer quittera Yahoo au moment de son acquisition par Verizon

Affaires

Yahoo a confirmé cette semaine que Marissa Mayer allait quitter ses fonctions de PDG au moment où l’entreprise sera acquise par Verizon.

Verizon serait toujours intéressée à faire l’acquisition de Yahoo malgré les récents événements qui ont sérieusement affecté la réputation du pionnier annulaire de l’Internet. Selon ce que rapporte ce matin TechCrunch, ce qu’il restera de Yahoo après la transaction – qui se résume par une participation de 15% dans Alibaba et 35,5% dans Yahoo Japan – sera rebaptisé Altaba.

Marissa Mayer et cinq autres membres du conseil d’administration de Yahoo quitteront leurs postes au moment où l’entreprise sera transformée en une société d’investissement.

Cette information provient de documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission, l’autorité américaine des marchés financiers.

Seuls cinq membres du conseil d’administration de Yahoo resteront au sein de cette nouvelle société d’investissement : Tor Braham, Eric Brandt, Catherine Friedman, Thomas McInernerg et Jeffrey Smith. Les six autres membres, y compris la présidente-directrice générale Marissa Mayer, quitteront l’entreprise.

La porte serait toujours ouverte à Mayer pour que celle-ci joue un rôle clé dans l’intégration de Yahoo à Verizon. Au moment où le projet d’acquisition a été annoncé par Verizon, Mayer avait laissé entendre qu’elle souhaitait rester au sein de l’entreprise.

En juillet dernier, Verizon a annoncé son intention de faire l’acquisition de l’essentiel des actifs de Yahoo pour 4,83 milliards de dollars US. Depuis, un important piratage survenu en 2012 a été révélée dans les médias. Les regards se sont alors tournés vers Marissa Mayer, accusée d’avoir mal géré l’incident ayant compromis la confidentialité de 500 millions d’utilisateurs. Une autre cyberintrusion, cette fois perpétrée en 2013, a ensuite été révélé dans les médias en décembre. Celle-ci aurait affecté 500 millions d’utilisateurs différents des victimes de l’incident de 2012.

À la suite de ces révélations, des analystes ont spéculé sur la possibilité que Verizon demande à réduire le montant de la transaction, voire annuler complètement le projet. L’entreprise a toutefois déclaré qu’elle attendrait d’évaluer l’impact de ce nouvel épisode avant de rendre une décision sur le dossier.

Précisons que la nouvelle d’aujourd’hui ne signale pas automatiquement que la transaction est protégée de toute annulation de la part de Verizon.

  • bibousiq

    Deux choses me gênent énormément dan toute cette histoire (outre sa globalité, évidemment):
    - Comment Marissa Mayer a-t-elle pu passer d’une société qui proclamait « don’t be evil » (Google) à une autre où elle a tout accepté au nom de la sécurité nationale, quitte à tromper ses propres équipes ? En matière d’éthique, il y a bien mieux.
    - Beaucoup d’hommes doutent déjà des capacités des femmes en général et en matière de business en particulier et toute cette histoire risque de faire bien du tort à toute la gent féminine.

    • http://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      1. Google peut proclamer «don’t be evil», ça ne signifie pas qu’elle est une société parfaite non plus, et que ses employés partagent absolument la même philosophie.
      2. Les femmes comme les hommes peuvent prendre de mauvaises décisions. J’aime croire qu’en 2017, la perception qu’on gardera de Marissa Mayer (à moins d’un revirement incroyable) ne viendra pas entacher la gent féminine.