La vidéo à 360 degrés sur YouTube vient de gagner en qualité

Une nouvelle norme?

D’importants changements sur la façon dont sont projetées les images d’une vidéo à 360 degrés et de réalité virtuelle (3D) ont été apportés par YouTube afin de rendre l’expérience plus réaliste.

C’est en effet ce que nous apprend aujourd’hui le blogue de YouTube destiné aux ingénieurs et développeurs. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’est pas question d’une simple augmentation en définition : c’est un peu plus compliqué.

Dans un monde idéal, une vidéo à 360 degrés conventionnelle ou stéréoscopique (destinée à la réalité virtuelle) devrait offrir une densité de 60 pixels par degré de contenu pour correspondre à l’acuité visuelle humaine selon YouTube. Mais étant limitée par la vitesse de connexion de la moyenne des internautes (sans compter l’équipement nécessaire pour effectuer une telle capture, pour observer une telle vidéo, ou plus simplement pour en faire la compression), l’entreprise s’est plutôt penchée sur des améliorations liées à la méthode qu’elle emploie pour distribuer les pixels d’une telle vidéo afin d’en améliorer la fidélité.

Une projection equirectangulaire. Plus c'est bleu, plus on retrouve de pixels. Les zones orangées offrent une image moins raffinée.

Une projection équirectangulaire. Plus c’est bleu, plus on retrouve de pixels. Les zones orangées offrent une qualité moins raffinée.

La méthode autrefois privilégiée par YouTube était la projection cylindrique équidistante (ou équirectangulaire), soit la même méthode utilisée en géographie pour représenter la Terre sur une surface plane. Ce type de projection était facile à reproduire tant par les logiciels intégrés aux caméras à 360 degrés que par les logiciels de montage vidéo. Mais la façon de distribuer les pixels dans ce contexte ne respecte pas l’intérêt du spectateur. On retrouve une quantité élevée de pixels dans les zones supérieures et inférieures de l’image, un endroit où le contenu est généralement moins pertinent, au détriment de la zone centrale, l’endroit où le contenu est plus susceptible d’être intéressant.

Une projection EAC, beaucoup plus uniforme.

Une projection EAC, beaucoup plus uniforme.

Pour pallier à ce problème, les ingénieurs de YouTube, en collaboration avec l’équipe de la plateforme Daydream de Google, ont développé un nouveau mode de projection nommé EAC (pour equi-angular cubemap) qui a l’avantage de répartir équitablement les pixels selon un changement angulaire équivalent. C’est bien entendu très technique, mais ce qu’il faut comprendre au final, c’est que les pixels composant l’image sont distribués plus uniformément, augmentant ainsi la qualité de l’image, et par conséquent le sentiment d’immersion.

YouTube espère que son nouveau mode de projection sera adopté par la communauté de développeurs travaillant avec la vidéo à 360 degrés, c’est pourquoi elle a développé une grille de projection indépendante pouvant être utilisée notamment par les logiciels de numérisation vidéo. L’entreprise invite d’ailleurs les acteurs de l’industrie à consulter l’ébauche technique qu’elle a partagée sur Github.

La lecture de vidéo à 360 degrés sur Android bénéficie désormais de la projection EAC, et YouTube travaille à son implantation sur iOS et son lecteur web.