Twitter aurait supprimé des tweets négatifs au sujet d’United Airlines

Censure présumée

Plusieurs membres de Twitter ont rapporté avoir vu certains de leurs tweets disparaître de la plateforme. Ceux-ci avaient tous un point en commun : ils critiquaient le comportement d’United Airlines.

Après avoir refusé de se plier à la politique d’United Airlines en cas de surréservation d’un vol, un passager a été retiré de force de son siège par des agents de la sécurité de l’aéroport de Chicago lundi. Les images de la scène, filmées par d’autres passagers, ont fait le tour des réseaux sociaux, suscitant colère et indignation de bien des internautes. Sans surprise, la controverse a incité plusieurs d’entres-eux à s’exprimer directement à l’entreprise sur Twitter.

Mais voilà, comme le rapporte aujourd’hui le quotidien britannique The Independent et le blogue The Next Web, il semble que ces tweets aient été supprimés à l’insu des utilisateurs les ayant publiés, sans la moindre explication.

Bien que l’on peut se douter que certains tweets aient pu avoir été offensants au point de ne pas respecter les conditions d’utilisation de Twitter, ce n’était vraisemblablement pas le cas de plusieurs d’entre-eux. Qui plus est, certains de ces tweets disparus ne faisaient nullement mention de l’incident en question, alors que l’un des premiers messages sur Twitter incorporant la vidéo de l’incident est pourtant toujours accessible.

S’il s’avère que cette modération présumée a engendré la suppression de messages, cette pratique serait en contradiction avec les politiques de Twitter.

S’il s’avère que cette modération présumée de la part de Twitter a engendré la suppression de messages, cette pratique serait en contradiction avec les politiques mêmes de l’entreprise.

Alors qu’United Airlines est loin d’être sortie de l’auberge devant le tollé qu’a suscité les événements de cette semaine, l’incident en question – dont tout le monde parle encore et qui était affiché dans la section Moments de Twitter hier – n’est plus répertorié parmi les sujets chauds sur la plateforme.

Bien des internautes soupçonnent Twitter d’avoir été rémunéré par United Airlines pour lui prêter main-forte dans sa gestion de crise de façon plutôt non conventionnelle. Il est plus probable toutefois que ces disparitions soient le fruit de l’un des algorithmes du réseau social qui pourrait avoir associé le mot-clic #BoycottUnited ou la mention de @United à une surdose de messages haineux au point de refuser tous nouveaux messages jumelés à ceux-ci.

Rappelons que lorsqu’un utilisateur publie un message en violation aux conditions d’utilisation de Twitter, le service demande généralement à ce dernier de le supprimer au risque de voir son compte être suspendu.

Au moment d’écrire ces lignes, Twitter n’a émis aucune déclaration concernant ces allégations.