Microsoft dévoile la nouvelle Surface Pro

Dévoilement

Le successeur de la Surface Pro 4 aura droit à un rafraîchissement matériel qui ne se résume pas qu’à l’introduction d’un processeur Kaby Lake.

Tel que dévoilé prématurément la semaine dernière, l’événement de Microsoft qui s’est déroulé la nuit dernière à Shanghai a bel et bien été le théâtre du dévoilement de la nouvelle Surface Pro, qui se nomme simplement : Surface Pro.

La nouvelle tablette, propulsée par Windows 10 Pro et toujours compatible avec les mêmes applications que votre PC, a beau conserver le même look que la Surface Pro 4, se sont ses composantes qui font toute la différence selon Panos Panay, vice-président directeur des appareils de Microsoft.

«C’est un changement significatif», a-t-il expliqué en entrevue avec The Verge. «On retrouve environ 800 nouvelles composantes personnalisées dans la nouvelle Surface Pro.»

Ces modèles 2017 accueillent ainsi les processeurs Intel Core m3, i5 et i7 de septième génération (Kaby Lake), et l’absence de ventilateur, exclusive au modèle m3 avec la Surface Pro 4, s’étend désormais au modèle i5. Selon Microsoft, la nouvelle Surface Pro promet jusqu’à 13,5 heures d’autonomie en lecture vidéo, soit une capacité de plus de 50% par rapport à son prédécesseur.

surfacepro05

Parmi les autres nouveautés, on retrouve en option la connectivité LTE, qui pourra accueillir une carte micro SIM et eSIM. À noter toutefois que ces modèles verront le jour que plus tard cette année. L’écran PixelSense a également été amélioré, et le pied permettant à la tablette de tenir debout peut désormais se rabattre selon un angle de 165 degrés; comme le Surface Studio. D’ailleurs, la nouvelle Surface Pro est aussi compatible avec le Surface Dial, le fameux cadran qui peut être posé n’importe où sur l’écran afin d’accéder à une foule d’options.

Microsoft n’est pas en mesure de nous informer du moment où les précommandes seront offerte au Canada.

Un nouveau clavier recouvert d’alcantara (même fibre synthétique qui recouvre le Surface Laptop) a également été dévoilé. Offert à partir de 159$ US en bourgogne, platine ou bleu cobalt, ce nouveau clavier est aussi compatible avec les Surface Pro 3 et 4. À noter que le clavier noir classique, vendu 129$ US, pourra également accompagner la nouvelle Surface Pro.

Le Surface Pen, désormais vendu séparément (pour 99$ US), a également été renouvelé. Sa précision passe de 1 024 à 4 096 niveaux avec une latence fixée à 21 ms et une sensibilité à l’inclinaison. Cet accessoire est également compatible avec la Surface 3, la Surface Pro 3 et 4, le Surface Book, le Surface Laptop, et le Surface Studio.

Maintenant, qu’en est-il de son prix? On sait que la nouvelle Surface Pro est vendue à partir de 799$ US, et qu’elle peut être précommandée dès maintenant aux États-Unis pour une expédition prévue le 15 juin. Microsoft n’est pas en mesure de nous informer du moment où les précommandes seront offertes au Canada.

Pour 799$ US, vous aurez droit à la nouvelle Surface Pro incluant un processeur Intel Core m3, 128 Go de SSD, et 4 Go de mémoire vive. Microsoft propose deux modèles alimentés par un processeur Intel Core i5 : une option à 999$ US avec 128 Go de SSD et 4 Go de mémoire vive, et une autre à 1 299$ US avec 256 Go de SSD et 8 Go de mémoire vive.

Enfin, les plus puissants modèles, pourvus d’un processeur Intel Core i7, sont déclinés ainsi : pour 1 599$ US vous avez 256 Go de SSD avec 8 Go de mémoire vive, à 2 199$ US vous obtenez 512 Go de SSD avec 16 Go de mémoire vive, et la coquette somme de 2 699$ US vous offre 1 To (!!!) de SSD et 16 Go de mémoire vive.

  • Lucky Luke

    4 Go de mémoire vive, en 2017, pour 799$ US ?
    Décourageant.

  • Robert Tremblay

    Je ne comprends pas l’acharnement à considérer et nommer les
    Surface comme des «tablettes» alors qu’il s’agit de véritables ordinateurs en
    soit. Les Surface utilisent le même système d’exploitation et les mêmes processeurs
    que les ordinateurs portatifs et les ordinateurs de bureau. Les Surface peuvent
    faire tourner Photohop, Capture One, etc. On ne peut en dire autant d’une
    tablette…

    • http://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      D’accord. Alors on la / le nomme comment? Parce que ce n’est pas un ordinateur portable – son clavier est un accessoire (littéralement, il est vendu à part), et son écran est tactile. Ce n’est pas non plus un ultraportable – le nom que l’on donne aux ordinateurs portables pourvus d’un écran tactile dont le clavier vient d’office. D’autant plus que Microsoft propose le Surface Book et le Surface Laptop comme de «véritables» ordinateurs portables.

      C’est un peu le même débat en ce qui concerne les téléphones intelligents (ou smartphones pour nos amis européens) : en quoi est-ce un téléphone si la vocation principale du truc est de prendre des photos, d’aller sur Internet, de faire un paquet d’affaires qui n’ont rien à voir avec ce combiné à roulettes au début du siècle dernier?

      J’ai justement précisé dans ce texte que la Surface Pro peut exécuter les mêmes applications qu’un PC sous Windows (c’est la première fois que je le fais d’ailleurs). Une entreprise n’aime jamais nommer son produit autrement que par son nom, et en apparence, c’est une tablette. Une super tablette propulsée par du x86 et un vrai Windows, oui. Mais une tablette quand même. Je peux répéter Surface 468 fois dans mon texte aussi. :P

      • Robert Tremblay

        Je te cite: «…et toujours compatible avec les mêmes applications que votre PC». «J’ai justement précisé dans ce texte que la Surface Pro peut exécuter
        les mêmes applications qu’un PC sous Windows (c’est la première fois que
        je le fais d’ailleurs). »

        Tu parles d’applications et non pas de logiciels costauds, complexes et aboutis…. Et pourquoi pour la première fois d’ailleurs ? Les versions précédentes le faisaient toutes…

        On peut comprendre une infime partie du monde informatique de ne pas avoir un appareil équivalent pour la crèmerie qu’ils prêchent, mais de là à s’obstiner d’appeler une tablette ou pire encore, d’ordinateur « portable » qui est un anglicisme…

        • http://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Je l’ai précisé pour la première fois (à l’exception du dévoilement de la toute première Surface, c’est évident que j’en ai parlé cette fois-là également) parce que, à mes yeux, c’était déjà convenu. Vous semblez croire qu’il y a une distinction entre «application» et «logiciel», alors que cette nuance n’est aucunement une convention.

          Bref, si vous tenez absolument à croire que j’ai un parti prix défavorable envers la Surface Pro, pourtant un excellent produit (sans compter toute la gamme Surface, du matériel excessivement bien conçu et supérieur à la concurrence sur bien des aspects), je n’y peux rien.