All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le Momentum On-Ear de Sennheiser

Par Alexis Le Marec – le dans Actualités
Le petit frère de l'incroyable Momentum se targue d'offrir la même grande qualité d’écoute, mais dans un casque supra-aural affiché à 150$ de moins.

Prise en main

Physiquement, le Momentum On-Ear est très proche du Momentum. L’arceau en métal brossé est le même, jusque dans la doublure de la partie supérieure qui contient deux bandes de silicone pour assurer le confort. Avec ses 160 grammes, il est léger et ne fatigue pas à la longue. Même si l’arceau exerce une légère pression sur les oreilles, cela ne génère pour autant une gêne.

Bonne nouvelle, le revêtement des écouteurs du Momentum a laissé place à de l’Alcantara. Depuis les trois semaines que je l’utilise, je l’ai porté longtemps sous la chaleur et suis même resté des heures sous une pluie battante : il n’a pas bougé et n’a aucunement été attaqué par la transpiration, contrairement au Momentum dont les coussinets se sont rapidement dégradés. Un excellent point donc pour la durabilité de ce casque.

Du côté de l’isolation phonique, le Momentum On-Ear est tributaire de sa conception supra-aurale. Le bruit ambiant est atténué, mais il faudra souvent monter le volume en ville pour être réellement isolé. Enfin, et c’est une première chez Sennheiser, ce casque est proposé dans différents coloris.

Le câble, son point faible

Livré avec une housse de transport rigide, il inclus également deux fils dont un pourvu d’une télécommande. Fonctionnant parfaitement avec un iPod, seule la pause s’active sur un Windows Phone, tandis que sur un Xperia sous Android, la non-compatibilité avec Apple oblige à utiliser le câble simple. Par contre, ces câbles sont bien trop fin, une constante que l’on retrouve malheureusement dans de trop nombreux produits Sennheiser. Il faudra donc le ménager et le traiter avec une extrême précaution, au risque de devoir le changer après quelques mois d’utilisation.

À l’écoute

À noter qu’à volume très élevé, il apparaît un peu trop de dynamisme dans les aigus. Certains instruments comme une caisse claire ou les suraiguës d’une guitare électrique se détachent alors un peu plus qu’il ne faudrait. Toutefois, cet effet ne nuit finalement en rien à la qualité d’écoute.

Avec le Momentum, nous avons eu droit à un casque neutre, à l’exception de basses légèrement enveloppantes. Le Momentum On-Ear a éliminé cet effet sur les basses, elles sont désormais présentes quand il le faut. La séparation stéréo est nette et extrêmement précise, mais c’est surtout le découpage du son qui lui apporte toute sa dimension. Avec une restitution incroyablement dynamique, chaque instrument se détache et vient vous percuter de toute sa puissance. Pourtant, la balance et l’équilibre sont toujours parfaitement reproduits. À noter qu’à volume très élevé, il apparaît un peu trop de dynamisme dans les aigus. Certains instruments comme une caisse claire ou les suraiguës d’une guitare électrique se détachent alors un peu plus qu’il ne faudrait. Toutefois, cet effet ne nuit finalement en rien à la qualité d’écoute.

Avec sa conception de haute volée, la musique classique et le jazz bénéficient d’une incroyable qualité sonore. Le rendu de la voix dans le cas d’un opéra est d’une très grande clarté. Chaque vocalise laisse transparaître tous les timbres de l’artiste. Toutefois, le Momentum On-Ear excellera aussi bien dans le hard rock, la musique électronique, et même le hip-hop. Aucun genre ne lui fera peur, et il assure pour chacun une écoute toujours dynamique et d’une très grande qualité.

Conclusion

Le Momentum On-Ear est un casque d’une qualité réellement supérieure, sans toutefois atteindre l’excellence du Momentum. À l’écoute, il se rapproche surtout du légendaire HD200, mais avec une restitution bien plus dynamique. Conçu pour les nomades, il délivre un son incroyable au quotidien et vous fait pénétrer dans un univers musical haut en couleur. À part son câble trop fin, il n’y rien à lui reprocher, sa qualité audio supérieure et l’incroyable plaisir d’écoute qu’il procure justifient largement son prix : 229$.

Points forts

  • Son incroyable
  • Qualité de fabrication
  • Confortable
  • Différents coloris proposés

Points faibles

  • Câble trop fin
  • Isolation phonique perfectible

Verdict

Un excellent casque et une qualité d’écoute certaine dans tous les domaines. Sa construction solide lui permettra en plus de traverser les années.

Design :  5
Performances :  4,5
Prix :  3

Note finale :  4,5

Vidéo récente
- Actualités

La Game Boy a 30 ans

Les dernières nouvelles

YouTube s’associe à Universal pour restaurer en HD 1000 vidéoclips classiques

YouTube s’associe à Universal pour restaurer en HD 1000 vidéoclips classiques

Matthieu Carlier -
Dr Mario World débarque sur mobile dès le mois prochain

Dr Mario World débarque sur mobile dès le mois prochain

Branchez-vous -
Google Stadia : votre connexion est-elle suffisante ? Faites le test

Google Stadia : votre connexion est-elle suffisante ? Faites le test

Branchez-vous -

Plus d'actualités

Mozilla Firefox : faille de sécurité critique, installez tout de suite la mise à jour

Mozilla Firefox : faille de sécurité critique, installez tout de suite la mise à jour

Branchez-vous -
Facebook live : un ministre pakistanais avec le filtre oreilles de chat

Facebook live : un ministre pakistanais avec le filtre oreilles de chat

Branchez-vous -
Une IA d’Adobe peut détecter les visages photoshopés

Une IA d’Adobe peut détecter les visages photoshopés

Branchez-vous -

Populaires

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Branchez-vous -
Google met fin à la synchronisation des photos sur Google Drive

Google met fin à la synchronisation des photos sur Google Drive

Branchez-vous -
Huawei persiste et déploie Android 9.0 Pie sur le P20 Lite

Huawei persiste et déploie Android 9.0 Pie sur le P20 Lite

Matthieu Carlier -

Alexis Le Marec

Passionné par la technologie et les jeux vidéo, Alexis a commencé plus tôt en France par la musique classique. Après avoir joué ce qu’il y avait d’intéressant pour son unique satisfaction personnelle (excepté l’Ouverture 1812 de Tchaïkovski), c’est avec joie qu’il se jeta corps et âme dans différents postes comme chroniqueur, correcteur, réalisateur, ou caméraman afin de traverser l’Atlantique et poser définitivement ses valises au Québec.