Apple Maps gagne du terrain

Mobilité

Liste de tags

De plus en plus d’utilisateurs d’iOS optent pour l’application de cartographie d’Apple plutôt que de prendre la peine d’installer Google Maps.

Lors de son introduction en 2012, l’application Maps d’Apple était si médiocre que Tim Cook a rédigé une lettre aux utilisateurs d’iOS afin de s’excuser de la situation.

Selon les plus récentes statistiques compilées par ComScore, le nombre d’utilisateurs de Google Maps est en déclin depuis l’an dernier, tandis que le taux d’adoption d’Apple Maps augmente.

En septembre 2013, Google comptait près de 58,8 millions d’utilisateurs de son application mobile de cartographie – une importante chute de 22,3 millions par rapport à la même période l’an dernier. Apple quant à elle se retrouve avec 35 millions d’utilisateurs, soit plus de la moitié des utilisateurs de son principal concurrent.

Lors de son introduction en 2012, l’application Maps d’Apple était si médiocre que Tim Cook a rédigé une lettre aux utilisateurs d’iOS afin de s’excuser de la situation. Heureusement pour sa compagnie, ses effectifs sont parvenus à corriger l’application, qui est beaucoup plus fonctionnelle aujourd’hui. Un mal pour un bien?

«Google a perdu l’accès à un canal de données très, très important sur le marché nord-américain», a déclaré Ben Wood, analyste pour CCS Insight, une firme de recherche londonienne. «Apple a été catégorique à l’idée de ne pas renoncer à faire son propre logiciel de cartographie, même quand elle éprouvait des difficultés. C’est une guerre d’usure.»

Les données concernant le marché européen ne sont pas disponibles, mais tout porte à croire qu’elles pourraient refléter la même tendance.

  • St-Jean Mathieu

    Personnellement, j’ai toujours pris la peine de l’installer!

  • http://windowsquebec.com/ Maxime Tremblay

    C’est parfaitement logique, c’est humain de choisir la voie de la facilité. C’est pour cette raison que nous avons eu de (très) mauvais navigateurs Internet aussi longtemps (comme IE6).
    Reste que la plupart des gens doivent y trouver leur compte et ceux qui cherchent plus de performance doivent simplement préférer Google Maps.

    (oui oui j’ai comparé Apple maps avec IE 6 ;-) )

    • Steve Rodrigue

      @maxime_tremblay:disqus: Ta comparaison est presque parfaite! ;)

      C’est évident que c’est où Apple voulait en venir. Surtout que sous iOS, il n’est pas possible de lancer directement des applications, donc, beaucoup de gens utilisent Apple Maps par défaut, dans le sens oû c’est ce qui est intégré au système.

      Et pour le « déclin » des données cumulées par Google, je ne suis pas trop inquiet, les usagers Android sont en quantité suffisante pour une bonne collecte d’information.

  • Le cycliste anonyme

    Ce n’est pas l’application qui était médiocre, ce sont les données. Personnellement, j’ai toujours préféré la vue tridimensionnelle de l’application d’Apple, et je n’ai jamais souffert des données erronées (alors que cela m’était arrivé à Laval avec Google). Et jusqu’à tout récemment, il n’y avait même pas de Google Maps pour iPad. Enfin, n’oublions pas dans tout cela que Google n’a pas été un acteur passif dans la création des plans d’Apple: c’est Google qui voulait imposer ses conditions à Apple, et qui maintenait l’application iOS au-dessous de celle d’Androïd. C’était une situation malsaine, et je pense que tout le monde se porte mieux de la concurrence nouvelle.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Il y a deux côtés à cette histoire. Puisque l’application Maps était intégrée à iOS, Google ne pouvait la mettre à jour aussi aisément que sur Android. Je crois que la mauvaise foi était présente des deux côtés.